Montpellier – OL (1-0) : Lyon rate son test et laisse trop de questions en suspens

EC_sU5UWwAApadi

LES NOTES. L’OL a concédé à Montpellier sa première défaite de la saison (1-0) au bout d’un match où il n’a rien montré. Ou juste les limites déjà affichées lors des premiers matchs de l’ère Sylvinho.

Troisième journée de Ligue 1, mardi 27 août 2019

Montpellier Hérault Sport Club – Olympique Lyonnais 1-0

But : Souquet (42e).

Expulsion : Koné (52e).

Avertissements : P. Mendes (54e) au MHSC ; Andersen (35e), Tousart (49e), T. Mendes (56e), Tete (82e) à l’OL.

MHSC : Rulli – P. Mendes, Hilton (cap.), Cozza – Souquet, Ferri, Le Tallec, Oyongo – Mollet (Dolly, 73e) – Delort, Laborde. Entr. : Michel Der Zakarian.

OL : Lopes – Dubois, Andersen, Denayer (cap.), Koné – T. Mendes (Terrier, 83e), Tousart (Tete, 65e), Aouar – Traoré (Cornet, 68e), Dembélé, Memphis. Entr. : Sylvinho.

Les notes : Lopes 4 – Dubois 2, Andersen 2, Denayer 3, Koné 1 – T. Mendes 3, Tousart 3, Aouar 4 – Traoré 2, Dembélé 4, Memphis 4.

Ça devait être le premier gros test, et l’OL l’a raté dans les grandes largeurs. Vite dépassés par l’intensité des Montpelliérains, les Gones ont surtout sombré tactiquement à la Mosson. Ou plutôt, ils ont affiché les mêmes limites que lors des matchs précédents, sauf qu’elles n’ont cette fois pas été cachées par ce qui marchait (le contre-pressing, moins efficace contre des Pailladins plus rodés collectivement que Monaco et meilleurs individuellement qu’Angers), par le scénario du match ou par une sur-performance offensive.

Les questions sans réponse après ce test sont donc celles qui avait déjà été révisées. Celle de la place, ou non, de Lucas Tousart dans le onze de départ par exemple. Après avoir [bien profité de l’expulsion monégasque] et de l’absence totale d’Angevins dans sa zone, l’ancien Valenciennois a cette fois été totalement éteint par Florent Mollet. Tousart avait touché 7 ballons lors de la demi-heure jouée à 11 contre 11 à Louis-II, il en a cette fois joué 25 lors de l’heure qu’il a passé sur le terrain. Pas sûr qu’on puisse vraiment y voir un progrès.

Le débat sur le positionnement des latéraux continuera elle aussi d’agiter Lyon. La timidité offensive de ceux-ci a contribué à voir un OL sans idées, laissant ses joueurs offensifs se débrouiller tout seuls. Et la contre-partie était loin de valoir le coup : Léo Dubois a ainsi rappelé qu’il avait de grosses difficultés dans la partie défensive de son poste (notamment en un-contre-un), quand l’expulsion de Youssouf Koné a tué l’espoir d’une remontée.

Un espoir aussi tué par le coaching de Sylvinho. Avec un but de retard et un joueur en moins, l’OL n’avait rien à perdre. Il a pourtant continué avec sa tactique de latéraux ultra-discrets, se privant d’une possibilité de décalage de chaque côté. Et l’abandon du milieu de terrain (avec un 4-Aouar-4 pour finir le match) ressemblait à un aveu de faiblesse, avec la qualité individuelle des attaquants comme seul plan tactique pour marquer. Et ça, ça nous rappelle forcément des souvenirs pas très agréables…

Votez pour
le Jurynho !

Hugo Hélin

(Capture d’écran beIN Sports)

3 Comments

  1. Nicolas

    27 août 2019 at 11:29

    Traore 2? alors qu’il est dans tous les rares bons coups lyonnais?(le centre pour Memphis, le coup franc pour Denayer dans le petit filet?Faudra m’expliquer ce que Memphis a fait de + sur ce match.

  2. Yoann

    28 août 2019 at 7:02

    Traoré 2 c’est absolument n’importe quoi. C’est de lui que vient nos occasions franches hier tout en ayant bossé défensivement comme depuis quelques matchs.
    Surtout quand tu vois la note de Dembele qui a pas du tout existé, et Memphis HS hier des 2 cotés du terrain

  3. Lucky

    28 août 2019 at 9:42

    La seule « consolation » c’est qu’on perd sur un but magnifique…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>