Les notes d’ASSE-OL (0-5) : une promenade de Sainté

Caqueret

LES NOTES. Face à des Verts amoindris, l’OL a fait ce qu’il sait faire de mieux cette saison, à savoir inventer des actions en trois touches, mais aussi ce qu’il n’avait pas fait depuis des lustres, comme marquer sur corner. Gagner 5-0 à Geoffroy-Guichard est devenu une autre habitude. Jouer le titre sera peut-être la prochaine résurgence.

Votez pour le Jurynho 
d’ASSE-OL (0-5) !

Anthony Lopes (6). La convention collective prévoyait une note de 5 pour les cas de chômage technique. On lui rajoute un point de bonus pour son jeu au pied absolument impeccable sur le peu qu’il a eu à faire, preuve que cette soirée était vraiment spéciale. 

Jason Denayer (7). Il vient couper la grosse occasion stéphanoise à la première minute, mais son dégagement de la tête, un peu trop axial, offre la grosse cartouche aux Verts. Pour le reste, solide et rassurant, comme toujours, sur les rares incursions adverses.

Marcelo (9). Il se fait déborder par Romain Hamouma dès la première minute sur l’occasion stéphanoise qui aurait pu changer la face du match (on a du mal à y croire, mais bon). Quelques minutes plus tard, il essaye d’empêcher Léo Dubois de commencer son show de dribbles le long de la ligne de touche. On s’attendait alors à se diriger vers un traditionnel 4, avant qu’il n’aille placer deux magnifiques têtes dans le but de Moulin. Entre les buts sur coups de pied arrêtés, le bon jeu au pied de Lopes, le gros match de Dubois et Marcelo qui cadre ses têtes, c’était vraiment le Derby de tous les possibles. Du coup on a hésité à proposer une séance de tirs au but à la fin pour voir enfin l’OL en gagner une, mais les Stéphanois n’avaient pas l’air chauds.

Une fois n’est pas coutume, les deux latéraux ont été bons (et même très bon pour l’un d’entre eux). Pourtant la physionomie d’un match où l’OL archi-domine n’est a priori pas la configuration idéale pour faire briller Mattia De Sciglio (6), plutôt un latéral défensif. Il a pourtant livré une prestation qu’on n’espérait plu. Un positionnement judicieux pour écarter le bloc stéphanois et des faits marquants, enfin. Sur une belle montée, un contrôle raté le prive d’un face à face à la 14e. Plus tard, il a déclenché une très belle frappe sur la barre après un corner repoussé. On espère le revoir plus souvent à ce niveau.

Léo Dubois (10) a été encore plusieurs crans au-dessus. Il a tout de suite démontré une belle entente avec Kadewere et Caqueret pour écarteler le flanc gauche forézien. Alternant passes en une touche, ballons portés et centres réussis, il a couronné sa prestation par un doublé de passes décisives quasi jumelles pour Marcelo sur des coups francs beckhamesques. On craque sans doute un peu sur sa note, mais on n’aura sans doute jamais l’occasion de refaire ça. Il n’a pas gagné un totem d’immunité, il l’a sculpté tout seul. Remplacé par Melvin Bard qui n’aura pas eu le temps de se montrer (on vous prévient : on va dire un dérivé de ça pour les cinq remplaçants, puisqu’on s’est même longtemps demandé si Rudi Garcia ne pensait pas à l’EBITDA en tentant d’économiser cinq primes de match).

Thiago Mendes (8). Il était déjà très bon depuis le début de saison, mais ce soir il a réussi un exploit impressionnant : réaliser une grosse performance défensive face à une équipe nulle en attaque. Vu l’opposition, il a pu jouer 10-20 mètres plus haut qu’à l’habitude, mais il a mis les mêmes ingrédients qui font son succès, et a été essentiel dans les récupérations. En l’absence de Paqueta, il s’est même permis de participer un peu plus aux attaques : rien de fascinant, mais c’est beau de le voir en confiance à ce point. Remplacé par Sinaly Diomande, qui n’a a priori pas touché le ballon.

Bruno Guimaraes (7). Un peu moins actif défensivement que Mendes, un peu moins casseur de lignes que Caqueret : il a un peu souffert de la comparaison avec ses deux compères, mais il reste à créditer d’un bon match. On le sentait assez moyen en début de match, et on avait peur qu’un manque de confiance l’empêche de saisir sa chance en l’absence de son coéquipier si fort. Ce n’est pas encore le Bruno qui habitait nos rêves humides du printemps dernier, mais il est rassurant. Remplacé par Malo Gusto juste avant le coup de sifflet final, mais ça suffira pour obtenir le tampon « lancé par Rudi Garcia » dans les futures conférences de presse de Rudi Garcia. 

Maxence Caqueret (9). Lui aussi pouvait souffrir d’un manque de confiance/rythme, mais au bout de 5 minutes on savait déjà que c’était derrière lui. Le milieu lyonnais a été impressionnant en première mi-temps, à la fois harceleur dès que les verts essayaient d’avancer et terriblement juste dans ses passes pour leur faire mal. Un peu moins solaire en deuxième mi-temps, mais le travail était déjà fait. L’OL a définitivement le meilleur terrain de France, et même si c’est une bonne nouvelle sportive, c’est toujours un déchirement d’en mettre 2 sur le banc le week-end venu, peu importe leurs identités.

Dans un Derby à cinq buts marqués par l’OL, on se dit que la ligne offensive a particulièrement brillé. Et bien, pas forcément tant que ça. La disponibilité sans ballon des trois de devant, comme du reste de l’équipe, a évidemment fait du bien et contribué à la grosse performance globale de l’OL. On retiendra en illustration de ce mouvement et de cette technique sans fioritures cette occasion où Memphis Depay (7), en une touche et en pivot, lance parfaitement Karl Toko Ekambi (6), qui a fait le bon appel mais rate son lob. C’était juste avant le deuxième but de Tino Kadewere (8), désormais estampillé héros du Derby après son deuxième doublé en deux matchs contre l’ASSE. Son pied gauche a mis deux tirs pour se chauffer en début de match, il lui a permis ensuite de briser l’incroyable série de corners stériles de l’OL puis de gagner un face-à-face avec Jessy Moulin – ce qui est moins incroyable. Les deux derniers cités ont été remplacés par Rayan Cherki et Islam Slimani, et vous connaissez la suite (ah non, il y a une talonnade de Slimani arrêtée par Moulin à signaler).

(Photo Ligue 1 Uber Eats)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>