N2 : le débrief d’OL-OM (2-2), deux buts remontés mais un résultat décevant malgré tout

Gueida

JEUNES. Assez largement favorite, la réserve de l’OL est revenue de loin contre celle de l’OM en rattrapant un retard de deux buts en fin de match.

OL: Bonnevie – Cola, Marcelo, Felix, Lomami (Iala, 60e) – Da Silva, Thomas, Keita (El Arouch, 57e) – B.Barcola (A.Ndiaye, 60e), Lega, Wissa. Entr. : Gueïda Fofana et Jérémie Bréchet.

Comme souvent en N2, les deux équipes se neutralisent en début de match. Il ne se passe pas en fait pas grand-chose en première période : l’OM a une occasion sur une frappe au-dessus après un centre coupé au premier poteau, et ouvre le score sur un penalty après une faute de Florent Da Silva dépassé par un crochet du marseillais Nadir. Un penalty pourtant arrêté par Bonnevie mais aucun Gone ne suit et Souaré peut se rattraper (0-1, 42e).

Le deuxième acte est heureusement plus animé. L’OL s’offre d’entrée une énorme occasion d’égaliser par Sekou Lega, qui reprend un centre à bout portant et fait briller le gardien marseillais Ngapandouetnbu auteur d’un exploit (48e). Quelques minutes plus tard, Marcelo se fait une grosse frayeur en ne voyant pas arriver l’attaquant marseillais dans son dos et en faisant piquer le ballon à l’entrée de la surface. L’expérimenté tractopelle s’accroche à son adversaire, sans provoquer de deuxième penalty alors que l’arbitre semblait bien placé.

Dans la continuité de cette situation litigieuse, Bradley Barcola est lancé en contre et se retrouve en face-à-face un peu excentré contre le gardien adverse, tergiverse trop et laisse le temps à un défenseur de revenir. C’est sur un autre coup de pied arrêté que l’OM double la mise (0-2, 56e), un coup franc direct magnifique de Ben Seghir qui n’en n’est pas à son coup d’essai cette saison. L’OL était donc prévenu, d’autant plus que la faute de Habib Keita est évitable, comme sa perte de balle qui précède.

On se dit alors que remonter 2 buts sera bien compliqué, surtout au vu de la première heure de jeu. Fofana décide de changer trois joueurs, Mohamed El Arouch, Celestino Iala et Abdoulaye Ndiaye remplacent Keita, Irving Lomami et Barcola, ce qui permet de changer aussi de système, l’OL repassant à une défense à trois axiaux, comme souvent cette saison.

Des changements qui font du bien : l’OL s’installe de plus en plus dans le camp marseillais, et se procure deux occasions sur deux têtes de Marcelo (64e et 66e). Mais il faudra attendre le dernier quart d’heure et un autre coup de pied arrêté pour que l’OL concrétise cette domination. Da Silva, exceptionnellement haut, réalise un beau contrôle orienté sur le côté droit, s’approche de la surface et donne un bon ballon en profondeur à Lega, qui est fauché par le gardien marseillais sortie en retard. Penalty transformé par Eli Wissa (1-2, 78e).

A 2-0 on avait plusieurs fois entendu Gueïda Fofana crier à ses joueurs qu’il ne fallait qu’un but pour revenir au score, et les jeunes Lyonnais lui ont rapidement donné raison. L’OL égalise en effet seulement deux minutes après la réduction de l’écart. Un but qui récompense un contre bien lancé par Wissa et Iala, mais avec une fin plutôt chanceuse : après une situation un peu confuse, Da Silva suit bien une frappe de El Arouch repoussé par le gardien marseillais (2-2, 81e).

Le match se termine par une dernière frayeur pour la réserve lyonnaise sur un coup franc aux 20 mètres encore magnifiquement tiré par Ben Seghir que Bonnevie va chercher en lucarne, un arrêt qui vaut un point. Un point que l’OL a réussi à prendre dans un match mal embarqué, prouvant que l’état d’esprit du groupe est toujours aussi bon. On regrettera tout de même de ne pas avoir appuyé un peu plus offensivement, notamment en première période, contre une des pires défenses du groupe.

Les perfs : Da Silva en vue, Keita décevant

Marcelo, qui jusque-là avait toujours fait le boulot, a rappelé qu’il savait aussi faire de belles erreurs de relance. Un domaine où Marley Félix, aligné à ses côtés, est lui toujours aussi intéressant, y compris pour son retour en National 2 où il a très peu d’expérience.

L’autre déception est venue du joueur le plus proche du groupe pro, Habib Keita. On attend maintenant qu’il soit au-dessus en National 2 et, s’il n’a pas été mauvais, il doit faire bien mieux. C’est lui qui perd le ballon et concède le coup-franc du 2-0, et il a d’ailleurs figuré dans les trois joueurs remplacés pour relancer le match.

Titouan Thomas et Florent Da Silva ont été plus en vue. Si tout n’a pas été parfait, avec deux ou trois pertes de balles évitables de Da Silva et sa faute qui entraîne le penalty, il a aussi récupéré plusieurs ballons et c’est lui qui fait la différence sur le premier but avant d’égaliser. On regrette toujours de le voir si éloigné du but alors que tout s’éclaire les rares fois où il s’en rapproche.

Offensivement, Eli Wissa a été généreux et récompensé par son but sur pénalty. Bradley Barcola est toujours juste dans le jeu, mais a été peu touché et aurait mieux dû gérer son face-à-face à 1-0. Sekou Lega a été plus en vue, mais a manqué de justesse. Célestino Iala et Mohamed El Arouch ont eu le mérite d’apporter du mouvement et de la vivacité.

Kevin G.

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>