Leipzig – OL : les boules donnent des ailes ?

Lopes

AVANT-MATCH. Englué dans une mauvaise passe, l’OL et Sylvinho attaquent une semaine de tous les dangers par un déplacement périlleux à Leipzig en Ligue des Champions. Avant de se rendre dans une autre ville de RDA dimanche pour le Derby.

> Leipzig-OL, ce mercredi à 21h00 (en direct sur RMC Sport 2)

Enjeu. Quelques espoirs français prêts à se prendre une hype sans même qu’on voit leurs matchs (Dayot Upamecano, Ibrahima Konaté, Nordi Mukiele, Christopher Nkunku), un entraîneur jeune et avec plus d’idées sur le foot que l’ensemble des formateurs au BEPF réunis (Julian Nagelsmann, 32 ans), un jeu fluide et proactif : s’il n’avait pas été créé artificiellement par le groupe Red Bull voilà 10 ans, le club de Leipzig cocherait toutes les cases du club allemand typique.

Pas forcément un souci pour l’OL, qui a un bilan neutre contre les Teutons (12 victoires, 5 nuls, 12 défaites) même si les dernières confrontations n’ont pas penché en faveur des Lyonnais (1 victoire, 3 nuls et 4 défaites sur les 8 derniers matchs contre des Allemands). Mais l’aperçu offert contre une équipe de Nagelsmann l’an dernier (3-3 et 2-2 contre Hoffenheim, qui avaient impressionné tactiquement mais pêché par un effectif plus faible que celui dont dispose actuellement le plus jeune entraîneur à avoir coaché en Ligue des Champions) et la situation actuelle de l’OL n’incitent pas vraiment à l’optimisme.

Incapable de gagner une seule de ses sept dernières rencontres (du jamais-vu depuis l’ère Guy Stéphan), l’OL a vu les promesses des deux premiers matchs de la saison, avec notamment un pressing enfin synchronisé, se déliter peu à peu. Et fait aujourd’hui face à une « situation de crise » selon les mots même de son entraîneur Sylvinho après la défaite contre Nantes samedi. Un entraîneur qui pourrait être assez rapidement en danger, même si Jean-Michel Aulas, de retour sur le devant de la scène après l’appel à l’aide de Juninho, a tenu à préciser qu’un point serait fait après le Derby à Saint-Étienne. Une façon de calmer un peu le feu, sans l’éteindre totalement…

Leipzig – OL : Moussa Dembélé peut égaler
un triste record en Ligue des Champions

Compo. Pas de Jason Denayer dans le groupe, l’OL alignera donc une charnière Marcelo – Joachim Andersen uniquement aperçue à Amiens jusqu’ici.

Le groupe de l’OL : Lopes, Tatarusanu, Racioppi – Rafael, Tete, Andersen, Marcelo, Marçal, Koné, Dubois – Aouar, Tousart, Reine-Adélaïde, Mendes, Jean Lucas, Caqueret – Traoré, Memphis, Dembélé, Terrier.

Mais le réajustement le plus important devrait avoir lieu plus haut sur le terrain, avec la titularisation de Lucas Tousart pour solidifier le milieu, qui devrait signifier un repositionnement de Thiago Mendes un cran plus haut sur le terrain, qui devrait signifier un repositionnement de Jeff Reine-Adélaïde sur l’aile droite, où le choix est de toute façon entre Bertrand Traoré et Maxwel Cornet. Un 4-3-3 sur le papier qui pourrait se transformer en 4-4-2 à plat, avec Memphis Depay qui reste en pointe avec Moussa Dembélé et JRA et Houssem Aouar sur les ailes, au moins en phase défensive.

La composition probable : Lopes – Dubois, Marcelo, Andersen, Koné – Mendes, Tousart, Aouar – Reine-Adélaïde, Dembélé, Memphis.

Le prono de la rédac. On signe pour un 2-0, c’est dire avec quel pessimisme on se pointe en Allemagne. Même si on espère secrètement que la reprise en main temporaire de Jean-Michel Aulas ait les mêmes effets que d’habitude.

Hugo Hélin

(Photo UEFA)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>