Les notes de Bourg-OL (0-7) : soirée Moussa dans un club de l’Ain

Dembélé

LES NOTES. Ballotté en première période par un Bourg très mokeddemiste, l’OL a toutefois pu compter sur Moussa Dembélé (et les erreurs de la défense adverse) pour prendre le large et s’éviter de trembler. Avant de profiter de la baisse de régime physique du FBBP 01 pour s’amuser dans une fin de match où Maxence Caqueret et Rayan Cherki ont notamment ouvert leur compteur buts en pro.

Votez pour
le Jurynho !

Anthony Lopes (6). Sa claquette spectaculaire sur une frappe lointaine de Jérémy Romany (héros du Libéro Lyon depuis 2015 et son but pour maintenir la Duchère en CFA dans les arrêts de jeu de la dernière journée) a empêché l’OL de démarrer 2020 en encaissant l’un des buts de l’année. Le reste de son taf a été moins impressionnant, mais il l’a bien fait.

Marcelo (3). Il aurait vite pu prendre un carton jaune, il a vite pris le bouillon. Plus souvent titulaire depuis l’incident post-Leipzig qu’avant, sans doute une façon pour Rudi Garcia d’affirmer qu’il ne soignera ni ses relations avec les supporters ni ses circuits de relance. Ça n’avait pas vraiment marché pour Bruno Genesio, mais pourquoi pas.

Jason Denayer (5). Pas toujours impérial, mais seule petite certitude lyonnaise en défense centrale. On retiendra quand même son tacle avec les mains collées au corps pour éviter de provoquer un penalty en contrant un centre. En espérant que cela se démocratise à l’heure du VAR, car c’était aussi drôle qu’impressionnant.

Fernando Marçal (5). À l’heure actuelle, sa principale qualité en tant qu’arrière gauche est de ne pas être Maxwel Cornet. C’est bien, mais pas non plus top.

Rafael (5). Pareil que Marçal, mais avec Bouna Sarr en comparatif.

Lucas Tousart (5). Face à une équipe de National, Lucas Tousart est enfin le joueur que ses fans pensent qu’il est, parfois un peu limité techniquement mais dont l’impact fait du bien. Oui, c’est à moitié un compliment et à moitié une méchanceté, mais pour notre défense on a rajouté le « parfois » avant le « un peu limité techniquement » suite à son décalage à l’origine du but de Terrier, preuve irréfutable de notre honnêteté intellectuelle. Remplacé par Thiago Mendes (57e), jeune pépite de l’académie de Goiás qui a profité du score d’alors 0-4 pour avoir une demi-heure de temps de jeu. A toutefois encore semblé un peu tendre pour ce niveau.

Maxence Caqueret (6). Vous vous souvenez de son match à Strasbourg ? Et bien c’était pareil ce soir. Son début de match a été très compliqué, avec des pertes de balle dignes d’un joueur tendu par son premier match en pro. Beaucoup plus en contrôle ensuite, sans être aussi brillant qu’à la Meinau. Mais le plus important pour lui est d’avoir débloqué son compteur de buts en professionnel. Et d’avoir régalé le public avec Aouar sur le sixième but.

Houssem Aouar (7). Un rôle de 10 dans un 4-2-3-1, c’est, semble-t-il, ce qui lui convient le mieux. Il ne l’a pas forcément montré sur ce match, notamment en début de match où il a perdu quelques ballons. Mais il reste un joueur capable d’avoir un apport positif, peu importe sa prestation. Son débordement à l’origine du deuxième but de Dembélé en est la preuve. Il est également à l’origine de quelques phases de pressing qui ont permis de récupérer des ballons haut sur le terrain. Et son but après un magnifique échange avec Caqueret a été une superbe façon de terminer le match. Du moins, jusqu’au superbe but de Cherki deux minutes plus tard.

Martin Terrier (7). Du pur Terrier : ne brille pas dans le jeu, mais essaie de jouer simple et vite, avec quelques imprécisions. On l’a rarement vu décisif cette saison. Ce samedi, c’était digne de sa fin de saison dernière : un but plein d’opportunisme, un poteau sur un contre, une passe taclée décisive pour Caqueret et un bon service pour Marcelo dont la frappe est repoussée par le gardien.

Moussa Dembélé (8). Peut-être son meilleur match cette saison, sans doute sa meilleure prestation depuis l’arrivée de Rudi Garcia. Deux buts (sur deux passes décisives des défenseurs burgiens), à l’origine du but de Terrier et passeur décisif pour Cornet. Contre une équipe agressive défensivement, ses appels en profondeur ont fait mal toute la soirée à Bourg, et encore plus en deuxième mi-temps quand ils ont coulé physiquement. Remplacé par Amine Gouiri (78e), seul jeune de l’Académie OL présent dans le champ qui n’a pas profité de la fin de match portes ouvertes pour marquer, mais s’est bien intégré dans les mouvements.

Maxwel Cornet (5). Son but, plein de sang-froid, montre que cet arrière gauche placé cette fois un cran plus haut est aussi capable d’être intéressant devant le but. Au-delà de sa réalisation, son match a été assez décevant avec beaucoup de déchet. Remplacé par Rayan Cherki (75e), auteur d’un but sublime du pied gauche, son pied for… faib… for… faib… oh mince, on ne sait jamais. Remplacé donc par Rayan Cherki, auteur d’un but sublime du pied gauche, l’un de ses deux pieds.

RJ et HH

(Photo archive Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>