Les notes du Derby OL-ASSE (2-1) : sur un air las et Tino

EmVbSFAW8AElIU1

LES NOTES. Émoussé, sans idées et mis à mal par une équipe stéphanoise pourtant guère impressionnante, l’OL a dû s’en remettre à l’entrée providentielle de Tino Kadewere pour trouver un second souffle et remporter le Derby.

Votez pour
le Jurynho !

Anthony Lopes (7). On a rarement donné une aussi bonne note à un gardien ayant marqué un CSC, mais Lopes a été clé dans le fait que l’OL ne prenne pas de but plus tôt, que Saint-Etienne n’aggrave pas le score, et même que l’OL garde le score une fois en tête. Il a tellement crié après le penalty raté de Bouanga qu’on a même envie de lui accorder une part de responsabilité dessus, et ce malgré le fait qu’il a plongé à 6 bons mètres de la trajectoire du ballon. Certes, il est coupable sur le but, mais on plaide le non-lieu pour le reste de son oeuvre.

Sinaly Diomandé (5). Prestation étrange pour Diomande : on a envie d’aimer ses bons choix pour intercepter des longs ballons, sa lecture plutôt bonne du jeu, et évidemment sa présence de la tête. Mais on ne peut pas non plus fermer les yeux sur ses approximations balle au pied, que ce soit à la passe ou dans la conduite de balle, et il a quelquefois été pris dans son dos (au marquage sur Camara sur le premier coup-franc des Verts, dans la profondeur quand Bouanga part seul au but). A un poste où on a l’habitude de voir des erreurs individuelles énormes, on peut être cléments : il donne de plus en plus envie de le voir s’installer. A noter, ses montées pleines d’envie pour aller dans la moitié adverse, plaisantes mais qui ouvrent des boulevards dans son dos.

Jason Denayer (5). Match un peu plus neutre que Diomande, mais difficile aussi de l’incriminer sur grand chose. A côté d’un défenseur plus fantasque mais qui laisse parfois des trous, qu’ils soient dans son dos ou de concentration, le Belge a un côté rassurant. De toute façon, malgré son niveau un peu moins bon ces temps-ci, il garde une très large longueur d’avance sur la concurrence.

Maxwel Cornet (5). Dans une saison sans match à jouer contre City, ce derby avait le profil d’une rencontre où il pouvait signer une grosse perf qui marque les esprits au grand dam de ceux qui regardent tous les matchs. Il a livré, en effet, sans doute son meilleur match dans une défense à quatre, avec à la clé une passe décisive sur l’égalisation et un sauvetage décisif devant Abi. Pour le reste, il draine malgré tout beaucoup trop de déchet pour aller au-delà de la moyenne, en défense (dépassé au début de l’action qui mène au but de l’ASSE), comme en attaque. Mais ce sera assez pour entretenir dans l’esprit de Garcia son avance sur Bard, entré à la 78e.

Léo Dubois (3). Comme depuis le début de la saison, il semble fatigué dès les premières minutes, et du coup souvent trop court, trop lent, trop mou… et donc régulièrement dépassé, comme sur le but de Sainté, où il libère un espace coupable dans son dos. Heureusement, même un joueur fatigué peut réussir quelques gestes, ce qui lui le sauve d’une note encore plus faible.


Maxence Caqueret (5). Il a perdu deux ou trois ballons dangereux et a manque de répondant au duel en première période, notamment sur l’action qui mène au but de Sainté. En deuxième période, il a aussi fait deux mauvais choix dans la surface adverse. Voilà pour la colonne « erreurs ». Pour le reste, il a livré à Juninho un dossier clé en main en vue du licenciement de Rudi Garcia. À moins que le fait de s’être aussi longtemps passé de son activité au milieu, sa présence entre les lignes, sa recherche constante de passes verticales et ses décalages pertinents ne se plaide ailleurs que dans les bureaux du Parc OL. Par exemple à la Cour pénale internationale.  Remplacé par Jean Lucas à la 86e.

