Nancy-OL : du placard au ballet

COMPTE RENDU. Les Lyonnais se sont imposés à Nancy (0-3) grâce à une superbe deuxième mi-temps et surtout grâce aux mal-aimés Bafé Gomis et Yoann Gourcuff. Une victoire qui permet à l’OL de prendre un peu de distance avec ses poursuivants, mais qui peut surtout lui donner beaucoup de regrets.

Nancy OL

Yoann Gourcuff, un but, une passé dé’. (Photo Panoramic)

 

Dimanche 5 mai 2013, 35ème journée de Ligue 1

AS Nancy Lorraine – Olympique Lyonnais 0-3

Buts : Gomis (48ème et 88ème), Gourcuff (80ème)

Nancy : Gregorini – Jebbour, Puygrenier (cap.), Lotiès, Muratori – Moukandjo, Karaboué, Mangani, A. Coulibaly (Zitte, 59ème) – Alo’o Efoulo (Hammar, 85ème), Bakar (Louis, 78ème).

OL : Lopes – Fofana, Koné, Umtiti, Dabo – Gonalons, Mvuemba – Benzia (Ferri, 76ème), Grenier (Malbranque, 87ème), Gourcuff – Lisandro (Gomis, 46ème).

 

Ce qu’il faut retenir. C’était beau. Le problème, c’est que c’était rare. Un OL à ce niveau toute l’année, au moins un peu plus souvent, ne serait pas en train de regarder un pénible OM s’envoler et craindre de se faire piquer sa place par Nice. Car pour deux occasions dangereuses nancéiennes (parade de Lopes sur un tir de Moukandjo à la 72ème, tir contré de Bakar trois minutes plus tard), on aura vu des Lyonnais dominateurs dans tous les compartiments du jeu, même s’ils ne se sont mis à l’abri que dans les dix dernières minutes. Gourcuff, qui s’était installé de force dans l’axe, a conclu des 20 mètres une superbe action de Fofana, auteur d’un une-deux avec Grenier, dans un geste plein de spontanéité. Fofana délivrait ainsi sa seconde passe décivive de l’après-midi après celle pour Gomis à la 48ème. Gomis qui s’offrira un doublé sur une superbe action personnelle, bien que parfaitement servi par Gourcuff, à la 88ème. Mais l’OL aurait pu se mettre à l’abri auparavant si Benzia ne s’était pas fait contrer par Muratori après avoir dribblé Gregorini sur une superbe ouverture de Gonalons. Grenier aurait pu faire le break sur une (autre) géniale inspiration de Gourcuff (65ème). Gourcuff qui enverra encore Benzia au but, même si la frappe du jeune attaquant (18 ans) finira de peu à côté (74ème).

Le moment clé. 72ème : l’OL domine outrageusement le match mais ne mène que d’un but quand Moukandjo, lancé en profondeur, allume Lopes du gauche à six mètres. Le gardien lyonnais dégage en corner. Certes, le ballon lui arrive dessus. Mais il faudrait avoir la mémoire courte pour ne pas savoir que, ces derniers mois, les Lyonnais auraient forcément encaissé un but sur ce genre d’action

Le joueur. Gomis. Définitivement Gomis. Mis au placard depuis quelques semaines, l’attaquant international, cinquième meilleur buteur de Ligue 1 tout de même, a dû attendre que le mollet de Lisandro le lâche pour réapparaître au retour des vestiaires. Et pas pour rien : une remise pour Benzia dès la 47ème (tir de peu à côté) avant de marquer un but qui ne doit rien à personne une minute plus tard après avoir feinté trois fois Lotiès dans un mètre carré. Même chose sur son deuxième but, qu’il s’offre après une roulette sur Puygrenier. Une sensation ? De gâchis surtout.

Pierre Prugneau

One Comment

  1. -Twist-

    6 mai 2013 at 12:28

    Ce fut beau, on est bien d’accord. Par intermittence et en 2è mi-temps (quel ennui la première).
    En espérant que la semaine prochaine, Paris arrive déjà champion à Gerland. Marseille n’est pas si loin que ca…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>