Les notes d’OL – Sparta Prague (3-0) : première place, check

OLSPA

LES NOTES. Sept neveux et nièces qui mangent en demandant qui c’est les rouges et qui c’est les blancs et dans quel sens « attaquent les lions », en redemandant régulièrement des pâtes : le cadre n’est pas idéal. N’empêche, l’envie de mater ce match malgré tout, avec un enjeu mineur et une équipe remaniée, est bien là. C’est en soi une bonne nouvelle, après quelques saisons où ce type de rencontre serait facilement passé à la trappe. Et si, par dessus le marché, la première place est validée, ça vaut bien un Jurynho avec 24 heures de retard…

Votez pour le Jurynho
d’OL – Sparta Prague (3-0) !

Islam Slimani, +2

Il foire bien comme il faut un beau face à face avec le gardien, peu après avoir été repris sur un bon ballon en profondeur de Shaqiri. Pour celle-là, on va dire que le sprint vers le but n’est pas dans son bagage, encore mois sur un retour de blessure. Dans ses valises, il a d’autres atouts, notamment son jeu en remises qui a bien fonctionné hier (et Shaqiri a aussi gâché un de ses cadeaux). Pour finir, il a surtout débloqué le match puis libéré le stade dans la foulée sur deux buts de finisseur qui ont du lui faire beaucoup de bien. On va faire comme lui, et retenir le positif.

Thiago Mendes, +1

Le travail des milieux de terrain comporte toujours une part difficilement visible pour celui qui regarde un match de loin. Les commentaires mettent volontiers Caqueret en avant, plus que ce que l’auteur de ces lignes a remarqué – de très bonnes choses peuvent vous échapper entre deux louches de sauce tomate versées dans l’assiette des petits. Sans avoir pour lui d’être décisif ou d’être formé au club, on a cru voir que Thiago Mendes semblait se remettre de ses états d’âme. À un poste qui compte trois joueurs pour deux places, difficile de ne pas y voir une bonne nouvelle.

Xherdan Shaqiri, +1

Il a pour beaucoup la tronche de l’erreur de casting dans le dernier mercato. Objectivement, il déçoit plutôt et l’impatience (voire la moquerie) pointe déjà le bout du nez, y compris chez certains de la rédaction du Libéro Lyon. À un poste différent, il n’a pas tout réussi, et termine le match sans enrichir ses stats. On ne lui donnera donc pas un bonus trop élevé, mais un petit quelque chose qui entretient l’idée que Juninho et Bosz ne se sont pas complètement plantés. Un optimisme peut-être naïf mais pas totalement gratuit, car il a quand même fait lever le sourcil sur certaines passes inspirées.

Henrique, +1

Le match a charrié ce qu’il faut de déchet et d’approximation pour qu’on ne s’enflamme pas avec des notes trop enthousiastes. Quitte à donner des bons points « modestes », pourquoi ne pas récompenser le latéral gauche ? On craignait d’avoir tiré une boule noir avec l’ancien joueur de Vasco. Dans une opposition moyenne, et sans trop d’enjeu, il a rassuré au moins assez pour laisser Emerson tranquille le temps d’une soirée. On s’en contentera, et on attend les deux derniers matchs de cette phase de poule pour le revoir, avec maintenant plus de curiosité que d’inquiétude.

Bradley Barcola, +1

Match suivi de trop loin pour s’avancer de trop sur des appréciations individuelles, on l’a déjà dit. Les avis exprimés ça et là sur Diomandé ou Cherki, par exemple, montrent une diversité d’appréciation qui n’aide pas à se décider sur eux. La sécurité, c’est aussi poser un petit mot positif sur un jeune du centre, décisif pour sa première apparition, sur une action où il montre du culot et ce qu’il faut de justesse. Une mention, donc, pour Barcola. Qui a en plus aussi su faire rigoler les petits, à table, avec sa coupe de cheveux.

Eloi Pailloux

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>