Notre Jurynho d’OL-Monaco (2-0) : Lucas Paqueta cumule les smiles

Paqueta

LES NOTES. A peine descendu du Rhônexpress, Lucas Paqueta a donné le sourire à l’OL en débloquant le choc contre Monaco (2-0).

Votez pour le Jurynho
d’OL-Monaco (2-0) !

Lucas Paqueta, +5

Il n’a quasiment même pas eu besoin de toucher le ballon pour avoir un impact sur le match. Son entrée à la 67e a en effet suffi à électriser le Parc OL et à faire remonter le bloc de quelques dizaines de mètres. Mais comme c’est quand même mieux quand il a le ballon, il a surtout eu un impact avec deux passes à l’origine des deux buts : l’une dont on n’est pas totalement convaincu qu’elle était vraiment à destination de Léo Dubois, taclé pour le penalty de l’ouverture du score (1-0, 75e), l’autre lumineuse et à l’arrêt pour Emerson, jusque-là moins fiable que d’habitude ce vendredi, qui centre pour Jason Denayer, jusque-là du mauvais côté de son alazeubisme habituel ce vendredi (2-0, 90e). Paqueta peut retourner à Saint-Ex récupérer sa valise sur le tapis roulant l’esprit tranquille.

Karl Toko Ekambi, +3

Avant Paqueta, il était le Lyonnais qui avait le plus mis en difficulté la défense monégasque, en obtenant les deux premières grosses occasions de l’OL (22e et 26e) et en en amorçant d’autres par sa vitesse (34e) ou même une belle talonnade dans la surface (64e). Il continue toujours autant de profiter de l’arrivée de Peter Bosz, qui en a fait un élément essentiel qu’on ne bouge plus de sa position, quitte à en inventer une à Rayan Cherki. Le penalty qui lui a été laissé a d’ailleurs montré qu’il était sans doute, par sa capacité à prendre la profondeur, l’homme indispensable de l’OL en ce début de saison. Après Paqueta, quand même.

Maxence Caqueret, +3

On ne sait parfois plus trop quoi dire sur Maxence Caqueret. Bravo pour les actions où il semble faire le pressing à trois endroits du terrain à la fois ? Il le fait à chaque match. C’est impressionnant quand il contre un mec deux fois plus grand que lui à l’entrée de la surface et ne semble pas bouger alors que le mec vient d’armer une frappe puissante ? Oui, mais on a bien compris que Caqueret n’avait pas besoin d’avoir un physique de rugbyman barbu pour passer pour un milieu dur au mal. Heureusement, il apporte un peu de variété de temps en temps pour nous permettre de raconter autre chose, par exemple en délivrant un centre à la Beckham pour KTE (26e). Même si ça ne nous surprendrait même pas de le voir faire ça à chaque match.

Jérôme Boateng, +2

Ce n’était pas vraiment un débat virulent, mais on avait jusque-là remarqué un petit schisme entre les rédacteurs de cette rubrique au moment d’évoquer Boateng. Une histoire d’attentes sans doute, entre ceux qui étaient un peu déçus de son impact jusqu’ici et ceux (comme l’auteur du jour) qui se souvenaient trop d’où l’OL venait à ce poste pour faire la fine bouche. Avec deux semaines de plus, l’Allemand a donné raison aux derniers, en livrant un match plein. Toujours très serein dans ses interventions, sait même ne pas mettre le pied pour éviter le piège tendu par Ben Yedder qui s’écroule dans la surface (23e), des montées haut sur le terrain pour passer devant les attaquants adverses : un taulier, un vrai, pas comme celui qu’on avait ces dernières années.

Rayan Cherki, +1

Le cinquième choix au Jurynho est souvent l’occasion d’un vote passionnel. On ne va pas défoncer Houssem Aouar pour sa nouvelle frappe trop écrasée (qui aurait peut-être été invalidée pour une faute initiale en cas de but) après un match contrasté, on n’en a pas encore totalement marre de Xherdan Shaqiri malgré ses airs de Rachid Ghezzal du riche dans un corps de Mathieu Valbuena du bodybuilder, Julian Pollersbeck n’a peut-être pas eu assez de travail pour gratter un +1 de soutien gorgelinesque… On le met donc plutôt à Rayan Cherki, plus tranchant dans ses choix que lors de certaines entrées et qu’on a plutôt envie de revoir à ce poste de numéro 9 capable de combiner avec ses coéquipiers. Mais il faut dire qu’on en avait déjà envie avant.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>