Les notes d’OL-Rennes (2-4) : coupés, les sifflets

OLSRFC

LES NOTES. Quelqu’un a-t-il fait remarquer que l’OL avait pris deux fois 4 buts de l’équipe de son ex-entraîneur Bruno Genesio cette saison ? Écrasé dans tous les secteurs à l’aller, l’OL a cette fois surtout payé 20 premières minutes adverses excellentes et ponctuées d’une réussite totale (avec une ouverture du score qui aurait pu être refusée par la vidéo et une frappe contrée), une erreur juste avant la pause, et des changements tactiques qui n’ont pas pris après la pause. Ça fait beaucoup, et ça fait 9 points de retard sur le podium.

Votez pour le Jurynho
d’OL-Rennes (2-4) !

Léo Dubois, -5

Certains avaient tendance à mettre en avant des concepts vagues comme « la solidité » et « la régularité » pour le défendre, en se basant principalement sur le fait que c’est un joueur défensif du terroir de 35 ans (ou plus ?). On a effectivement bien envie de mettre en avant sa « solidité », mais pas sûr que ce soit positif. Et on peut lui reconnaître une certaine « régularité », mais pas sûr que ce soit positif non plus.

Thiago Mendes, -3

Petit bonus pour ne pas avoir tiré de coup franc.

Anthony Lopes, -2

On s’est souvent dit cette saison que le jeu au pied était en grande partie une question de volonté, et que même un gardien pas réputé pour ça pouvait assurer un minimum syndical dans l’exercice en s’y forçant. Lopes a par exemple osé une diagonale à mi-distance intéressante ce dimanche, mais sa passe ratée avant la pause a définitivement sorti son équipe du match. L’OL ne l’aurait sûrement pas gagné, et n’aurait sans doute même pas ramené un point non plus, mais on aurait quand même préféré vivre cette deuxième période.

Maxence Caqueret, -2

On ne va pas dire que c’est un événement de vivre un match raté de Caqueret, puisqu’on en a sans doute oublié certains moins brillants que ses standards. Mais c’est sans doute un événement d’être aussi systématiquement dans le mauvais tempo en jouant à un tel tempo, de ne jamais sembler totalement là où il faut quand on couvre autant de terrain. Et on le tient en trop haute estime pour ne pas le signaler quand ça arrive.

Moussa Dembélé, -1

On a déjà dit notre surprise en voyant qu’il n’était annoncé qu’à 1m83, tant son allure donne l’impression qu’il est plus grand. Ses coéquipiers se laissent avoir eux aussi, en lui balançant de grandes saucisses alors qu’il est en réalité un très mauvais point d’appui. Il n’a pas forcément démérité ce dimanche, mais il paye donc aussi pour les autres, comme dans ces classes moyennes où le prof dit qu’il aurait pu punir dix autres élèves.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>