Les notes de Nice-Lyon (1-4) : Tino enchante l’OL

Kadewere

LES NOTES. 24 au soir ou 25 au matin ? La défense de Nice a choisi et distribue les cadeaux dès le 19. L’OL en a profité pour reprendre la tête de la Ligue 1 en attendant LOSC-PSG et au terme d’un match tranquillement géré.

Votez pour le Jurynho
de Nice-OL (1-4) !

Anthony Lopes (5). Il ne peut rien sur le but niçois et n’a pas eu grand chose d’autre à faire. Sûrement frustrant pour lui, mais on lui (nous) souhaite de vivre des soirées analogues le plus souvent possible.

On s’est souvent dit cette saison que le duo Marcelo (5) – Jason Denayer (6) était le meilleur plaidoyer pour l’introduction des décimales dans le barème de notation du Libéro, tous deux livrant souvent des performances assez proches, avec un très léger avantage pour le second (mais on n’en est même pas sûrs). Cette fois, le Brésilien est resté plus nettement en dessous, se contentant d’être solide, tandis que Denayer a proposé davantage, dans tous les registres.

Le poste de latéral cristallise plus que jamais les plus gros doutes dans cette première partie de saison. S’il est capable d’être consistant sur les duels arrêtés, Maxwel Cornet (4) a par ailleurs montré tout un tas de limites pour tenir son poste, avec et sans ballon. En latéral droit, Kadewere a davantage brillé que Léo Dubois (4), dont la performance terne est à peine relevée par son centre vicieux sur le quatrième but. Les deux latéraux se retrouvent d’ailleurs sur le but niçois, Cornet n’arrivant pas à gêner Rony Lopes, et Dubois oubliant de suivre Gouiri. Les deux remplaçants en défense, Benlamri (pour Denayer) et De Sciglio (pour Cornet) ont amené davantage d’énergie que de justesse ou de maîtrise, mais ça semblait être le plan.

Bruno Guimaraes (5). On ne dira pas qu’il souffre autant de la densité du milieu lyonnais que Danilo Pereira ou Idrissa Gueye, mais le Brésilien se retrouve dans une situation délicate : malgré un match correct, à la fois dans le travail défensif et la création, il se retrouve moins en vue que ses deux compères. Bruno serait un titulaire indiscutable dans 19 clubs de Ligue 1, mais aussi fou que cette phrase ait pu paraître en mars dernier, il se retrouve aujourd’hui menacé par Thiago Mendes, dont l’absence a semblé palpable défensivement.

Lucas Paqueta (8). Les Brésiliens techniques, tout le monde connaît, et je pense qu’on peut dire que les Lyonnais ont une expertise particulière sur le sujet. Mais les Brésiliens ayant une dégaine de mec technique, une technique à la hauteur, mais une défense de chien de la casse, c’est un concept relativement nouveau, et terriblement plaisant. Une action qui résume ce Paqueta qu’on aime déjà : une récupération en tendant la jambe pour arrêter un Niçois, puis il attend le retour de l’adversaire pour lui mettre un petit dribble semelle avant de passer le ballon. Espérons que ça dure longtemps.

Houssem Aouar (6). Il a commencé son match en se créant des occasions mais en les gâchant avec un manque de précision assez inhabituel pour son niveau. Sa rencontre est sauvée par des actions clutch : un but (avec beaucoup de chance), et la passe qui met Depay en situation d’en faire une encore plus belle sur le troisième but lyonnais. On peut être déçus par son impact et le fait de voir un manque de justesse technique quand on sait qu’il en a tant, mais même dans cette période un peu moyenne, on le sent terriblement facile. Remplacé par Jean Lucas à la 87e, un changement qu’on a un peu pris pour un troll par rapport à la gestion de la fin de match contre Brest mercredi même si ce n’était sans doute pas le but.

Karl Toko Ekambi (6). Il y a toujours ces prises de balle et ces conduites aléatoires de temps en temps. Mais dans un match comme ça, la vitesse et la confiance du Camerounais font forcément des dégâts à un moment ou à un autre. On pense notamment à cette remontée de balle sur toute la longueur de terrain avant de décaler Aouar (19e). Et même si son but n’est pas le plus compliqué qu’il a eu à marquer, il continue aussi de tenir le rythme au niveau des stats.

Tino Kadewere (9). Si on était au basket, il y aurait un nom pour le triplé obtention d’un penalty – but marqué – passe décisive donnée. On peut toujours dire qu’on appellera ça un Tinotenda, prénom complet qui apparaît sur l’habillage LFP. Au-delà de ses stats, le Zimbabwéen a surtout continué d’impressionner par son adaptation à un poste moins central que prévu et son intelligence de jeu en toute situation (on l’a même beaucoup vu en défense). Remplacé par Moussa Dembélé (79e), qui n’a eu besoin que de dix minutes pour étaler tout son manque de confiance.

Amine Gouiri (7). Parlez de neuf à la lyonnaise ou d’ADN OL, l’idée est la même : l’explosion de Gouiri était programmée et ne pouvait pas avoir lieu ailleurs que dans son club. Toujours aussi important dans le jeu, il a aussi permis à l’OL de s’assurer une deuxième période tranquille en marquant juste avant la pause d’un vrai but de renard, avec un déplacement intelligent pour profiter de la naïveté du latéral adverse. Alors même que Moussa Dembélé est en difficulté, sa présence permet d’avoir une attaque aussi bien fournie que le milieu.

Memphis Depay (7). Son coup de rein n’est pas encore pleinement revenu et ses premières occasions avec du déchet ont pu laisser craindre une soirée difficile. Mais le doute ne fait pas partie du vocabulaire du Batave. En témoigne sa panenka moyennement réussie mais parfaitement testosteronée. Il a ensuite livré une belle prestation de 9 moderne, alternant fixation, prise de profondeur, combinaison dans les petits espaces et déclenchements de pressing. Pour couronner le tout, sa passe laser pour lancer le troisième but est un régal. Si un truc énorme est envisageable à la fin de la saison, le rêve n’est permis qu’avec Memphis dans l’effectif. Remplacé tard par Rayan Cherki (87e), qui a tout de même eu le temps de tenter une roulette aérienne sur un corner joué à deux.

(Photo Damien LG / OL)

One Comment

  1. Ririb

    20 décembre 2020 at 12:55

    J’adore la note de Gouiri, bien joué!!!

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>