Nantes-OL : se reprendre en main, et un bout de son destin avec

OL

AVANT-MATCH. Après sa victoire contre Angers (3-0) dimanche dernier, l’OL peut aligner deux succès d’affilée en Ligue 1 pour la première fois depuis début février s’il s’impose sur la pelouse du relégable nantais. Il peut surtout reprendre en main une partie de son destin.

> Nantes-OL, ce dimanche à 21h00 (en direct sur Canal+)

Enjeu. Au quatrième essai, l’OL a enfin gagné l’une de ses fameuses « dix finales ». Une bonne nouvelle qui est forcément accompagnée d’une mauvaise : avec une défaite et deux nuls sur ses trois premières finales, l’OL est tombé à la quatrième place et les rêves de titre se sont déjà estompés au profit de la lutte pour le podium, une sensation renforcée par un jeu moins convaincant que fin 2020.

Une semaine après avoir eu tout à perdre au coup d’envoi de son match (ses trois concurrents ayant gagné plus tôt dans le week-end), l’OL a déjà beaucoup à gagner rien qu’avec le nul du LOSC : puisque les Gones affronteront encore les Nordistes et Monaco, ils sont désormais sûrs de terminer au moins à la deuxième place en cas de carton plein lors des rencontres restantes. Six matchs, six finales.

Le groupe de l’OL : Lopes, Pollersbeck – Cornet, Bard, Diomandé, Denayer, Ndiaye, Marcelo, De Sciglio, Dubois, Gusto – Guimaraes, Mendes, Paqueta, Caqueret, Aouar – Memphis, Slimani, Toko Ekambi, Cherki, Soumaré.

Compo. Houssem Aouar est de retour dans le groupe.

Pas dit toutefois que cela suffisse à faire changer le onze de la semaine dernière, un peu forcé par son absence et celle de Tino Kadewere. Le 4-2-3-1 avec Lucas Paqueta quasiment en deuxième attaquant derrière Islam Slimani et Memphis Depay à gauche sur le papier a donné satisfaction, du moins offensivement et au niveau du résultat. Peu de raisons donc d’imaginer Rudi Garcia en changer.

La compo probable de l’OL : Lopes – Dubois, Marcelo, Denayer, Cornet – Guimaraes, Caqueret – Toko Ekambi, Paqueta, Memphis – Slimani.

Le prono de la rédac. Est-ce que ce ne serait pas typiquement le genre de matchs qui font flipper les supporters, ceux où l’équipe peut faire une bonne opération face à un relégable à la dynamique pourrie ? On parie donc sur le 0-0, le premier depuis Nîmes en début de saison, en espérant conjurer un sort auquel on ne croit pas vraiment (puisqu’on est plutôt adeptes du « Tous les supporters de tous les clubs du monde se souviennent des éléments qui vont dans ce sens-là et oublient le reste »). Mais pas de risques.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

One Comment

  1. Patrice

    19 avril 2021 at 8:58

    le calcul est encore plus juste aujourd’hui ! Si on a gagne les 5 dernières finales, on est sur d’etre au moins deuxième, ca tient toujours ;-)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>