Les notes d’OM-OL (1-1) : jeu de mains, jeu vilain

Paqueta

LES NOTES. Après un début de rencontre digne d’un prétendant au titre conclu par un but de Karl Toko Ekambi au bout d’une superbe action collective, l’OL s’est arrêté de jouer et a laissé l’OM revenir dans un match plus marqué par des polémiques arbitrales que par le jeu. Les Lyonnais sont toujours dans la course, mais finissent le week-end avec la même sensation que depuis le début d’année 2021, celle de voir leurs certitudes s’effriter peu à peu. 

Votez pour le Jurynho
d’OM-OL (1-1) !

Quand quasiment tout ce qu’il a à faire est d’arrêter un penalty, il est compliqué d’imaginer Anthony Lopes (4) avoir la moyenne. Et encore plus quand, à côté de cet exercice dans lequel il n’excelle pas (1 point au championnat du monde d’euphémisme), il renvoie au poing des ballons a priori captables. Toujours un sentiment de fébrilité cette saison.

Léo Dubois (4) a montré du caractère. Pas avec le ballon, mais en gueulant contre son remplacement par Sinaly Diomandé à la 87e.


La défense centrale Marcelo (5) – Jason Denayer (6) a plutôt bien contrôlé Milik, le Belge obtenant un petit bonus pour sa résistance à la pression lors de quelques moments chauds.

Maxwel Cornet (6). Est-ce son centre parfaitement fouetté pour la tête de Memphis ou le maillot noir façon Final 8 ? Toujours est-il qu’on a été séduits par Cornet, avant que la stat indiquant que les attaques de l’OM étaient passés à 44% par son côté n’apparaisse à l’écran. Tant pis, on reste sur la mini-enflammade en se disant qu’on en aura rarement l’occasion, que ce soit ce soir ou pour Cornet. Et en plus, on peut toujours blâmer Karl Toko Ekambi (5) pour le manque de repli, un défaut qui se voit visiblement moins quand on n’est pas élégant. Le Camerounais a bien commencé, avec son but et une belle activité balle au pied, avant d’être de moins en moins juste. On a donc accueilli son remplacement par Rayan Cherki (66e) avec satisfaction, même si le Gone n’aura au final eu droit qu’à quatre minutes en égalité numérique. Sa passe extraordinaire pour Memphis aurait mérité que la vidéo ferme l’œil sur la position de hors jeu du Néerlandais.

Le milieu lyonnais a livré une belle première mi-temps, notamment sous l’impulsion d’un duo Lucas Paqueta (5) – Houssem Aouar (5) très disponible et porté vers l’avant. Le premier nommé a été le meilleur (le numéro 8 de l’OL gâchant un peu ses coups de génie – comme sa feinte sur le but – par quelques moments d’absence), mais aussi le plus compliqué à noter vu la suite. Malus minimum, en ne lui tenant pas trop rigueur de son expulsion. Thiago Mendes (4) a été le moins en vue, moins présent à la relance, et pas capable de compenser le déséquilibre lyonnais entre les lignes. Les Marseillais ont ainsi profité d’espaces entre la défense et le milieu de terrain, de quoi décaler facilement des centreurs marseillais, centreurs qui ont pu gagner un assez grand nombre de corners, l’un d’entre eux apportant d’ailleurs le penalty de l’égalisation. Les milieux de terrain lyonnais sont restés au vestiaire en deuxième période, sauf pour prendre un carton rouge (Paqueta), et en risquer un entre deux pertes de balle dangereuses (Mendes). On se demande bien comment Bruno Guimaraes (qui a eu le droit à 20 minutes assez neutres) et Maxence Caqueret n’ont pas eu plus de temps de jeu au vu de la seconde mi-temps catastrophique de leurs compères.

Tino Kadewere (3). Un bon appel qui emmène le latéral sur le but. Le fait qu’on ne se souvienne que de ça en repensant à ses 87 minutes (jusqu’à son remplacement, en marchant, par Islam Slimani) indique tout de même une certaine neutralité (1 point au championnat du monde d’euphémisme).

Memphis Depay (4) fait lui aussi partie des joueurs durs à noter : son rôle d’attaquant qui décroche a posé de vrais problèmes à la défense marseillaise, et été à l’origine du but. Mais il nous aura plutôt énervé en ruinant tous les coups francs et en prenant des positions de shoot improbables.

(Photo Damien LG / OL)

One Comment

  1. ArmaGueïda

    2 mars 2021 at 8:39

    Merci pour cette analyse finalement assez juste et bien emmenée (+1 au championnat du monde d’euphémisme)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>