Les notes de Porto-OL (0-1) : une victoire de haut vol

paqueta

LES NOTES. Plutôt heureux sur les faits de jeu, et notamment deux penaltys potentiels pour Porto, l’OL a néanmoins obtenu une victoire remarquable et mérite sur la pelouse du stade du Dragon en 8e aller de la Ligue Europa. Convaincant avec le ballon, il peut même se mordre les doigts d’avoir été, une nouvelle fois, trop maladroit dans le dernier geste. 

Votez pour le Jurynho
de Porto-OL (0-1) !

Castello Lukeba, +2

Bienvenue sur la 77e évaluation positive de Lukeba de la saison. Pas besoin donc de vous expliquer les caractéristiques qui ont rendu cette enième copie qualitative, mais on tient quand même à signaler que c’est dans son premier match de phase finale européenne, et contre un adversaire autrement plus relevé que l’amicale des vikings ou l’olympique kilt (oui, les Rangers ont tapé Dortmund, mais on a vu les matchs contre nous, ils étaient nuls). La clean sheet, c’est notamment pour lui.

Karl Toko Ekambi, +3

En fin de première période, on aurait eu du mal à dire qu’on allait le noter, tant sa mi-temps était terne par rapport à celle d’un Faivre très inspiré (malgré le fait de devoir combiner avec Dubois, bon défensivement mais lent en attaque). Mais toute l’action en 2e période (la meilleure de l’OL) est venue de son aile, y compris évidemment l’action du but. On a particulièrement aimé ses gains de temps en fin de match grâce à des appels tranchants qui obligeaient la défense à reculer. On doit évidemment mentionner son terrible raté à la 30e dans une situation facilement gérable, mais pensons aussi à son centre pour Aouar à la 90e qui aurait pu donner un écart décisif.

Maxence Caqueret, +3

Un match de coupe d’Europe au Portugal où Caqueret est étincelant ? Oui je connais, nous sommes en 2020, l’OL vient de sortir Manchester City et Y A Cher Moy est le tube de l’été. Autre scène, autre adversaire, mais même résultat : le petit prince (dont la coupe résiste bien mal à la pluie, on doit le noter) a encore dominé le milieu de terrain, dans ce style plein de harcèlement qu’il réussissait moins jusqu’à décembre. Encore une cassette à ajouter à son dossier de prolongation de contrat.

Anthony Lopes, +2

Dans un match évidemment particulier pour lui, notamment dans l’opposition avec celui qui va sûrement enterrer ses derniers espoirs d’être titulaire un jour en équipe nationale, il a écoeuré les attaquants adverses. Aucune parade historique, mais une solidité nécessaire pour s’en tirer avec un tel résultat à l’extérieur.

Lucas Paqueta, +2

Sa première période est caractéristique de ces quelques matchs où il essaie des gestes techniques difficiles alors même qu’il est peu en réussite. Un peu comme si la pluie lui rappelait la fin d’automne 2021, où sa réussite avait un peu baissée. Sa deuxième période est bien meilleure, et il réussit des beaux lancements de jeu : son but le récompense logiquement. Impossible de parler de son match sans évoquer cette main grossière dans sa surface 5 min après l’ouverture du score : oui, la règle dit qu’il n’y a pas main, mais 99 fois sur 100 les arbitres la sifflent. Ce match était donc définitivement spécial (et l’OL l’aurait perdu 4-1 en menant 0-1 à la 75e s’il s’était disputé en Ligue 1 en novembre).

Nicolas Schweisguth

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>