Limoges – OL (0-7) : Ghezzal inarrêtable à Poitiers

Olympique Lyonnais

LES NOTES. Face à une équipe de Limoges dont on aurait juré qu’elle sortait de l’apéro, l’OL n’a vraiment pas eu à forcer son talent, et a même bénéficié d’une réussite folle au moment sur un match où il n’en avait pas vraiment besoin. Au coeur de cette réussite, deux hommes que l’on voit monter en puissance depuis la fin de l’année alors que l’on les attendait pas vraiment : Maxwel Cornet, auteur d’un doublé, mais surtout Rachid Ghezzal, complètement en feu durant toute la rencontre. L’opposition était très faible, et il faudra confirmer contre Troyes samedi et contre Paris en Coupe, mais pour sa première en 2016, l’OL a séduit. On s’en contentera.

 

Dimanche 3 janvier 2016, 32e de finale de Coupe de France

FC Limoges– Olympique Lyonnais 0-7

Buts : Cornet (3e, 37e), Beauvue (50e), Ghezzal (56e, 61e), Darder (71e), Tolisso (76e).

Avertissements : Machado (6e) et Caloin (53e) pour Limoges.

OL : Lopes – Jallet, Yanga-Mbiwa, Umtiti, Morel – Gonalons, Grenier (Tolisso, 71e), Darder – Ghezzal (Mvuemba, 77e), Beauvue, Cornet (Kalulu, 60e). Entr. : Bruno Génésio.

Limoges : Monteiro – Machado (Baillargeat, 43e), Hamdi, Caloin, Caloigne  – Ba, Houri, Thomas (N’Diaye, 68e) – Azouz (Orengo, 68e), Belfoul, Paillot. Entr. : Nicolas Le Bellec. Mais il a démissionné après le match.

Lopes non noté, Jallet 6, Yanga-Mbiwa 5, Umtiti 6, Morel 6, Gonalons 6, Grenier 6, Darder 7, Cornet 7, Ghezzal 8, Beauvue 2 (1 pour la passe décisive, 1 pour le but).

 

Certes, ce n’était que Limoges, qui évolue en CFA2 et qui n’a jamais vraiment dépassé les attentes hier après-midi. Certes, c’est un match de rentrée sur un terrain dégueulasse à Poitiers. Cette performance de l’OL est bien évidemment à relativiser au vu de la faiblesse de l’opposition, mais on ne se souvient que trop bien des accidents de parcours face à Épinal en 2013 ou des traquenards évités de justesse, comme à Bayonne en 2007. On ira aussi regarder du côté de Bordeaux face à Fréjus hier (3-2 dans les arrêts de jeu) ou même du PSG à Wasquehal (1-0) pour se dire que cette performance de l’OL n’est peut-être pas si anodine que ça. Après une fin d’année 2015 en eau de boudin, on se satisfera de ce qu’on peut.

 

Rentrée tranquille en défense

Ça a dû lui faire tout drôle. Pour la première fois de la saison, Anthony Lopes n’a absolument rien eu à faire à part prendre la flotte sur la gueule. Difficile d’attribuer une note au portier des Gones tant les opportunités limougeaudes ont été rares. Le Portugais a dû capter le ballon une ou deux fois dans le premier quart d’heure, et ne l’a plus touché que pour dégager le ballon ensuite. Rien à signaler donc.

Sur le côté droit, Christophe Jallet a effectué une prestation correcte. Moins en vue dans le 4-3-3 que dans le losange, le Divin Chauve s’est surtout appliqué à défendre, en laissant le boulot devant à un Rachid Ghezzal omniprésent sur l’aile droite. Pas grand chose à relever non plus donc. A l’opposé, Jeremy Morel a beaucoup débordé, beaucoup centré, mais toujours sans parvenir à trouver la moindre tête dans la surface. L’ancien Marseillais n’a pas eu grand chose à faire défensivement, mais l’a fait correctement.

En charnière centrale, soirée tranquille également pour Samuel Umtiti, peu sollicité et toujours aussi solide qu’avant sa blessure à la fin de l’année dernière. A côté de lui, Mapou Yanga Mbiwa n’a pu s’empêcher de livrer quelques approximations sans conséquences en début de match. Même contre une équipe de 5e division, l’ancien Montpellierain a du mal à être propre.

