Mohamed Tria (SC Lyon) : « Une cassure entre Manu Da Costa et l’effectif »

Tria

NATIONAL. Après la défaite du SC Lyon à domicile contre Le Mans (1-3), c’est le président Mohamed Tria qui s’est présenté face à la presse pour annoncer la mise à pied de l’entraîneur Manu Da Costa.

« On a décidé de mettre à pied Manu Da Costa »

Président, si vous êtes là ce soir, c’est que vous avez quelque chose à nous annoncer…

On ne peut pas laisser le club là où il en est aujourd’hui. On est sur seize matchs en National avec une seule victoire (plus une élimination en Coupe de France, ndlr). C’est un club que j’ai construit de mes mains. Ça fait treize ans que je suis président de ce club-là. Je l’ai connu en CFA2, il est aujourd’hui en National. Il y a des soirées plus faciles que d’autres. Et malheureusement nos résultats ne sont pas conformes à nos attentes. On ne peut pas laisser dériver le navire, avec les moyens financiers et humains qu’on a mis dans ce projet. On n’était pas préparés à cette situation, parce qu’on avait d’autres objectifs cette saison. Et on a donc décidé de mettre à pied Manu Da Costa. C’est quelqu’un qui s’est beaucoup investi dans ce projet-là, mais malheureusement on a le sentiment que le mode de management mis en place depuis son arrivée n’apporte pas les résultats attendus. On a la trêve pour réfléchir à ce qu’on va faire. On est convaincus qu’on a l’effectif qui nous permettra de nous sortir de là. Quand je regarde le classement, on reste à portée de fusil du premier non-relégable (7 points d’écart tout de même, ndlr) qui est notre objectif maintenant.

Vous avez senti une cassure entre les joueurs et le staff ?

Je ne dirais pas le staff. Mais j’ai senti une certaine distance qui se mettait en place entre le coach et les joueurs. Et cette distance ne fait que se creuser. Je pense que les joueurs ont aussi leur part de responsabilité dans cette situation. Les CV qu’on a eus ne sont pas conformes à ce qu’on voit sur le terrain. Je crois que c’est aussi une façon de responsabiliser les joueurs, sachant qu’on est dans une procédure contractuelle et que la décision finale concernant Manu Da Costa n’est pas arrêtée. On va se laisser le temps de réfléchir et de trouver la meilleure solution pour notre avenir, et sauver notre saison en restant en National. Il nous reste dix-huit matchs.

« Quand vous êtes derniers, vous pensez déjà à sauver votre cul ! »

Vous avez déjà des noms à nous confier ?

Pas du tout. Je n’étais pas du tout dans cette logique de changer de coach. Manu est quelqu’un avec un CV exhaustif, qui a réussi une montée en National et en Ligue 2. On n’a pas de plan B.

Ce sera pour une mission maintien ou un coach pour voir plus loin ?

Quand vous êtes derniers, vous pensez déjà à sauver votre cul. Aujourd’hui je ne suis pas dans la projection, mais dans l’idée de savoir comment faire pour que ce club-là reste en National. Je n’ai pris aucun contact, je n’ai ce soir aucune idée de la suite des événements.

Le club a tout de même des ambitions plus larges. Vous avez déjà évoqué la Ligue 1 en 2024…

Ce soir, je ne pense qu’à me maintenir. Le plan Ligue 1 2024, il passera forcément par un maintien en National 2021.

Vous avez des regrets par rapport au choix du coach ?

Bien sûr que oui, puisque je suis dernier. Mais je n’ai pas que ce regret-là. J’ai aussi celui d’avoir pris un certain nombre de joueurs qui ne donnent pas satisfaction. Mais il est plus facile de sanctionner une personne que toute une liste.

« Les conneries, elles se payent toujours ! »

Vous n’avez pas peur que le SC Lyon ait une image de club instable avec ce nouveau changement d’entraîneur ?

Si on était des gens qui dégainions vite, on n’attendrait pas d’avoir une seule victoire à la seizième journée. On a attendu treize matchs pour en gagner un ! Je ne pense pas qu’on soit des gens qui dégainions rapidement. On est instables par nos erreurs. On n’est pas instables par nature.

Financièrement, le club est en mesure d’assumer le licenciement éventuel de Manu Da Costa ?

On assume toujours nos décisions. Toujours. Les conneries, elles se payent toujours.

Vers quel genre d’entraîneur vous vous dirigez ? Plutôt un nom pour une mission ou un routier du National ?

Ce soir, je ne vois rien. Je vous prie de me croire. Ce n’est pas quelque chose qui est préparé. Au coup d’envoi à 18h30, je ne savais pas que j’allais prendre cette décision à 20h30.

Cela aurait pu être différent si les faits de match avaient mieux tourné ?

On n’aurait pas pris cette décision ce soir en tout cas.

« Je n’imagine pas le SC Lyon descendre en N2. Je suis peut-être taré. »

Vous ne l’avez pas prise tout seul, on peut supposer que vous avez consulté les joueurs…

Je vous ai dit que je l’avais prise tout à l’heure, vous me croyez ou pas ?

Pas trop.

Bien sûr que quand on est derniers on y pense avant. On a gagné un match sur seize. Là on se dit que c’est la défaite de trop. On a l’impression de couler à pic. Il n’y a pas de recette miracle. L’histoire dira si c’est une bonne ou une mauvaise décision. On n’est pas les premiers à la prendre. C’est une pratique courante dans le foot. On n’a pas été innovants ce soir. On ne peut pas se trouver dans une situation comme celle-ci et regarder le train passer. Je suis dirigeant d’un club de foot, qui m’occupe 80% du temps en ce moment, et on se dit qu’il faut qu’on arrive absolument à trouver un déclencheur. Après, on est confrontés à une difficulté, qui est que les résultats de Manu Da Costa ne sont pas là et qu’on peut sentir une cassure entre lui et l’effectif. Ce n’est pas un mode de management qui permet de s’en sortir tel que les choses se sont mises en place.

Le changement de nom a notamment été acté pour avoir des ambitions plus larges. Une relégation signifierait un rétrécissement de celles-ci, en se retrouvant avec d’autres clubs de l’agglomération comme Saint-Priest et Chasselay…

Je ne m’imagine pas descendre en N2. Je suis peut-être taré, mais je pense qu’on va s’en sortir.

Propos recueillis par MD et HH

(Photo archive SC Lyon)

One Comment

  1. Pozzi

    21 décembre 2020 at 4:29

    Président, bien votre commentaire sur vos recrues qui ne donnent pas l’impression d’être concernées. Le match contre Le Mans fut abominable, carrément un non match. Que la réussite vous touche au plus près

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>