Mathieu Valbuena, le salaire du labeur

Valbuena

HOMMAGE. Mathieu Valbuena s’apprête à quitter l’OL pour Fenerbahçe. À Lyon, l’international français n’a que rarement été à la hauteur de son statut. Et de son salaire.

Bien sûr, il y a eu l’histoire de la sextape. Devenu à cause d’elle un bouc-émissaire parfait pour certains alors qu’il n’était qu’une victime, Mathieu Valbuena tient aussi grâce à elle une excuse tout à fait recevable à sa première année lyonnaise ratée. Mais dès le départ le mariage semblait improbable entre un joueur trop marqué OM, avec ce que cela implique de tatouages tribaux et de marcels ridicules, et l’OL, plus habitué au charme discret de la bourgeoisie lyonnaise et aux Brésiliens classieux.

 

Concours de maillots mouillés

Sa deuxième – et dernière – saison avec le club lyonnais aura pourtant satisfait une certaine partie du public, celle qui n’aime pas vraiment ce sport pourtant pas si compliqué qu’on appelle le football et lui préfère une version édulcorée consistant simplement à mouiller le maillot. Même s’il a battu son record de buts en une saison au plus haut niveau, Mathieu Valbuena a donc surtout gagné le respect en courant beaucoup, en fronçant les sourcils et en agitant les bras dans tous les sens.

 

Parfait pour Genesio

Il est d’ailleurs intéressant de remarquer que le désormais ex-numéro 28 lyonnais n’a jamais semblé aussi fort que lorsque l’OL était faible. La vision du football de Bruno Genesio a sans doute fait un heureux en la personne de Mathieu Valbuena. L’entraîneur se contente depuis six mois d’aligner six joueurs défensifs en espérant rester solide derrière, tout en laissant les quatre joueurs offensifs se démerder seuls devant ? Pas un souci pour l’ancien Marseillais, qui n’aime rien tant que multiplier les touches de balle, aller au contact et tenter de jouer au héros.

 

Occasions ratées

À force d’être partout, Valbuena a bien failli être au bon endroit. « Petit Vélo’v » a eu au moins deux fois l’occasion de marquer l’Histoire de l’OL comme il l’avait fait pour celle de l’OM à Dortmund (une jurisprudence répétée à l’envi histoire de nous prouver que oui, le joueur offensif le plus expérimenté et capé de l’effectif pouvait parfois être décisif, d’ailleurs il l’a été il y a même pas 10 ans !). Son tir contre Séville a atterri sur la barre du Parc OL et son but à Amsterdam n’a finalement pas suffi à modifier l’issue de la demi-finale de Ligue Europa. L’Histoire attendra.

 

Troubles de la résurrection

Valbuena aura certes été décisif de temps en temps, et parfois même dans des grands matchs. Mais ses fans, prompts à louer sa « résurrection » parce qu’il assume enfin un peu son statut au bout d’un an et demi, oublient de dire qu’il était le joueur le mieux payé de l’OL – et même de la Ligue 1 hors PSG et Monaco. On ne résume évidemment pas un joueur à un chiffre, mais il devait être possible de trouver un joueur plus talentueux et décisif pour le même prix. On en entend déjà demander d’un air narquois : « Et un joueur qui se battra autant ? » Peut-être pas. Mais on parle d’un meneur de jeu international, pas d’un numéro 6 de seconde partie de tableau.

Hugo Hélin

(Photo DamienLG)

One Comment

  1. Etienne

    13 juin 2017 at 4:26

    Vraiment une bonne porte de sortie pour lui, il aura laissé une bonne image à une partie du public et surtout aura su s’imposer dans l’équipe (même si je suis d’accord avec votre vision de son jeu de de celui de l’OL de Génésio) alors qu’on l’envoyait au pilori il y a un an.
    Tant mieux pour tout le monde, et surtout pour l’OL car c’était presque inespéré de récupérer de l’argent sur ce joueur lorsqu’il a signé cet énorme contrat de 3 ans en 2015.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>