Les notes de Montpellier-OL (0-1) : Malo Gusto sort Dubois

OL

LES NOTES. On aurait espéré plus de maîtrise et plus de tranchant. On va surtout se réjouir de voir l’OL terminer devant au score, à 11, tant l’impression visuelle a rappelé, par moment, de récentes rencontres à la fin desquelles les buts et les cartons rouges sont allés contre les joueurs de Bosz. Cette fois, ça fait trois points et un arrière droit, et c’est déjà pas mal.

Votez pour le Jurynho
de Montpellier-OL (0-1) !

Anthony Lopes, +4

Sans avoir besoin de multiplier les parades décisives, il fait ce qu’il faut, quand il faut. On l’a même vu taper dans la main de deux Montpelliérains avec fair-play après des sorties tout à fait propres. Un homme nouveau.

Malo Gusto, +3

Il est au centre sur le but, ce qui est déjà précieux tant la séquence « centre depuis l’aile-tir dangereux » (pourtant pas si sophistiquée…) se fait rare, dans une équipe qui a pris l’habitude de construire le danger autrement. Mais on l’a aussi vu réaliser de très belles interventions défensives, proposer régulièrement des appels, et même centrer du gauche. Il n’y a quasiment plus aucune ironie dans les questions qui se posent quant à la concurrence avec Dubois.

Houssem Aouar, -1

Vérification faite, pas le droit de mettre une note neutre dans le Jurynho. On voulait pourtant mettre en avant l’impression double laissé par le capitaine de l’OL ce soir : l’excitation suscitée par sa vista évidente dans la construction de situations dangereuses, mais la déception de le voir trop rarement. Et comme son détachement ressemble parfois à une forme de légèreté, il bascule du côté négatif. Mais de toute façon, -1 ou +1 c’est bien pareil pour un joueur qu’on veut voir envoyer des +4 et des +5.

Islam Slimani, +1

La logique est un peu la même : il y a à boire et à manger ici. Pour Slimani, on fait basculer ce match mitigé du côté positif, ce qui peut sembler à la fois dur pour Aouar et généreux pour lui. Car si l’Algérien n’est pas dépourvu de sens du jeu, il lui manque (bien trop) régulièrement la justesse nécessaire pour l’exploiter. Au pays de Benzema ou Lacazette, « peser sur la défense » sera toujours insuffisant pour faire l’unanimité, mais retrouver un vrai 9, même emprunté, fait du bien.

Lucas Paqueta, +2

C’est le corollaire de la notice précédente. Paqueta a trop manqué dans la construction et le pressing lorsqu’il était en pointe. S’il ne signe pas ce soir sa toute meilleure performance (quelques passes ratées qui tachent un peu), il y a quand même le but de la gagne, quelques très belles idées, et toujours une énorme débauche d’énergie. Pour retrouver ça, on accepte les approximations de n’importe quel autre joueur devant, sans problème.

Eloi Pailloux

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>