Les notes d’OL-Lens (2-1) : Lopes dans le game

Lopes

LES NOTES. L’OL a tenu un résultat après avoir mené de deux buts ! C’est déjà assez pour être souligné, et encore plus contre une équipe de Lens qui a montré un très beau visage.

Votez pour le Jurynho
d’OL-Lens (2-1) !

Anthony Lopes, +4

On ne va pas chanter « Lopes on fire, pas besoin de défenseurs », puisque ce serait méchant avec Jérôme Boateng et Jason Denayer qui ont failli intégrer notre choix de cinq joueurs. Le Portugone a mal repoussé une frappe qui a abouti au but refusé pour hors jeu de Jonathan Clauss, mais à part ça il a été bondissant quand il le fallait (comme sur ce miracle à bout portant devant Gaël Kakuta, une action sur laquelle le gardien de l’OL était la seule des 50.000 personnes présentes à ne pas avoir cru que le ballon allait finir au fond) et maître de sa surface le reste du temps (avec un ultime centre capté sous les applaudissements du Parc OL en symbole). Avec un « Lopes on fire », l’OL peut gagner en concédant 18 tirs et plus de 2 expected goals. Et même si ce n’est pas rassurant, on prend après un début de saison qui nous a déjà offert bien assez de déceptions.

Houssem Aouar, +3

Il a parfaitement mené les transitions, avec sa conduite de balle si caractéristique, la balle jamais loin du pied et le corps légèrement tourné pour changer de direction si besoin. Il a été récompensé en marquant… de la tête, un domaine où il a d’ailleurs toujours été meilleur que ce que l’on pourrait croire. C’était tout de même sur une transition parfaitement menée, au départ de laquelle son nom était scandé pour saluer son activité et à l’issue de laquelle sa passe pour Karl Toko Ekambi aurait mérité d’être décisive. Mais c’était finalement mieux pour Aouar que le Camerounais ne cadre même pas et envoie le ballon dans un jeu de flipper entre Lensois.

Bruno Guimaraes +2

C’est peut-être une montée en puissance physique, ou juste qu’il se limitait un peu dans son jeu, ou juste qu’on l’a particulièrement remarqué ce samedi. Mais ses percussions plein axe ont été dangereuses, et ont notamment permis d’obtenir le penalty de l’ouverture du score après un appui avec Lucas Paqueta ou le carton jaune de Clauss. Et ne vous inquiétez pas : à côté de ça, il a quand même fait quelques passes laser depuis plus bas.

Karl Toko Ekambi +1

Désormais, il arrive à nous faire kiffer sur un seul geste (son penalty tiré tout en décontraction et presque sans élan) même lors des matchs où il est moyen. Encore un peu et on va devoir faire croire qu’il sort de la Formidable Académie OL pour expliquer notre mansuétude.

Xherdan Shaqiri, -3

Tellement catastrophique techniquement comme ailier qu’on aurait presque peur que Rudi Garcia le replace comme latéral s’il était encore là. Mais en fait, Shaqiri ne semble même pas assez rapide pour ça.

Le Formidable Outil, n.n.

Au Jurynho, on ne peut noter que les joueurs. C’est dommage pour le Parc OL, qui a parfaitement fait semblant de ne pas avoir suivi le début de saison. Le public n’a donc pas tremblé, ou ne l’a pas montré, et a mis une grosse ambiance jusqu’au bout pour aider l’OL à ne pas trembler non plus. Ou juste un peu.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>