Bruno Guimaraes (3). Pour ne pas être trop sévère, on ne va commenter que sa sortie en marchant, à la 55ème minute, alors que l’OL était mené 0-1. Une sortie de 89ème , comme lorsqu’on mène au score et qu’il faut gagner du temps. Un joueur devenu complètement déprimé sous Garcia. Et qui à cette allure va très vite devenir déprimant. Remplacé par Lucas Paqueta, qui n’est pas pour rien dans le léger « mieux » de la fin du match, grâce à sa sûreté technique et son impact au duel. Un joli numéro en fin de match sur l’aile droite avant de servir un caviar à KTE. La suite ne va pas vous étonner

Houssem Aouar (2). L’enfer de bout en bout. Sorti blessé (aux adducteurs ?) à la 55e, il va probablement raté un rassemblement des Bleus pour la troisième fois en un an. Mais tout ce qui a précédé a presque été pire. Il a eu l’air perdu dans un milieu tellement beau sur le papier que les défenseurs et les attaquants n’osent pas le toucher. Et quand enfin Aouar a vu le ballon, il a perdu un face-à-face avec Moulin (39e) et écrasé une volée, contrée par Camara (43e). Pas de bol, les Verts ont marqué entre-temps, à la suite d’une multitude d’approximations défensives scandaleuses mais son premier raté coûte cher. Remplacé par Thiago Mendes (57e), qui a participé à la meilleure période de l’OL, en libérant Caqueret notamment. Solide aussi quand les Lyonnais ont laissé les Stéphanois pousser en fin de match.

A lire aussi >>> L’abandon de la terre du milieu

Karl Toko Ekambi (2). Il a commencé son match en ratant un contrôle au milieu de terrain et en envoyant un ballon en touche quelques secondes plus tard, il l’a terminé en tirant sur Jessy Moulin. A part ça, il a aussi frappé le poteau. Vu qu’on n’a pas le droit de parler de ses ratés ni de l’appeler Poteau Ekambi, ce paragraphe est donc vite expédié.

Memphis Depay (3). Il a lui aussi beaucoup raté, jusqu’au moment où il s’en est aperçu et a donc choisi une combinaison pour décaler Cornet au lieu de tirer directement un coup franc. Un accès de lucidité qui lui vaut un point bonus.

Moussa Dembélé (2). On a espéré que son but hors jeu après être parti trop tôt en profondeur pourrait constituer un déclic mental. On a espéré que son but hors jeu pour quelques centimètres sur coup franc pourrait constituer un déclic mental. On s’est résigné à attendre encore un peu pour le déclic mental.

A lire aussi >>> Moussa Dembélé, dans la sauce avant l’effet ketchup ?

Remplacé à la 65e par Tino Kadewere (10), qui avait annoncé dans Téléfoot avoir rêvé il y a deux jours qu’il marquait deux buts dans le Derby. Tout se sera passé comme dans un rêve, et même mieux puisque son doublé (le premier inscrit par un joueur entré en jeu dans cette affiche) aura permis à l’OL de l’emporter. Si la page WikiHow « Comment influencer ses rêves » est fiable et que Jean-Michel Aulas répond à nos messages Whatsapp, on vous annonce déjà une victoire finale lyonnaise en Ligue des Champions l’an prochain. 


(Photo Damien LG / OL)

4 Comments

  1. Hugo Hélin

    8 novembre 2020 at 11:56

    Je tenais à dire que j’ai trouvé l’auteur de sa note sévère avec Diomandé, même si j’aime beaucoup ce que vous faites malgré tout !

  2. Cris CoOL

    9 novembre 2020 at 12:04

    Moi je trouve le Libéro Lyon, une fois n’est pas coutume, très clément avec Maxxell Cornet. Il serait peut-être temps d’arrêter de porter aux nues les purs produits de la post-formation au détriment des joueurs issus du centre.

    • Hugo Hélin

      9 novembre 2020 at 12:10

      C’est souvent le même rédacteur qui demande à noter Maxwel Cornet (il le fait donc volontairement, j’insiste sur ce point), donc je suppose qu’il a développé (en plus d’un certain masochisme) un référentiel de notation particulier.

      (mais je veux bien le suivre rien que pour le centre décisif et le retour sur Abi)

  3. Père Nambuc

    9 novembre 2020 at 2:47

    La note est sévère aussi pour Memphis. Non pas qu’il ait fait un grand match, mais son repositionnement en pointe fait basculer le match autant que les 3 entrées à la 55ème (et que la baisse d’intensité logique des Verts en seconde mi-temps).
    Bref, tout ça pour dire que son départ prévisible va être terrible pour notre animation offensive, déjà pauvre. Si JMA finit par répondre à vos messages Whatsapp, profitez-en pour éviter à tout prix son départ en janvier… Ceux qui s’en réjouissent d’avance (les haters de toujours, les épiciers qui seront contents d’en récupérer 15M avant la fin de son contrat, etc.) ne réalisent pas l’importance de ce joueur pour notre équipe.
    On souffre tous depuis 5 ans, mais pourra-t-on survivre à une demi-saison entière avec Dembélé en appui pour KTE ?
    Et au passage, ses déclas du jour sur l’ambition sportive à l’OL sont les seules sensées entendues au club depuis la conf de presse d’intronisation de Juninho.

    Tout cela mérite notre reconnaissance !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>