OL – Benfica : rallumer les Lumières

Reine-Adélaïde

AVANT-MATCH. Les Lyonnais, qui n’ont battu que le Dinamo Zagreb en 7 matchs de Ligue des Champions au Parc OL, peuvent entamer les trois derniers matchs de la phase de poules en basculant du bon côté en cas de succès face au Benfica.

> OL-Benfica, ce mardi à 21h00 (en direct sur RMC Sport 1)

Enjeu. On s’attendait à un groupe homogène et serré dès le tirage au sort de la Ligue des Champions, sans savoir vraiment si cela était une bonne ou une mauvaise chose pour l’OL. Après trois journées, le débat n’est pas encore tranché. Les quatre équipes se tiennent en effet en trois points, avec un OL qui illustre bien cette indécision avec son bilan équilibré, sa victoire contre le leader Leipzig et sa défaite contre la lanterne rouge benfiquiste.

(UEFA.com)

(UEFA.com)

C’était il y a deux semaines et la boulette d’Anthony Lopes avait alors empêché l’OL de pouvoir s’assurer un printemps européen dès ce mardi soir. Pas si grave, à condition de remporter un match de Ligue des Champions pour la deuxième fois seulement de l’histoire du grand stade. Si le Benfica est aussi faiblard qu’à l’aller et que l’OL confirme son redressement, il y a des raisons d’y croire. Et de mettre fin à l’incroyable série record de six matchs nuls d’affilée à la maison en Ligue des Champions.

Compo. On prend les mêmes et on recommence ?

Le groupe de l’OL : Lopes, Tatarusanu – Koné, Rafael, Andersen, Denayer, Marcelo, Dubois – Aouar, Tousart, Mendes, Reine-Adélaïde, Jean Lucas – Cherki, Dembélé, Traoré, Memphis, Cornet.

Rudi Garcia semble avoir trouvé son onze du moment, même s’il a voulu garder toutes ses options ouvertes lundi en conférence de presse. « Je vais vous faire une réponse de Normand. Je peux laisser la même équipe comme je peux apporter du sang frais », a ainsi indiqué l’entraîneur de l’OL.

« Je compte sur tout mon groupe, mais je pense aussi que ce n’est pas un problème de remettre les mêmes dans le sens où on n’est pas dans une série de sept matchs en vingt et un jours. Derrière Benfica, on aura presque une semaine normale pour préparer le match de dimanche. » Le onze qui a débuté les deux dernières victoires contre Metz et Toulouse tient malgré tout la corde pour démarrer une troisième fois d’affilée.

La compo probable : Lopes – Dubois, Andersen, Denayer, Koné – Reine-Adélaïde, Mendes, Tousart, Aouar – Dembélé, Memphis.

Le prono de la rédac. L’OL ouvre vite le score, par Memphis Depay évidemment (1-0, 9e), mais manque ensuite de tranchant et de véritables occasions de faire le break. Les Lyonnais concèdent même un penalty pour une main peu évidente de Thiago Mendes sur corner, sifflée après intervention VAR évidemment, mais Lopes gagne son duel avec Haris Seferović (ou celui qui tire les pénos lisboètes) et serre le poing en direction du kop (41e).

L’ambiance se réchauffe, d’autant que l’OL est plus entreprenant en début de deuxième période. Ce qui finit par payer sur une tête de Joachim Andersen sur corner (2-0, 57e). Mais ce qui n’empêche pas de se faire quelques frayeurs en fin de match, surtout après la réduction du score du dénommé Chiquinho, 0 but en 8 matchs de Ligue des Champions et qui a donc le profil parfait pour marquer contre l’OL (2-1, 79e). Mais Lopes veille et Jeff Reine-Adélaïde finit par ouvrir son compteur lyonnais après un relais avec Moussa Dembélé sur une contre-attaque (3-1, 88e). Trois ans après le Dinamo Zagreb, le Parc OL peut de nouveau célébrer une victoire en Ligue des Champions.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

One Comment

  1. Le_Lyonniste

    6 novembre 2019 at 1:25

    Bon pronostic !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>