OL : Caqueret, tout pour avoir un Max de temps de jeu

Caqueret

LOBBYING. La différence entre la première période indolente de l’OL à Reims et la deuxième plus étouffante est presque à elle seule un plaidoyer en faveur de Maxence Caqueret. Car si deux autres remplacements ont été effectués à la pause, et que Tino Kadewere entré en même temps que lui a finalement été décisif, c’est bien le milieu de 21 ans qui semble avoir le plus contribué à changer la partie. Après avoir dit au micro d’OLTV que « l’apport des entrants a été incroyable », Anthony Lopes s’est d’ailleurs immédiatement senti obligé de préciser « surtout Max, qui a été très précieux dans l’entre-jeu. » Le numéro 25 de l’OL a pourtant disputé moins de la moitié des minutes de jeu en Ligue 1 cette saison.

Un total qui pourrait rapidement augmenter, et pas que pour les passes franches et précises de Caqueret ou sa capacité à organiser à lui tout seul le pressing pour une équipe qui a bien du mal à en avoir un cohérent. L’état de forme d’Houssem Aouar, qui n’a jamais semblé tranchant cette saison et a de nouveau été bien mou à Delaune, est lui aussi un argument de taille en faveur de Caqueret, en donnant moins de scrupules à le remplacer. D’autant que la tendance à ne pas changer une équipe qui gagne, visible depuis le début de la bonne série de l’OL, tient forcément moins quand l’équipe gagne moins.

Plus intégrer Caqueret (titulaire 12 fois en 29 journées) pourrait d’ailleurs permettre de renforcer aussi la concurrence un cran plus haut, en mettant Aouar dans la rotation sur les ailes, où Karl Toko Ekambi et Kadewere sont eux aussi moins dominants qu’en début de saison. Et si la défaite contre Metz mi-janvier avait pu interroger sur la répartition des tâches entre le droitier Caqueret et le gaucher Lucas Paqueta, qui préfère jouer à droite du milieu à trois et s’était retrouvé à gérer des angles de passe moins naturels pour lui, le nul à Reims a prouvé que le Brésilien et le jeune Français pouvaient très bien trouver leurs marques ensemble. De quoi les imaginer titularisés ensemble de nouveau dans un avenir proche, histoire de trouver une solution pour ne plus voir l’OL ne jouer qu’une mi-temps sur deux.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>