OL-Lorient : trois matchs, trois finales pour la troisième place

MDS

AVANT-MATCH. L’histoire des finales, ça n’était valable que dans l’objectif du titre ou on a le droit de la recycler ? Au-delà du running-gag, il y a bien un enjeu capital dans cette fin de saison : le podium. Et il passe par un carton plein, entamé à Louis II et à prolonger contre Lorient ce samedi.

> OL-Lorient, ce samedi à 17h00 (en direct sur Canal+)

Enjeu. C’est peu de dire que la punchline « 10 matchs, 10 finales » a souffert depuis son lancement. On ne sait plus trop ce qu’elle est devenue au gré des déconvenues et péripéties des six premières rencontres. La septième, en l’occurrence la victoire à Monaco (2-3), a enfin apporté des ingrédients qu’on serait ravi de voir dans une vraie finale. Elle a aussi (et surtout) sauvé le dernier enjeu de cette saison : une place parmi les trois premiers, et la place en Ligue des Champions qui va avec (ou la place pour deux tours estivaux de barrage, selon le vainqueur de la Ligue Europa).

Cet objectif ne dépend pas que de l’OL. Mais comme l’a dit Jean-Michel Aulas (qui ne se trompe jamais, et de toute façon quand il se trompe c’est que c’était de la comm et qu’il le faisait exprès), si le plein est fait il y a de bonnes chances que le podium soit au bout. Et au pire, on pourra toujours dire qu’on finit avec un total de points historiquement synonyme de podium. Ligue des Champions ou excuse en or pour ne pas y être ? Ça passe dans les deux cas par une victoire contre Lorient.

Compo. Longtemps cette saison, cette rubrique a été une formalité à remplir.

Depuis quelques semaines, les cartes sont rebattues et il est plus facile de se tromper. Avec une liste d’absents longue comme le bras de Mouctar Diakhaby, les incertitudes sont cette fois-ci assez limitées.

La non-suspension de De Sciglio signifie que Mendes ne devrait pas dépanner derrière, et qu’il y a un joueur en trop au milieu de terrain. Mais Aouar n’a plus été titulaire depuis sept matchs, et n’a disputé que 45 minutes cumulées depuis. Et devant, c’est sans doute Cherki qui débutera sur le banc si Garcia est aussi prévisible qu’à l’accoutumée.

La compo probable de l’OL : Lopes – Dubois, Diomandé, De Sciglio, Cornet – Guimaraes, Mendes – Kadewere, Paqueta, Toko Ekambi – Slimani.

 

Le prono de la rédac. L’OL semble redynamisé par sa victoire sur le Rocher et domine globalement le match. Rattrapés par le manque de repères de sa charnière bricolée et un manque d’efficacité devant en l’absence de Memphis, les Lyonnais connaissent un scénario fou. Au mérite, ils accrochent une victoire étriquée après avoir pris trois fois l’avantage par Kadewere (1-0, 26e), Slimani (2-1, 41e) puis Aouar (3-2, 77e), et s’être fait rejoindre à deux reprises par Moffi (1-1, 33e) et Wissa (2-2, 63e). Oui, on a la flemme de chercher le nom d’un autre Lorientais que les deux hypes du moment.

Eloi Pailloux

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>