OL – Leipzig : repousser le départ à la retraite

Memphis

AVANT-MATCH. L’OL joue son printemps européen sur un seul match, et peut en effet finir à chaque place du groupe G de Ligue des Champions : premier (s’il bat Leipzig), deuxième (s’il fait nul et que le Zénith perd à Lisbonne), troisième (nul dans les deux matchs, ou défaite lyonnaise et non-victoire du Benfica) ou quatrième (défaite contre Leipzig et victoire du Benfica).

> OL-Leipzig, ce mardi à 21h (en direct sur RMC Sport 1)

Enjeu. Il nous arrive de nous dire que ce serait sympa d’être reversé en Ligue Europa, et pas forcément si mal financièrement en cas de beau parcours. Mais il faut bien se l’avouer : rien ne remplace malgré tout les grandes soirées de Ligue des Champions, celles qu’on attend la boule au ventre depuis le réveil. Une sensation qu’ont découverte les plus jeunes supporters de l’OL l’année dernière, pour le retour du club en huitièmes de finale après sept ans d’absence. Autant dire qu’une deuxième qualification d’affilée serait une belle façon de montrer que le stade sorti de terre lors de ces années de disette, et surtout les revenus qui vont avec ce Formidable Outil, a tout de même changé la vie de l’OL. Même si la crise de croissance n’est pas encore terminée et que l’Institution elle-même ne semble pas toujours vraiment convaincue de son potentiel.

OL-Leipzig : un match à
combien de millions ?

Le groupe de l’OL : Lopes, Tatarusanu – Rafael, Tete, Marcelo, Denayer, Andersen, Marçal – Tousart, Mendes, Caqueret, Aouar, Reine-Adélaïde – Terrier, Traoré, Cornet, Dembélé, Memphis.

Compo. On devrait voir un 4-4-2, d’autant que les absents importants dans ce système (Memphis Depay et Houssem Aouar) sont revenus.

Reste à savoir qui remplacera les latéraux titulaires absents (Léo Dubois et Youssouf Koné) : Kenny Tete devrait être aligné à droite, mais avec Fernando Marçal ou Rafael de l’autre côté ? Le retour de blessure du droitier devrait toutefois profiter au gaucher. Autre petite incertitude sur l’aile droite du milieu, où Jeff Reine-Adélaïde, Bertrand Traoré, Maxwel Cornet voire Martin Terrier peuvent postuler. JRA semble cependant avoir l’avantage, surtout en n’ayant joué qu’un quart d’heure à Nîmes.

La composition probable : Lopes – Tete, Andersen, Denayer, Marçal – Reine-Adélaïde, Tousart, Mendes, Aouar – Dembélé, Memphis.

Le prono de la rédac. La facilité serait d’annoncer un match nul au Parc OL, laissant la porte ouverte à tous les scénarios possibles selon le résultat de l’autre match. Et c’est évidemment ce que l’on va faire : Timo Werner ouvre le score au bout d’une première période où Leipzig étouffe les Lyonnais (0-1, 39e), mais Moussa Dembélé, du plat du pied de volée après un gros travail de Memphis pour centrer, remet les deux équipes à égalité sur l’une des rares bonnes possibilités de l’OL (1-1, 58e). Tout le monde au stade, staff inclus, passe donc la dernière demi-heure de cette phase de poules l’oreille collée au transistor, ou plutôt le nez collé au smartphone.

Hugo Hélin

(Photo UEFA)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>