De l’OL à vous, nos vœux pour les Rhodaniens en 2021

Zenon

ET SURTOUT LA SANTÉ. Après une année 2020 qu’on qualifiera d’aussi mémorable qu’étrange (on évoque évidemment ici le fait que Lucas Tousart et Maxwel Cornet aient été buteurs pour éliminer les clubs de Cristiano Ronaldo et Pep Guardiola en Ligue des Champions, on n’a pas trop suivi le reste de l’actualité), voici nos vœux pour les Rhodaniens en 2021. En n’oubliant vraiment personne.

L’OL champion de France

A quoi ressemblera 2021 pour l’OL ? C’est évidemment encore dur à dire. Trois équipes se tiennent en tête en un point en tête du championnat. La pandémie et Médiapro ont rendu difficiles les projections sur les mercatos à venir, y compris pour un club à l’EBITDA bien accroché. Et même le destin de l’entraîneur est compliqué à lire, et semble ne pas savoir s’écrire à Lyon même en cas de titre en Ligue 1. Un titre auquel l’OL peut rêver pour la première fois depuis longtemps à cette période de l’année, puisqu’il débute l’année 2021 en tant que leader de Ligue 1. Le vœu, ambitieux, est donc tout trouvé. Parce que quitte à revenir en Europe, autant le faire par la grande porte. Et parce que les jeunes supporters, souvent traités d’enfants gâtés alors qu’un Gone de 20 ans avait 8 ans lors du dernier titre, ont aussi le droit de fêter un trophée de temps en temps.

Attention spoilers : les grands moments
du titre de champion de l’OL

Delphine Cascarino Ballon d’or

Robert Lewandowski doit sans doute ruminer la décision un peu prématurée d’annuler le Ballon d’or 2020, même si le fait d’avoir remporté tous les trophées collectifs mis en jeu durant cette année compense ce regret individuel. Et chez les filles ? Notre favorite pour le Ballon d’or était Delphine Cascarino, qui a comme le Polonais gagné la Ligue des Champions, son championnat et sa coupe nationale, en donnant la sensation de planer au-dessus du reste du terrain et de pouvoir faire des différences toute seule à chaque accélération dans une équipe de moins en moins dominante collectivement. On lui souhaite donc de se rattraper et de remporter le Ballon d’or en 2021, surtout que ça voudrait dire que l’OL féminin aura continué de bien figurer sur tous les tableaux. Oui, c’est dur de trouver des cadeaux pour quelqu’un qui a déjà tout.

Trois clubs rhodaniens en National

Pour l’instant, deux clubs du Rhône sont en troisième division. Mais Villefranche comme le SC Lyon sont actuellement dans la zone rouge et le risque existe donc qu’il n’y en ait plus un seul la saison prochaine. On a pourtant des raisons de croire au maintien des deux. Le FCVB, à deux points du premier non-relégable après seize journées, est toujours aussi agréable à voir jouer, et semble pour l’instant surtout payer un manque de réussite offensive incarné par un total de buts ridicule même pour une équipe de bas de tableau (8, alors la deuxième pire attaque est à 13). Le SC Lyon a lui assez de joueurs de talent au milieu et en attaque (Matthieu Ezikian, Alexis Araujo, Jonathan Rivas, Ivann Botella…) pour espérer refaire ses sept points de retard si Nicolas Le Bellec, qui a remplacé sur le banc un Manu Da Costa qui a plus souvent parlé de lui à la troisième personne qu’il n’a remporté de matchs lors de son passage d’une demi-saison à la Duchère (on n’a pas le chiffre exact pour le premier, mais vu qu’il n’a gagné qu’une seule fois en dix-sept matchs…), trouve la bonne formule. Et comme on est très optimistes, on espère qu’ils seront rejoints par le GOAL FC, ex-MDA Foot qu’on continuera sans doute d’appeler Chasselay par habitude, en tête du groupe C et meilleure attaque des quatre poules de National 2 (18 buts en 9 matchs) au moment de l’interruption. Même si personne ne sait pour l’instant si cette saison ira à son terme, et comment si cela est le cas (on peut imaginer finir la phase aller puis jouer des play-offs en se basant sur le classement, mais la FFF n’a pour l’instant rien communiqué).

Saint-Priest vainqueur de la Coupe de France

On en arrive donc aux championnats interrompus par le deuxième confinement, et les vœux sont forcément difficiles à trouver. Mais la Coupe de France devrait elle bien avoir lieu, sous un format adapté : une voie pour les clubs pros (Ligue 1 et Ligue 2) et une autre pour les clubs amateurs, avec une réunification au niveau des 16e de finale qui verront donc s’affronter plus d’amateurs que de pros. Comme on a déjà offert la Ligue 1 à l’OL, le maintien à Villefranche et la montée au GOAL FC, on souhaite donc la victoire finale en Coupe de France au club rhodanien le plus haut placé dans la hiérarchie à part eux : l’AS Saint-Priest, huitième de National 2 et dont la jeunesse de l’effectif pourrait s’accommoder avec l’enthousiasme du Petit Poucet. Mais si c’est l’un des trois autres précédemment cités ou Limonest (N3), Vénissieux (R1), Amplepuis ou Craponne (R3) qui soulève la Coupe, ça nous va aussi. 

Nouveau format pour terminer la Coupe de France 2021. On pourra donc continuer notre Grand Chelem, avec un match vu à… Publiée par Le Libéro Lyon sur Jeudi 17 décembre 2020

Vous retrouver sur les terrains lyonnais

Non, on n’annonce pas (encore ?) l’organisation d’un tournoi de sixte. Mais s’il y a bien quelque chose que 2020 nous a appris, c’est que la pratique du football – même à un niveau ridicule – nous manquait terriblement très rapidement. Alors on espère égoïstement rejouer très vite. Et pareil pour tous ceux qui aiment taper dans un ballon, que ce soit en N2, R1, D3, championnat à 7 FSGT, en five à Sport dans la ville Vaise ou le dimanche entre potes à la plaine des jeux de Gerland. Tant que vous nous invitez à l’apéro d’après-match…

Hugo Hélin

(Photo MD / Le Libéro Lyon)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>