OL : le fraude book du mois de décembre

OL

DEMANDEZ LE PROGRAMME. On vous propose un Fraude Book un peu spécial ce mois-ci : à l’occasion de la sortie de Le Bidonero, les mots du foot que même toi, tu les connais pas (éditions Hugo Sport), dictionnaire footballistique absurde et pertinent, les auteurs Eddy Fleck (bien connu de nos lecteurs) et Maxime Mianat (inconnu au bataillon) nous présentent une liste de mots ne figurant pas dans l’ouvrage. Six mots inédits pour six matchs de l’OL en décembre, et ce même si la plupart n’ont absolument aucun lien avec le match en question.

(Précision : les prédictions sont quand même de Zénon Zadkine, l’auteur habituel. Pas la peine de féliciter Fleck et Mianat en cas de prono qui se réalise.)
 

 

Metz – OL

16e journée de Ligue 1, samedi 3 décembre (20h00)

Ici Conakry (n.p.) : Ici Conakry est un talk-show matinal diffusé sur Guinée TV de 7h15 à 9h45. Présenté par Serge-Alain Sylla et Aboubacar Camara, l’émission est connue pour les bulletins météos de Bangoura Diallo, dont les proverbes déroutants à base d’anus d’animaux font le bonheur des bêtisiers européens de fin d’année. Il s’agit surtout de la seule émission de la planète où Clément Grenier n’est pas apparu en 2016.

 

OL – Séville

6e journée de Ligue des Champions, mercredi 7 décembre (20h45)

Favaromancie (n.f) : Art divinatoire qui consiste à interroger les esprits décédés pour obtenir des prédictions footballistiques. Les tribus mélanésiennes pratiquent la favaromancie depuis la nuit des temps afin de remplir leurs grilles Loto Foot. Malheureusement, troublés pendant leur repos, les spectres préfèrent généralement écourter l’interrogatoire en délivrant des pronostics convenus.

« Certains grands spécialistes du football se sont livrés à la favaromancie en nous prédisant des branlées contre Séville et Monaco. J’ai hâte de les faire mentir. » – Bruno Genesio.

OL – Rennes

17e journée de Ligue 1, dimanche 11 décembre (15h00)

Méthode Boué (n.f) : Fruit du travail du psychologue Emile Boué, la méthode Boué n’a eu que très peu d’échos dans le monde de la médecine en raison de son côté extrémiste. Cette théorie avance que le malheur n’existe pas et que tout est positif. Elle incite à sourire aux enterrements, à sauter de joie quand un tremblement de terre survient près de vous et à prononcer la phrase « Allez c’est pas grave quoi… » quand un ami perd son emploi.

Jean-Michel Aulas en mai 2017 : « Nous descendons en Ligue 2, c’est énorme. Bravo à Bruno. »

 

OL – Guingamp

Huitièmes de finale de Coupe de la Ligue, mercredi 14 décembre (21h05)

Excusologie (n.f) : L’excusologie est une discipline datant de l’Antiquité. Elle est pratiquée en grande majorité par les maris coupables d’adultères et pris en flagrant délit par leur épouse. L’excusologie délivre une liste d’excuses et donne le comportement à adopter lorsqu’une situation semble échapper à un individu mais qu’il souhaite malgré tout ne pas perdre la face. Aujourd’hui enseignée dans toutes les formations de coachs de football, l’excusologie permet de justifier chaque défaite par une raison délirante.

Bruno Genesio, excusologue : « Le premier but encaissé contre Guingamp est dû à une forte baisse de température autour de 21h26. Nous sommes passés de 10 degrés à 8 degrés en une minute, ce qui nous a déstabilisés. »

 

Monaco – Lyon

18e journée de Ligue 1, dimanche 18 décembre (20h45)

Génésiette (n.f.) : Boisson alcoolisée au goût âcre, écœurante et irritante pour l’œsophage, produite en Rhône-Alpes et servie dans les cafés du commerce de la région lyonnaise. Elle est également utilisée comme décapant ménager.

 

OL – Angers

19e journée de Ligue 1, mercredi 21 décembre (20h50)

Jon-Dahl Engëvine (1967-) : Attaquant danois (1 sélection) qui compensait sa technique incroyablement médiocre par une volonté à toute épreuve. Capable de courir plus de 500 kilomètres par match, Jon-Dahl Engëvine était malheureusement trop épuisé pour cadrer ses frappes. Il parvient à marquer son premier but professionnel à l’âge de 31 ans et entame un tour de stade qui durera plus de huit ans. Après cette performance, il sera considéré comme une légende vivante dans le monde de l’athlétisme et de la psychiatrie.

Eddy Fleck et Maxime Mianat

(Photo Jean-Marc)

 

One Comment

  1. Maxime Mianat

    1 décembre 2016 at 6:31

    Excellent

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>