OL : les féminines préparent l’avenir

OL

FÉMININES. L’Olympique Lyonnais a officialisé aujourd’hui la signature de quatre nouvelles joueuses : Claire Lavogez, Griedge Mbock, Pauline Bremer et Aurélie Kaci. Si la dernière effectue son retour au club, les trois autres sont toutes de jeunes internationales venant à l’OL pour préparer l’avenir. On vous fait les présentations.

 

Après trois saisons d’économies où l’effectif professionnel s’était réduit petit à petit jusqu’à ne compter que 17 joueuses (en comptant Makan Traoré et Mélissa Plaza) et quatre premiers contrats pros, l’OL semble décidé à repartir de l’avant. Et quand les trois saisons en questions ont été conclues par trois doublés, cela signifie retrouver les sommets européens désertés depuis deux saisons.
Pour compenser les départs d’Élise Bussaglia et de Lara Dickenmann à Wolfsbourg, le club lyonnais a fait signer trois très jeunes internationales actuellement au Canada pour la Coupe du Monde et fait revenir Aurélie Kaci, partie au PSG il y a trois saisons.

Génération dorée française

L’arrivée de Claire Lavogez était connue depuis longtemps. À 21 ans, la Calaisienne de Montpellier compte déjà dix sélections chez les Bleues, toutes cette saison. Elle s’est imposée dans le groupe de Philippe Bergeroo comme une titulaire en puissance ou au moins comme une remplaçante entrant régulièrement en jeu.

Technique et puissante, elle est meneuse de jeu ou deuxième attaquante, avec un profil assez proche de celui de Camille Abily. On la verra sans doute aussi jouer sur un côté en fonction du système utilisé. Il y a un peu moins d’un an elle disputait la Coupe du Monde des moints de 20 ans au Canada où la France a fini à la troisième place et où elle a obtenu le « Ballon de Bronze » de la troisième meilleure joueuse de la compétition.

Le « Ballon d’Argent » était revenu à sa capitaine Griedge Mbock Bathy Nka (on dira Griedge Mbock), qui est la deuxième recrue lyonnaise. Âgée de 20 ans, la Guingampaise est le fleuron de la génération dorée française avec qui elle s’est forgée un joli palmarès : vice-championne d’Europe des moins de 17 ans en 2011, championne du monde de la même catégorie l’année suivante, puis championne d’Europe des moins de 19 ans en 2013 et donc troisième de la Coupe du Monde des moins de 20 ans l’an dernier. Sur le plan individuel, elle a régulièrement été capitaine de ces sélections et compte le « Ballon d’Or » de la Coupe du Monde des moins de 17 ans en plus de son « Ballon d’Argent » l’an dernier. Depuis elle est régulièrement appelée en équipe de France A où elle compte neuf sélections.

Défenseuse centrale à velléités offensives, elle ne joue sur le côté en sélection que parce que les places dans l’axe sont chères. Elle ne devrait pas tarder à s’installer pour faire la paire avec Wendie Renard pour plusieurs années. Son arrivée à Lyon correspond certainement au besoin de compenser le risque qu’il y a à tenter de faire une saison avec seulement deux joueuses pour deux postes et permet de s’assurer pour quatre ans de la présence d’une joueuse qui devrait rapidement être l’une des meilleures du monde à son poste.

Future star allemande

Lors de la Coupe du Monde des moins de 20 ans, la France avait été éliminée en demi-finale par l’Allemagne malgré un but de Griedge Mbock. La première buteuse teutonne était Pauline Bremer, troisième recrue lyonnaise et « Soulier d’Argent » de la compétition (comprendre deuxième meilleure buteuse). Ce qu’on a dit sur les deux précédentes et les équipes de France de jeunes, on pourrait le redire pour Pauline Bremer et les équipes d’Allemagne : championne d’Europe des moins de 17 ans en 2012, championne du monde des moins de 20 ans l’an dernier, meilleur buteuse de l’Euro des moins de 19 ans en 2013 (mais éliminée par la France de Griedge Mbock et Claire Lavogez), la joueuse de 19 ans est annoncée comme l’une des futures stars de la Nationalmannschaft où elle compte cinq sélections à 19 ans.

Attaquante qui peut jouer sur tout le front de l’attaque, elle peut aussi évoluer sur un côté dans une position moins avancée à l’occasion. Elle pourrait venir pour remplacer Élodie Thomis si ce n’est que cette dernière est encore à Lyon et qu’elle n’était de toute façon pas titulaire cette saison. Là aussi, elle n’arrive sans doute pas pour prendre une place déterminée dans un onze prédéfini mais plutôt pour étoffer l’effectif en préparant l’avenir avec une joueuse qui sera rapidement une très grande joueuse. Toutefois, elle peut aussi forcer sa place comme l’a fait cette saison son ancienne partenaire du Turbine Potsdam Ada Hegerberg. Les deux joueuses faisaient partie de l’équipe de Potsdam qui avait éliminé Lyon en huitièmes de finale de Ligue des Championnes la saison dernière.

Retour à la maison

La dernière recrue a quant à elle éliminé Lyon au même stade cette saison. Aurélie Kaci, 25 ans est de retour à la maison: née et formée à Lyon, elle était partie au PSG il y a trois ans alors que Patrice Lair ne comptait pas vraiment sur elle. Elle revient avec un statut d’internationale A et trois sélections.
À l’époque, elle jouait principalement arrière latérale. C’est à ce poste qu’elle a participé aux demi-finales des deux Ligue des Championnes remportées en 2011 et 2012, remplaçant notamment Sonia Bompastor à gauche lors de la mythique victoire 5-1 contre Potsdam. Au PSG, elle a surtout joué au milieu, son poste de prédilection, comme en finale contre Francfort. Mais elle a été formée comme attaquante. C’est à ce poste qu’elle était entrée en finale de Ligue des Champions 2010 (contre Potsdam aussi) et qu’elle a éliminé Wolfsbourg cette saison, marquant le but décisif au match retour. Bref il s’agit d’une joueuse capable de jouer à quasiment tous les postes. Elle pourrait venir pour remplacer Lara Dickenmann comme arrière droite mais aussi Élise Bussaglia au milieu.

Les recrues ne devraient donc pas chambouler le onze titulaire dès la saison prochaine, mais plutôt étoffer un groupe assez court au plus haut niveau et préparer l’avenir. Le mercato n’est toutefois peut-être pas terminé pour l’OL féminin puisque Jean-Michel Aulas a annoncé en marge de la conférence de presse de présentation de Jérémy Morel qu’il y aurait « encore une arrivée« . « Une internationale« , évidemment.

CHR$

(Photo Damien LG)

One Comment

  1. Jeanroucas

    5 juin 2015 at 11:01

    Je l’avais déjà remarqué sur le forum des CDFs, mais je suis ébahi par la capacité des joueuses à jouer à quasiment tout les postes (pointée ici sur Aurélie Kaci). En tout cas merci CHR$.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>