Les notes d’OL-Brest (1-1) : des grands remplaçants pour des petits débuts

DLG7478

LES NOTES. L’OL a commencé son ère Peter Bosz par un nul contre Brest (1-1) qui a montré que la méthode de l’entraîneur néerlandais pourrait mettre du temps à être assimilée. En manque d’intensité alors que le jeu de Bosz en demande, les Lyonnais ont trop souvent fait voyager le ballon dans un U qui rappelle des souvenirs, et ont semblé transperçables bien trop facilement sur les pertes de balle. Les deux remplaçants de ce samedi ont toutefois permis d’accrocher un nul tout de même décevant.

>>> Nouvelle saison, nouvelle notation : pour vous aider à faire votre choix pour voter au Jurynho – et pour avoir deux fois moins de taf – le Libéro Lyon vous présente cinq votes possibles pour ce système de notation participatif, où vous pouvez choisir à chaque match 5 joueurs et les noter de +5 à -5. Pour le premier match officiel de l’OL cette saison, c’est Hugo Hélin qui s’y colle.

Maxence Caqueret, +2

On n’attendait pas des merveilles d’un premier match officiel de la saison, avec des absents, et avec un coach au projet de jeu exigeant aussi bien en termes de collectif que d’énergie. Ça a été encore moins bien que prévu, avec un rythme souvent mou et des offensives pas assez tranchantes. Le titulaire le plus prêt a semblé être Caqueret. Sans doute car lorsqu’on sait tout faire, on peut vite s’inclure dans tous les projets.

On l’a ainsi vu se créer une occasion (pas validée à cause d’une légère faute sur Uronen) en se retrouvant en pointe du pressing, récupérer un ballon en allant mettre tout seul la pression sur le gardien et en le forçant à dégager n’importe où, ou gratter la balle dans les pieds adverses avant de dribbler derrière sa jambe d’appui pour remettre le jeu dans le bon sens. Une valeur sûre, même si c’est sa première saison débutée en tant que titulaire.

Islam Slimani, +2

Le fait que le but lyonnais arrive deux minutes après les deux seuls remplacements de l’OL ce samedi pourrait n’être qu’une coïncidence, mais illustre en fait bien l’apport des deux entrants.

Lucas Paqueta avait quasiment déjà réussi son match rien qu’en entrant sur le terrain, puisque cela signifiait que Thiago Mendes sortait. Il aura tout de même eu le bon goût de faire une demi-heure dans la lignée de ses meilleures perfs de la saison dernière pour sa première devant public au Parc OL. Et c’est forcément une bonne nouvelle pour un joueur revenu plus tard et qui aurait pu avoir besoin de temps pour remettre en route la machine.

On fait toutefois le choix de ressortir l’autre entrant, Islam Slimani. Souvent maladroit dans des moments où il aurait pu devenir un héros lors de sa première demi-saison lyonnaise, l’Algérien a cette fois permis à l’OL de ramener un point insuffisant mais mieux que rien quelques dizaines de secondes après son entrée. Et a aussi été le grand gagnant au jeu de la concurrence vu la prestation de Moussa Dembélé, qui n’a même pas réussi ses simulations, en s’écroulant piteusement par deux fois sans rien obtenir.

Anthony Lopes, +1

Pas sûr qu’il aurait été dans les 5 de notre Jurynho si le match s’était arrêté à la pause. Le Portugone avait alors vécu ce qu’il a trop souvent vécu la dernière saison : un match avec presque rien à faire, sans réussir à être décisif sur la seule occasion adverse, voire même en semblant rendre visuellement la frappe de Cardona plus belle qu’elle n’est réellement.

Sa deuxième période en a fait l’autre héros lyonnais du match, avec deux arrêts bondissants, sur un corner à 0-1 et une tête dans le jeu à 1-1. Alors qu’Onana était ciblé cet été, l’occasion est tentante pour faire du story-telling, même si son niveau sur la ligne n’était sans doute pas celui qui posait le plus de problèmes à Bosz.

Karl Toko Ekambi, +1

Il est souvent frustrant, mais pas ce samedi. D’abord parce qu’il n’a pas eu d’immense occasion de but à gâcher, mais surtout parce qu’il a souvent fait les bons choix dans le jeu. Au point qu’on se dit presque que, mieux cadré tactiquement, il pourrait être plus souvent satisfaisant que frustrant. Comme d’ailleurs peut-être Léo Dubois, lui aussi impliqué sur le but de l’OL (centre du latéral gauche d’un jour, tête de KTE, enchaînement de Slimani). L’espoir Bosz passe aussi par là.

Thiago Mendes, -3

Il n’est pas aidé par la passe de KTE sur sa perte de balle sur le but brestois, mais celle-ci a concrétisé statistiquement un match plein, ou vide en l’occurrence. La neutralité de ses choix devrait lui conférer d’office la nationalité suisse, et sa zone de couverture défensive aurait fait passer le Alou Diarra de fin de carrière pour un milieu box-to-box. On est tout disposés à croire que c’était une bouderie pour forcer son transfert, mais comme on l’a déjà vu faire des matchs pas si éloignés de celui-ci auparavant on est quand même obligés de le noter comme les autres.

A vous de voter pour
le Jurynho d’OL-Brest (1-1) !

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>