Les notes de Bordeaux-OL (1-2) : le Maxence de la vie

Caqueret

LES NOTES. L’OL a livré à Bordeaux une de ses meilleures prestations de la saison (pour ne pas dire la), porté par un enthousiasmant trio du milieu où Maxence Caqueret, 65 kilos tout mouillés et même pas 5 matchs de Ligue 1 au compteur, avait des allures de patron.

Votez pour le Jurynho
de Bordeaux-OL (1-2) !

Anthony Lopes (5). Fusillé à bout portant par Jimmy Briand sur un service parfait de Joachim Andersen (1-0, 15e), puis grand-chose à faire jusqu’au but refusé par le VAR à Laurent Koscielny pour un hors jeu millimétrique en fin de match. Le genre de 5 qui veut dire « Le responsable des notes n’avait rien à en dire. »

Rafael (4). Un match de latéral à la Cornet mercredi: il avait un ailier en faux pied devant lui et a donc eu l’occasion de souvent monter (sans doute moins que Cornet contre Brest toutefois), mais a raté à peu près tous ses centres (cela a d’ailleurs été l’un des grands thèmes de la soirée côté OL, un des apports du Roudismo).

Marcelo (5). Solide sur le peu qu’il a eu à faire défensivement, et même quelques belles relances. Et le rôle du boulet est déjà pris sur ce match…

Joachim Andersen (2). On le sent adepte du jeu vers l’avant quand les solutions le permettent, mais c’est bien tout ce qu’on peut trouver en sa faveur pour l’instant. Auteur d’une passe décisive pour Briand au cours d’une première mi-temps cata. Les attaquants bordelais l’ont aidé à passer une deuxième mi-temps plus zen, mais a priori il a fait ce qu’il fallait pour retourner sur le banc rapidement. 

Fernando Marçal (5). Défensivement, il n’a pas été trop sollicité, ce qui ne l’a pas empêché de compter une poignée d’approximations et deux air-interventions dans le premier quart d’heure. Assez tranquille par la suite, il a même su participer au jeu vers l’avant de l’équipe. Une performance qui pourrait suffire à tenir Cornet hors du poste pour le prochain match.

Thiago Mendes (7). Et si le faire jouer dans le rôle pour lequel il a été recruté était la solution ? Il a livré un match propre et impliqué en sentinelle, à la fois à la construction où il a montré une vraie relation technique avec Caqueret et une propension à jouer propre et vers l’avant, et défensivement, où il a intelligemment compensé et remporté des duels dans des zones importantes.

Maxence Caqueret (8). Sa présence un peu plus haut sur le terrain a fait un bien fou à l’OL. Propre dans ses transmissions et ses choix, il a rendu simple des choses compliquées. Remises à une touche, passes qui cassent les lignes, et avec toutes les surfaces du pied s’il vous plaît : Caqueret a étalé toute sa panoplie. Sa prise d’information et son orientation du corps sont déjà celles d’un joueur d’excellent niveau. Pour ne rien gâcher, il a été au niveau dans le travail défensif. Aurait presque pu agrémenter son gros match d’un bonbon statistique avec un peu plus de tranchant dans la surface adverse. Remplacé par Lucas Tousart (90e+3) pour quelques dizaines de secondes.  

Houssem Aouar (7). Trop discret en première mi-temps après un début en fanfare, il est monté en régime en seconde et a trouvé bien plus d’espaces. Propre dans ses passes et très disponible, il a cependant frustré et gâché aux abords de la surface. Dans un meilleur jour, il aurait fini à deux buts et une passe décisive, mais le capitaine du soir se contentera d’une bonne copie, même si on aurait aimé le voir décaler Dembélé au lieu de piquer son ballon face à Costil. Remplacé par Jason Denayer (89e), qui a moins pesé dans l’entrejeu.

Bertrand Traoré (3). Il a provoqué un mini-débat dans le groupe Messenger du comité de rédaction, entre ceux qui avaient vu un match pas si mauvais selon des critères traoresques et ceux qui qualifiaient sa prestation de « disasterclass ». Un coup franc dangereux envoyé au centre du mur pour commencer, un 3 contre 1 où il a directement foncé dans le « 1 » pour finir. Moins ostensiblement catastrophique entre les deux, même si chacune de ses actions semble nourrir le débat avec un truc parfait suivi d’un autre totalement stupide ou indigne du haut niveau. Remplacé par Martin Terrier (63e), qui est lui toujours trop neutre pour provoquer une quelconque discussion.

Maxwel Cornet (5). L’autre paradoxe de l’OL (et qui ressortait déjà des stats avancées la saison passée). A tout raté, dont des inratables sur son pied gauche, mais est impliqué sur les deux buts grâce à une frappe du pied droit (qui partait hors cadre et est dévié par un défenseur bordelais, certes) et une passe décisive dans le bon tempo sur un appel parfait de Moussa Dembélé. On aurait pu lui mettre à peu près toutes les notes de 2 à 6, on va se laisser porter par l’euphorie et oublier les blagues « Pas si mal pour un défenseur latéral reconverti en ailier » qu’on prévoyait à la pause.

Moussa Dembélé (7). Moussa et ses gros yeux ont peut-être repéré des scouts en tribunes. Un joli but après une belle course d’avant-centre, des prises de balles à des années lumière de celles d’avant la trêve, des dribbles quand il le faut, des passes dans le bon tempo, et un piqué délicieux qui finit malheureusement sur la barre… Ce soir, Dembélé avait décidé de gonfler encore sa valeur sur le marché des transferts. Pub pour cet été ou tournée d’adieu hivernale ?

(Photo archive Damien LG / OL)

3 Comments

  1. Lucky

    13 janvier 2020 at 11:39

    Je me trompe ou l’OL a gagné tous les matches de L1 auxquels Caqueret a participé ?

    • Hugo Hélin

      13 janvier 2020 at 3:07

      Non, y a la défaite contre Rennes au Parc OL en décembre (et que des victoires pour le reste, coupes comprises, si je ne me trompe pas – bon, ça fait 7 matchs).

      • Lucky

        14 janvier 2020 at 9:47

        Ah oui c’est vrai (mais bon de ce match je n’ai retenu que ce qu’il y avait eu avant!!)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>