Les notes de West Ham – OL (1-1) : les Hammers en main, Lyon n’enfonce pas le clou

(Photo Damien LG / OL)

LES NOTES. Après une première période plutôt solide, mais assez pauvre, l’OL a cru que le destin allait enfin lui sourire cette saison, après le carton rouge de Cresswell juste avant la mi-temps. Pas loin de réussir à s’auto-saborder une nouvelle fois en supériorité numérique, l’OL a su remettre la tenue européenne pour recoller au score. Pas suffisant pour faire basculer le match, mais assez pour croire à une belle soirée jeudi prochain, à Décines.

Votez pour le Jurynho
de West Ham – OL (1-1) !

Castello Lukeba, + 5

Il a tenu la baraque à lui tout seul, sauvant son coéquipier de défense centrale, complètement perdu. Impérial dans les duels, toujours proche du pénible Antonio, souvent bien placé, et irréprochable dans l’engagement. Voilà ce qu’on aurait aimé écrire de Boateng. Mais même à des altitudes pour lesquelles on avait peut-être un dernier doute suite à des trous d’air contre Porto, il n’y en a désormais plus. Le vrai Bosz, c’est Castello.

Tanguy Ndombele, + 3

Il sait qu’il joue une partie de la suite de sa carrière sur l’aller-retour contre les Anglais. C’est donc sans surprises qu’il a marqué son 5ème but (seulement) en 105 apparitions avec l’OL. Au-delà de sa projection à deux mètres de la ligne de but adverse permettant le retour à 1-1, il a réalisé un très bon match dans une configuration qu’il aime relativement peu : être face au jeu sans adversaire pour le presser. Amis anglais, merci de finir le prochain match à 11, on veut voir Tanguy sous pression, cette fois à 70 m de votre cage.

Houssem Aouar, +2

On aime l’Europe car on y voit un OL relativement différent de celui de la L1. Le symbole, c’est bien sûr Houssem, ressuscité à chaque fois que la Coupe d’Europe pointe son nez. Lui aussi savait qu’il jouait une partie de son avenir ce soir, et il n’a pas déçu, notamment dans une première mi-temps difficile pour l’OL. Très disponible, juste dans tous ses mouvements et ses appels, il a délivré une mi-temps d’une grande intelligence. Avant d’être décisif sur une passe en profondeur parfaite sur l’action du carton rouge anglais. Une deuxième mi-temps plus timide, notamment après son replacement dans l’axe suite aux entrées de Toko Ekambi et Tête, mais une sûreté technique permettant de sortir l’OL de quelques situations puantes. Houssem, Strasbourg, c’est en Allemagne, et c’est donc coupe d’Europe dimanche à 19 heures.

Lucas Paqueta, -2

Le but des Hammers est en partie pour lui, tant sa frappe contrée, sans conviction, du mauvais pied, face à une défense parfaitement placée, n’avait aucun début de bout de chance d’apporter quelque chose, mais une bonne cote pour finir indirectement dans son propre but. On l’espérait capable de remonter le bloc en première mi-temps, et de faire la différence dans l’entonnoir anglais en seconde. Il n’a fait ni l’un ni l’autre, même si son engagement physique est récompensé car sa résistance au duel lance l’action qui mène au carton rouge de Cresswell. Déprimé…et un peu déprimant.

Jérôme Boateng, -5

On est avec lui un peu comme avec notre grand-père qui devient gâteux. On se souvient avec émotion des bons moments qu’on lui a connus, mais on est un peu gênés par la tournure que prennent les choses. Lent, dominé dans les duels, souvent mal placé, et pas vraiment intéressant avec le ballon, on a très vite eu hâte que ça se termine. Et pour être très honnête, il faut qu’on confesse qu’on a écrit cette notice dès la mi-temps. Avant son immense contrôle orienté offrant le but à West Ham, donc. Vite, la fin de saison (et de contrat).

Vincent G.

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>