 

Open bar au milieu

Si les milieux lyonnais ont fourni une belle prestation hier, ils le doivent en grande partie à l’incroyable laxisme du milieu du FC Limoges. Constamment, les Limougeauds ont laissé trois voire quatre mètres de champ libre à leurs adversaires sans jamais les presser. Dans ce contexte, Maxime Gonalons s’est régalé et a pu orienter le jeu sans être jamais inquiété. Il était temps que le capitaine des Gones fournisse une prestation à son niveau. Pourvu que cela dure lorsque le niveau s’élèvera.

En relayeur dans un milieu à trois, Clément Grenier a continué sur sa lancée en étant souvent juste et intelligent dans ses choix tout en manquant toujours légèrement de justesse dans les 30 derniers mètres. L’Ardéchois a été remplacé par Corentin Tolisso à la 71e, qui s’est offert un but pour le spectacle. Ça ne lui fera pas de mal.

Enfin, dans un poste de meneur de jeu en retrait, Sergi Darder a excellé. L’Espagnol a été constamment démarqué à l’entrée de la surface et a aligné les caviars pour ses ailiers. Auteur d’un but, l’ancien milieu de Malaga aurait pu s’en sortir avec un doublé voire un triplé avec un peu plus de qualité dans la finition. Petit à petit, le Majorquin prend confiance.

 

Ghezzal en feu, Cornet en forme, et puis Claudio Beauvue…

Le grand gagnant du changement de système semble être Maxwel Cornet. Le jeune ailier lyonnais enchaîne les bonnes prestations sur son aile gauche et n’a une nouvelle fois pas déçu hier. L’ancien Messin a été un vrai poison pour la défense de Limoges et a constamment fait parler sa vitesse et sa qualité d’appel de balle. Auteur d’un doublé certes chanceux, l’ancien Messin a été remplacé par Aldo Kalulu (59e) qui, trois minutes après être entré, s’est permis une passe décisive comme on les aime.

Sur l’aile droite, peu auraient parié sur un récital de Rachid Ghezzal en fausse patte. Et pourtant. Après avoir été placardisé par Rémi Garde, l’ailier formé au club revient petit à petit dans le groupe lyonnais, au point d’être un vrai prétendant au onze de départ. Pendant 75 minutes, Rachon a mis le feu en repiquant dans la surface à chaque possiblité. Après avoir une première fois tapé la barre, l’Algérien s’est offert un but sublime d’une frappe enroulée que n’aurait pas reniée Arjen Robben. Auteur d’un deuxième but quelques minutes plus tard, Ghezzal est sorti à la 77e, remplacé par Arnold Mvuemba qui s’est amusé à dribbler dans la surface adverse comme s’il était au five.

Claudio Beauvue a été transparent, comme à son habitude. L’ancien Guingampais a réussi à être mauvais dans un match où tout le monde a brillé. Malgré un bilan comptable trompeur (un but, une passe décisive), le Guadeloupéen n’a jamais été dans le coup. L’attaquant lyonnais a tout de même inscrit le but du 3-0 sur un contre à 3 contre 2, pour ensuite aller chambrer les quelques fans lyonnais venus jusqu’à Poitiers assister au match. Les supporters sauront bien le lui rendre dans les prochaines semaines, n’en doutons pas.

Charly M.

(Photo Frédéric Chambert – Panoramic)

2 Comments

  1. Joce

    5 janvier 2016 at 2:43

    Bon, difficile de tirer des conclusions sur ce type de match. J’ai rien contre Ghezzal et ses stats sur ce match me font mentir, mais au debut de la rencontre c’est tout de meme pleins de mauvais choix, de precipitation et d’imprecisions. Apres il s’est mis au diapason, tres bien, mais je vais attendre une autre perf en ligue 1 pour me dire qu’il revient avec la rage. Je mets Cornet un peu au meme niveau. Beaucoup d’envie, il se remue comme Ghezzal, mais ca reste tres tres limite techniquement. Il est jeune. J’ai juste l’impression que Kalulu apporte plus de sereinite et de simplicite. Sur un terrein degeulasse le gars est rentre et s’est applique dans toutes les transmissions.

    Beauvue, ca fait mal… Grenier je suis vraiment content de son retour. et j’ai confiance en Darder.. hate de voir si les deux vont pouvoir enchainer les matchs et les prestations.

  2. Saint Hubert 41

    5 janvier 2016 at 3:00

    @serious tu t’es fait bannir de twitter ou quoi, espèce de djihadiste de la boutade ? sinon merci pour ce résumé très bien écrit.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>