Nice-OL : rien de cassé ?

Paqueta

AVANT-MATCH. L’OL peut devenir leader provisoire de Ligue 1 s’il s’impose à Nice ce samedi. Et prouver que le nul frustrant contre Brest à la maison mercredi (2-2) n’a pas cassé sa belle dynamique.

> Nice-OL, ce samedi à 21h00 (en direct sur Canal+)

Enjeu. On rassure les adeptes du Y A Cher Moy comme les comptables : l’OL peut toujours espérer jouer le titre en fin de saison, et est plus que jamais dans la lutte pour la qualif en Ligue des Champions. Le nul contre Brest a certes ressemblé à une défaite vu le scénario et la dynamique récente, mais celle-ci n’est pas forcément brisée. La série de cinq victoires d’affilée a pris fin, mais l’OL reste après tout sur douze rencontres sans défaite. Et deux succès pour terminer 2020 permettraient même d’avoir un bilan post-PSG conforme au minimum attendu, sept points en trois matchs. Même si l’OL ne s’attendait sans doute pas à griller son joker lors d’une des réceptions de Brest et Nantes, les deux rencontres les plus abordables du trio sur le papier.

xG, centres, Memphis… : OL-Brest
a confirmé ce que l’on savait déjà

Le groupe de l’OL : Lopes, Pollersbeck – Bard, Benlamri, Denayer, Diomandé, Marcelo, De Sciglio, Dubois – Aouar, Guimaraes, Caqueret, Jean Lucas, Paqueta – Dembélé, Memphis, Cherki, Cornet, Kadewere, Toko Ekambi.

Compo. Assez peu de doutes pour la composition ce samedi.

On commence en effet à connaître le onze type, et les remplaçants n’ont pas vraiment marqué des points contre Brest : Moussa Dembélé est toujours bloqué à un but cette saison et a en plus été un poids dans le jeu mercredi, Maxence Caqueret n’a pas bousculé la hiérarchie dans un secteur du milieu bien fourni (même si sa capacité à presser sera forcément utile cette saison), et le match de Mattia De Sciglio aura a minima prouvé qu’il doit être vu à droite plutôt qu’à gauche. Et comme Thiago Mendes purge son deuxième et dernier match de suspension, on ne devrait pas trop être surpris au moment de l’annonce de la compo.

La composition probable de l’OL : Lopes – Dubois, Marcelo, Denayer, Cornet – Paqueta, Guimaraes, Aouar – Kadewere, Memphis, Toko Ekambi.

Le prono de la rédac. L’absence de Morgan Schneiderlin déséquilibre trop Nice, et chaque perte de balle semble pouvoir être sanctionnée d’une transition rapide lyonnaise. Et comme le nouvel entraîneur était l’adjoint de Lucien Favre et que le match commence fort pour l’OL, on se dit même que ça peut tourner à la dérouillée comme celle infligée à l’entraîneur suisse au même endroit en novembre 2017 (du coup on ne se foule pas pour les buteurs : Memphis Depay à la 5e et Maxwel Cornet à la 20e, comme à l’époque). Mais l’OL met le pied sur le ballon et gère un peu plus, même si le but encaissé après le remplacement de Memphis par Djamel Benlamri laisse augurer d’une fin de match flippante qui n’aura pas lieu. Mettre une pièce sur Amine Gouiri comme buteur niçois semble évident ? Peut-être trop justement, on passe notre tour.

« Quand vous êtes derniers, vous pensez déjà à sauver votre cul ! »

Publiée par Le Libéro Lyon sur Vendredi 18 décembre 2020

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>