Les notes de Brest-OL (2-1) : la saison finit tôt

lukeba

LES NOTES. Les résultats en dent de scie laissent, depuis le mois d’août, des questions en suspens sur le véritable niveau de l’OL. A cinq journées de la fin, et malgré les multiples discours des joueurs sur le sujet, on peut être en mesure, à l’issue d’un Brest-OL (2-1) qui symbolise bien la saison, de répondre à la principale : oui, l’OL 2021-2022 est à sa place. 

Les mois de la saison de l’OL se suivent et se ressemblent. Un match qui donne de l’espoir, un autre très inquiétant, et deux matchs moyens voire bons, mais plombés par des manquements dans les deux surfaces. Le match contre Brest, qui devrait enterrer pour de bon cette interminable saison, appartient à la dernière catégorie. Plutôt cohérent sur l’ensemble du match, l’OL a gâché devant, et encaissé des buts alors que l’adversaire ne le menaçait pas ou peu. 9 mois après le début de la saison, l’OL ne progresse pas. 

Votez pour le Jurynho
de Brest-OL (2-1) !

Moussa Dembélé, -2

C’est le Lyonnais que l’on a le plus vu dans le match. Pour le pire…et le « meilleur ». Le pire, ce sont ces innombrables occasions manquées face au but, ou encore ce marquage défensif laxiste sur le but de la victoire brestoise. Le « meilleur », c’est cette égalisation qui l’a précédé, récompense de ses très nombreux appels dans la profondeur, qui ont pesé sur la défense brestoise. Se créer des occasions pour mieux les rater ? Dembélé a mis son costume de Cavani (du très pauvre) 

Lucas Paqueta : -3 

Il est visiblement déprimé par les départs de ses deux compatriotes préférés (Juninho, Guimaraes). Ce n’est pas une raison pour transmettre le virus à l’ensemble de la communauté OL. Comme tout le monde, l’Institution n’ignore désormais rien des gestes barrière. Une mise à l’isolement du 11 titulaire ne ferait peut-être pas de mal au rayon sportif. Et même à l’Ebitda, parce que la vitrine est de moins en moins reluisante. 

Castello Lukeba : -2

On n’aura pas souvent l’occasion de mettre une note négative à Castello, alors on va profiter d’une de ses rares erreurs, avec cette main dans la surface qui amène l’ouverture du score brestoise. Quelques autres signes de fébrilité inhabituels, mais sa saison est une telle réussite qu’on lui pardonnera des égarements lors de cette fin de saison dans laquelle il sera compliqué de rester concerné, et donc irréprochable. 

Julian Pollersberk, -1 

A l’air sympathique, mais sauf erreur de notre part, n’a pas encore réalisé un arrêt marquant dans la saison de Ligue 1. Ce qui commence à devenir embêtant. 

Houssem Aouar, +1

Vous connaissez l’amour inconditionnel (et parfois un peu abusif, ok) de certains rédacteurs du Libéro Lyon pour Houssem. Celui de ce mercredi n’allait pas rater l’occasion de l’un de ses derniers (bons) matchs à l’OL de le mettre en valeur. Auteur d’une excellente première mi-temps, il a remonté un grand nombre de ballons, pourtant reçus dos au jeu et avec des adversaires sur le râble. Dommage que l’OL n’en ait pas assez profité, préférant les longs ballons en profondeur vers un Dembélé peu inspiré face au but, on l’a dit. Devrait finir la saison assez fort en vue de son transfert estival. Dommage qu’elle soit déjà quasi finie. 

Compte-rendu réalisé en regardant un autre match, tout aussi déprimant, qui a apparemment réuni plus de Français que celui de Francis le Blé

Vincent G.

(Photo archives Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>