OL – Angers : comment on dit « Formidable Outil » en portugais ?

Sylvinho

AVANT-MATCH. La réponse à la question du titre est a priori « Ferramenta Formidável », même si selon notre pote brésilien « C’est plutôt outil dans le sens engin de chantier là ». Quel que soit le nom que vous lui donnez (et on évite pour notre part autant que possible d’utiliser le naming), le Parc OL s’apprête à vibrer en portugais pour fêter la première de Sylvinho à domicile… et surtout le retour de Juninho.

> OL – Angers, ce vendredi à 20h45, en direct sur Canal+.

Enjeu. Un nouveau directeur sportif qui profite d’une large victoire de son équipe à l’extérieur lors de la première journée pour demander aux supporters de la soutenir du mieux possible à domicile, c’est plutôt du classique. Et quand il s’agit de Juninho à l’OL, cet appel semble d’autant plus superflu. Car la réception d’Angers sera forcément spéciale en tribunes, rien que par le retour du meilleur joueur de l’histoire du club dans un nouveau costume. Et les kops ne seront sans doute pas les seuls à fêter leur idole : environ 50.000 spectateurs sont attendus ce soir au Parc OL pour ce qui sera aussi le premier match à domicile de Sylvinho.

Mais au-delà de la symbolique très brésilienne de cette rencontre, celle-ci a aussi déjà un enjeu sportif. « Il faut assumer que chez nous on doit jouer pour gagner à chaque fois » indique ainsi Junnho dans son interview au micro d’OLTV. Une ambition logique pour un club de ce standing, mais parfois oubliée. La saison dernière, l’OL (qui avait pour rappel fini à 19 longueurs du PSG) avait ainsi laissé filer 17 points à la maison (4 nuls contre Nantes, Bordeaux, Reims et Lille, et 3 défaites contre Nice, Rennes et Dijon) et ne figurait d’ailleurs pas sur le podium des meilleures équipes à domicile (4e derrière le PSG, le LOSC et l’ASSE). L’Outil est toujours Formidable, mais il doit l’être encore plus.

Le groupe de l’OL : Lopes, Tatarusanu – Dubois, Tete, Denayer, Andersen, Marcelo, Koné – Tousart, Caqueret, Aouar, Mendes, Jean Lucas – Traoré, Terrier, Cornet, Memphis, Dembélé, Gouiri.

Compo. C’est peut-être une habitude héritée de l’entraîneur précédent et de sa tendance à la continuité après une victoire, mais on met en composition probable le même onze que celui qui a débuté contre Monaco.

Il faut de toute façon dire que les incertitudes semblent assez limités : l’accord pour ne pas faire jouer Jeff-Reine Adélaïde contre le club qu’il a quitté cette semaine retire ce choix-là, les blessures de Fernando Marçal et Rafael enlève de la concurrence sur les côtés de la défense, Sylvinho semble avoir tranché en faveur de Bertrand Traoré plutôt que de Maxwel Cornet sur l’aile droite, la bonne dernière heure de Lucas Tousart à Monaco devrait lui valoir une nouvelle titularisation en six et lui offrir l’occasion de montrer qu’il peut répéter cette performance contre un adversaire en égalité numérique.

OL : Lopes – Dubois, Andersen, Denayer, Koné – Mendes, Tousart, Aouar – Traoré, Dembélé, Memphis. 

Le prono de la rédac. L’OL se casse les dents contre un adversaire qui a l’organisation pour le neutraliser et les contre-attaques pour le faire trembler. Après une première période sans saveur (quelques sifflets épars à la pause vite couverts par des chants venus des virages), Mathias Pereira Lage continue d’être l’un des tubes de l’été en étant parfaitement lancé par Baptiste Santamaria et en enroulant sa frappe pour battre Anthony Lopes (0-1, 53e). Memphis Depay sauve toutefois les meubles en égalisant sur coup franc (1-1, 76e) avant qu’une tête de Moussa Dembélé ne finisse sur la barre et ne nourrisse les regrets lyonnais (90e+1). Et comme on avait déjà annoncé un 2-2 avant Monaco la semaine dernière, on continuera évidemment de pronostiquer des nuls si ça porte de nouveau bonheur à l’OL.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>