Les notes de Bordeaux-OL : 0-0, on se paye la tête à Toko

Toto

LES NOTES. Plutôt intéressant dans le pressing, mais cataclysmique devant, l’OL a dû se contenter d’un nul 0-0 à Bordeaux.

Anthony Lopes (5). Si on part du principe qu’un joueur commence le match à 5 et voit sa note monter et descendre selon sa performance, alors il est resté à 5 tout du long. Deux ballons aériens faciles captés, une poignée de relais et relances au pied… soit le même match que contre Dijon, avec la seule occasion adverse qui fait mouche en moins.

Joachim Andersen (4). Frustrant de devoir lui donner moins que ses compères vu ses qualités balle au pied, mais il n’a pas dégagé assez de sécurité défensivement. Trop tendre dans les duels, il a musclé son jeu en seconde, mais en multipliant les fautes. Avec en prime un ballon perdu dans le temps additionnel, qui aurait pu valoir la défaite. De quoi gâcher une utilisation du ballon souvent intéressante, que ce soit par la percussion ou la passe.

Marcelo (6). A l’exception d’un carton bête suite à une rare erreur de Caqueret, d’un dégagement du genou et de quelques lenteurs habituelles, il a plutôt donné le ton défensivement, en couvrant bien sa zone. Il a surtout été intéressant offensivement, notamment en première mi-temps, en cherchant constamment des passes verticales vers ses milieux (il faut le dire plutôt disponibles) et en allongeant en profondeur de façon plutôt pertinente, notamment vers Dubois. De quoi éviter le U genesiesque.

Jason Denayer (6). Il n’a pas eu énormément de choses à faire, mais quand le bloc a commencé à se décomposer, et que les espaces se sont ouverts, il a plutôt bien géré les attaquants bordelais, que ce soit le long du couloir gauche, ou dans sa surface. Toujours rassurant.

Léo Dubois (4). Encouragé par la présence et la vision du jeu de Caqueret sur la moitié droite du terrain, il a touché beaucoup de ballons dans le camp girondin. Il lui a toujours manqué un petit quelque chose pour concrétiser son apport. De rapidité parfois, de vision aussi, quand ce n’était pas de la justesse. Des morceaux de petit rien, mais qui gâchent le tout.

Bruno Guimaraes (5). Le Brésilien a effectué un match plutôt solide mais sans brillant. Efficace à la récupération, plutôt intelligent dans ses passes. Il s’est même offert le luxe de de tenter quelques frappes aux abords de la surface, qui n’ont pas abouti à grand-chose. Sa complémentarité avec Maxence Caqueret promet une belle maîtrise du milieu de terrain pour cette saison. Remplacé par Thiago Mendes (58e) qui a été plus neutre que son compatriote.

Maxence Caqueret (7). Il a encore été encore une fois très précieux à la récupération du ballon. Dans ce double pivot où Garcia lui confie l’organisation du jeu, son sens du jeu et ses passes ont été les principales sources de danger de l’OL, en particulier en première mi-temps. A noter quelques passes ratées qui ont offert des actions dangereuses aux Bordelais.

Maxwel Cornet (3). « Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage, polissez-le sans cesse, et le repolissez, ajoutez quelquefois, et souvent effacez. » Voilà ce que disait le philosophe, qui avait sûrement regardé une prestation de notre bon Maxwell en tant que piston gauche. On effacera donc, encore une fois, sa prestation. Pas de festival de centres ratés cette fois, puisque le précédent dijonnais semblait parfois avoir vacciné ses coéquipiers qui l’ont souvent évité (ce qui était peut-être encore plus insultant que les dizaines de mètres que lui laissait la défense bourguignonne pour centrer). Mais du déchet plus qu’il n’en faut. On saluera toutefois son abnégation, puisqu’il n’a jamais baissé les bras. Et on essaiera nous aussi de devenir philosophes.

Memphis Depay (3). Il s’est illustré en début de match avec une frappe ratée alors que Cornet était démarqué (comment lui en vouloir). Une tentative à l’image de son match, poussif et peu précis malgré de beaux gestes techniques. Son absence de complémentarité avec Dembélé et KTE devient de plus en plus flagrante et handicapante pour l’OL. Remplacé par Tino Kadewere (72e) qui a su se procurer quelques occasions et qui mériterait peut-être d’avoir plus que 20 minutes de jeu.

Moussa Dembélé (3). Un bon relai pour lancer KTE du talon sur la première occasion, puis un tir non-cadré dans la foulée sur un centre de Cornet (!). Passé cette entame de match, on ne l’a quasi plus vu, même s’il n’a pas semblé si pire sur les quelques miettes qu’il a eues. Ça reste trop discret, surtout au regard de ce qu’a apporté son remplaçant. De retour de quatorzaine, Houssem Aouar (entré à la 59e) a provoqué des fautes, prouvé qu’on peut réussir un centre du premier coup, touché le poteau… Même sans trouver la mire, il a rappelé qu’il restait la meilleure chance de gagner un match pour cet OL.

Karl Toko-Ekambi (0). On met en général 1 à une copie catastrophique parce que l’élève a eu le mérite d’écrire correctement son nom. Malheureusement pour KTE, c’est le staff qui rédige la feuille de match. Remplacé par Rayan Cherki (83e), sans doute trop tard (d’environ 83 minutes à vue de nez).

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>