OL : Anthony Lopes, parole à la défonce

Lopes

J’AI. Encore une semaine où Lopes aura été le sujet de débats. Ou plutôt de procès puisque c’était la forme choisie par RMC pour aborder la question du gardien de l’OL, avec Adil Rami en procureur. « Ses sorties, ce sont des récidives », a plaidé le champion du monde 2018. « Elles sont super dangereuses. Pour lui et son équipe s’il prend un rouge, et il aurait dû en prendre. Et pour l’intégrité des adversaires. Il y a même des tops des sorties de monsieur Lopes sur Internet, où il les fracasse tous. »

Un procès d’autant plus étrange après la défaite contre Metz. La seule action limite impliquant le gardien de l’OL aura en effet été une sortie hors de sa surface pour dégager le ballon de la tête, en percutant Vagner Dias dans son élan. Une situation sur laquelle le curseur « tolérance pour le gardien » – « faute » penchait objectivement plus en faveur de Lopes que sur la fameuse action sur Romain Thomas, notamment pour l’effort de rentrer ses bras et ses jambes.

L’international portugais se sera d’ailleurs chargé lui-même de sa défense sur le terrain, en protestant que cette sortie serait passée inaperçue avec un autre gardien. Une remarque peut-être pas si anodine que ça, et qui prouve que Lopes est réceptif aux débats qui l’entourent. Ce qui n’est pas vraiment une surprise pour les suiveurs de l’OL, tant le comportement de celui-ci sur ses interventions semble avoir changé ces dernières semaines, en s’adoucissant pour être sûr de rester en-dessous de la limite, quitte à parfois longuement rester au sol après un duel aérien lui-même.

Une théorie confirmée par le directeur sportif Juninho lui-même sur le site officiel du club : « Anthony est quelqu’un de fort mentalement mais je le sens parfois affecté. Ça peut être pesant pour lui. Ce n’est pas la première fois qu’on s’attaque à lui et cela continue d’ailleurs. Anthony a toujours assumé ses fautes mais actuellement, il n’y a pas de débats sur ses sorties. Aucun joueur n’est insensible aux critiques. »

L’ombre du doute

Et l’on imagine bien comment cette présomption de culpabilité, qu’elle soit réelle ou fantasmée et qu’on la pense plutôt méritée ou largement usurpée, peut perturber un gardien comme Lopes. Le Portugone est en effet un portier à la Joël Bats, proactif et dont la force réside justement dans cette capacité à ne pas se poser de questions et à aller au charbon pour compenser des qualités pures qui en ont souvent fait le remplaçant de Mathieu Gorgelin pendant sa formation.

Si Lopes devait être sur le banc des accusés après Metz, le procès aurait ainsi plutôt dû concerner sa sortie trop timide sur le but d’Aaron Leya Iseka. Et s’il est impossible de dire à quel point le climat autour de lui a pesé sur celle-ci, il est permis d’élargir le débat sur sa timidité ressentie au cours des dernières semaines et l’impact de sa réputation. Si un gardien ne peut pas se permettre de douter, c’est bien Lopes. Lui comme son club se retrouvent désormais avec une équation difficile à résoudre pour mettre fin à cette crise, puisqu’elle vient de l’extérieur. Et que si Lopes retrouve toute sa confiance, cela provoquera forcément un nouveau procès pour un choc rugueux avec un attaquant.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

One Comment

  1. Jacques Pignataro

    22 janvier 2021 at 11:29

    Qu’il faire sa gueule cette bourin de ramy

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>