Non Léo, « aller chercher la Ligue des Champions » ce ne serait pas « aller au bout »

Dubois

HUMEUR. Ce n’est qu’un simple bout de phrase au détour d’une réponse, mais il a suffi à nous énerver encore plus quelques minutes après un match qui nous avait déjà bien échauffés. Interrogé par Canal+ pour savoir si le nul de l’OL à Reims (1-1) était une mauvaise opération dans la course au titre, Léo Dubois a gentiment semblé indiquer que ce n’était pas forcément l’objectif prioritaire : « On ne sauve pas les meubles, on voulait prendre les trois points. Nous, on a une course pour aller chercher la Ligue des Champions. On est encore dedans et il faut aller au bout. »

Un bout de phrase pas très en grave en soi. Il nous aurait d’ailleurs sans doute moins énervé s’il avait été prononcé après la douche, en conférence de presse, quand on aurait alors pu le mettre sur le compte d’une communication d’Institution un peu ratée, mais visant à ne pas se mettre trop de pression soi-même. En le disant quelques secondes après le coup de sifflet final d’un match sans doute encore plus frustrant pour les joueurs que les supporters, Dubois montre qu’il s’agit bien du fond de sa pensée.

On comprend pourtant toute l’importance d’une qualification en Ligue des Champions. On a suffisamment écrit sur l’EBITDA pour ça et les supporters, a fortiori lyonnais, sont désormais assez éduqués aux enjeux financiers pour les prendre en compte dans leur analyse. Mais il reste décevant de voir un joueur évoquer d’abord le podium quelques secondes après le coup de sifflet final d’un match qui aurait pu lui permettre de prendre provisoirement la tête du championnat. On a connu plus compétiteur.

D’autant que ce discours, prégnant depuis des années à l’OL, s’accompagnait de l’idée qu’il faudrait de toute façon un accident de grande ampleur du PSG pour rêver au titre. Ce serait donc bête de ne pas le faire la fois où celui-ci s’est déjà incliné 7 fois en 29 journées, et que cette vision censée être bénéfique à long terme ne soit inhibante au moment où l’OL peut gagner un premier trophée depuis 2012 et son premier titre de champion depuis 2008.

Christophe Jallet, prédécesseur de Dubois, avait un jour évoqué « les objectifs atteints, même si ce n’étaient pas ceux de départ » pour défendre son coach d’alors Bruno Genesio. L’expression est depuis devenue un running-gag et le symbole d’un certain manque d’ambition de l’OL, qui peut s’accommoder des semi-échecs tant qu’ils ne sont pas trop graves. On a toutefois, par un curieux renversement, presque envie de ressortir cette phrase à Dubois : oui, retrouver la Ligue des Champions était l’objectif du début de saison, oui, on finirait sans doute par s’en satisfaire avec du recul, mais non, on ne se jettera pas dans la fontaine des Terreaux pour ça. Si près de la fin du championnat, il faut maintenant rêver de présenter l’Hexagoal au balcon de l’Hôtel de Ville. Et tant pis si ce n’était pas l’objectif de départ.

Hugo Hélin

(Capture d’écran Canal+)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>