OL champion ? Le baromètre du titre (J25)

Dubois

COMME UN LUNDI. Le week-end a un peu mis à mal la thèse de l’OL champion. Retour sur trois jours d’émotions variées pour les supporters lyonnais.

Samedi – La fin du onze de fin 2020 – début 2021 ?

Deux défaites lors des six derniers matchs, c’est déjà plus que lors des dix-neuf premières rencontres de Ligue 1. Et si la série la plus pénible de l’OL reste celle du début de saison, la mauvaise passe actuelle a quelque chose de plus inquiétant. A l’époque, les axes d’amélioration semblaient en effet beaucoup plus clairs : l’intérêt de perpétuer le 3-5-2 du Final 8 dans des matchs où il faudrait plus prendre l’initiative que face à la Juventus ou Manchester City se posait dès avant le début de saison, et les bons résultats sont finalement arrivés avec le changement de système, qui ne repose plus quasi uniquement sur des centres de Dubois et Cornet et exploite mieux l’incroyable milieu de l’OL.

Aujourd’hui, il est beaucoup plus difficile de voir comment améliorer l’équipe de façon structurelle, puisque l’OL ne va pas se remettre à donner 60 ballons de centres à ses latéraux ou abandonner son milieu (qu’il peut toutefois encore mieux exploiter). Reste sans doute à jouer plus la carte de la concurrence, en particulier dans le secteur qu’on n’a pas encore évoqué : le trio avec Memphis en faux 9 et Toko Ekambi et Kadewere en ailiers a bien marché jusque-là, mais marque le coup. Et l’état de grâce devant le but de KTE semble par exemple terminé, comme l’ont prouvé ses 1,08 xG contre Montpellier dont un raté à 0,71. Il faudra toutefois un peu inventer pour remplacer les deux internationaux africains, le capitaine semblant irremplaçable dans le jeu : Slimani n’a pas encore prouvé qu’il était à l’aise sur les côtés du 4-3-3, Cherki semble encore un peu jeune pour Garcia, et Aouar n’a pas été testé sur les ailes. Mais les défaites peuvent changer bien des choses, quand les victoires poussent au conservatisme. Même celles moins convaincantes, comme c’est le cas depuis début 2021.

Le foot rhodanien a perdu gros
et ne le sait même pas

Dimanche – Le coût de la panne

On hurle sur les buts lorientais, on serre les fesses avec le bloc brestois, et l’on est finalement soulagés que l’OL limite la casse grâce aux nuls de Monaco et Lille le lendemain de sa propre défaite. Attention toutefois à ne pas être trop heureux, en parlant d’un week-end pour rien ou presque, par exemple. L’OL est le seul membre du Top 4 à avoir perdu. Et il y a fort à parier que si l’on avait inversé l’ordre des matchs, la lecture de cette 25e journée serait totalement différente : les nuls de Lille et Monaco auraient représenté de fantastiques opportunités au lieu d’un pis-aller, la défaite de l’OL en aurait été encore plus rageante, et la victoire du PSG après toutes ces contre-performances auraient ressemblé à un tournant. Finalement, c’est mieux comme ça.

Lundi – Où l’on se rappelle que dans le football, tout est possible

C’est une habitude du lundi matin : les pigistes reprennent le contenu de la lettre hebdomadaire de l’Observatoire du football CIES, pour un contenu facile et généralement sans grand intérêt (« Deux clubs de Ligue 1 figurent parmi les dix clubs européens comprenant le plus de joueurs de plus d’1m90 dans leur effectif »). Celle de la semaine présente une projection de points en fin de saison, en se basant sur un modèle statistique, et place l’OL champion en fin de saison, un point devant le PSG. Pas l’avis du modèle de FiveThirtyEight, qui donne tout de même 18% de chances de voir l’Hexagoal place des Terreaux fin mai, mais voit désormais la troisième place en position finale la plus probable de l’OL (34%). On s’inspirera donc des meilleurs pour conclure cette 25e journée, en affirmant que tout est possible dans le football. Et même la quatrième place, qui s’est rapproché ce week-end et n’est plus qu’à trois points.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>