Les notes d’OL-Manchester City (3-1), il faut bien s’en charger malgré la gueule de bois

OL

LES NOTES. « On a enfin le droit au bonheur en tant que supporter de l’OL ! » Le cri du cœur de ce supporter devant un bar des quais de Saône quelques secondes après le coup de sifflet final peut sembler un peu exagéré, mais les klaxons qui commencent à résonner donnent effectivement l’impression que la ville de Lyon fête un titre, ce qu’elle n’a pas fait depuis 2012.

Ce n’était pourtant qu’un quart de finale, mais l’exploit réalisé par l’OL face à Manchester City méritait bien ces effusions et celles qui ont suivi. Feux d’artifice tirés un peu partout dans la ville, bains dans la fontaine des Terreaux, chants sur les quais, de quoi lancer parfaitement une soirée encore bien arrosée même après la fermeture des bars. Bref, on a pris une cuite.

Pas de quoi toutefois oublier le nouveau match énorme d’Houssem Aouar, l’enroulé sans visibilité de Maxwel Cornet, la grosse résistance collective d’un bloc lyonnais qui a en plus pu compter sur les hésitations à jouer vraiment son jeu en matchs à élimination directe de Pep Guardiola, l’entrée décisive de Moussa Dembélé qui aura même le bon goût de marquer un ultime but qu’on aura enfin pu célébrer spontanément après deux joies contenues pour cause de VAR et de situations qui paraissaient trop litigieuses pour être validées, le raté incroyable de Raheem Sterling quelques secondes plus tôt et les réminiscences de Jean-Claude Darcheville ou Gonzalo Higuain qu’il a fait naître dans les esprits des supporters de l’OL…

Les notes de l’OL

Lopes 8 – Denayer 6, Marcelo 6, Marçal 8 – Dubois 4, Caqueret 8, Guimaraes 7, Aouar 9, Cornet 8 – Memphis 6, Toko-Ekambi 7. + Dembélé 8

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>