Le Jurynho de Nantes-OL : Paqueta, 24 bougies sur le gâteau, une Beaujoire dans la poche

Paqueta

LES NOTES. Pour la première victoire de la saison, laborieuse pas certains aspects mais arrachée à l’issue d’un match trépidant, on se focalisera sur des performances positives. Les soirées ratées de Dubois, Da Silva ou Caqueret, ainsi que certaines prestations plus neutres échapperont donc à la citation dans ce Jurynho, qui se concentre comme toujours sur cinq joueurs notés par un membre de la rédaction du Libéro Lyon. Pour Nantes-OL (0-1), c’est Eloi Pailloux qui s’y colle, en attendant vos votes sur le Jurynho.

Anthony Lopes, +1

On ne va pas trop en faire sur certaines de ses parades, de la famille des « spectaculaires en direct mais finalement pas tant au ralenti ». N’empêche qu’avec cinq interventions sérieuses et finalement aucun but encaissé, dans un match gagné de si peu, sa performance est à noter. À défaut de le voir devenir Pirlo balle au pied, le retrouver décisif sur sa ligne n’est pas du luxe.

Emerson, +1

L’auteur de cette notice a trop souvent noté les latéraux de l’OL ces dernières années pour ne pas se réjouir, même si ce n’est qu’un peu, de voir un arrière gauche tenir sérieusement son poste. L’apport offensif apparaît intéressant, bien qu’un peu rare ce soir, et les corners quasi tous bien tirés ne gâtent rien.

Sinaly Diomandé, +2

Son retard sur un corner dangereux en première mi-temps est peut-être une défaillance plus visible que la multitudes de ballons contrés et de duels gagnés. Reste que dans une défense qui a collectivement tangué quasiment tout au long du match, il a procuré, le plus souvent, un sentiment de sécurité qui ne fait pas de mal.

Bruno Guimaraes, +4

On arrive dans la zone de cette évaluation où on relativise moins, et où on se réjouit davantage. Le match de Guimaraes, et en particulier sa deuxième mi-temps, rappelle tout à fait ses premières apparitions à l’OL. Un travail d’acharné dans le registre défensif, et une capacité à initier le danger particulièrement précieux, à l’image de son ouverture sur le but, même si l’essentiel se passe après.

Lucas Paqueta, +5

Sa note, sur 10, n’aurait peut-être pas atteint le maximum, mais le Jurynho offre un format un peu moins rigide qui laisse plus volontiers la possibilité de toucher les extrêmes. On va donc lui donner +5 pour une performance impressionnante dans tous les registres et dans toutes les zones du terrain. Même sa conclusion précipitée, sur une grosse occasion après la pause, ne gâche pas un match énorme.

Eloi Pailloux

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>