Le Jurynho de Häcken-OL (0-3) : Macario et Malard font la diff, Hegerberg fait son retour

Hegerberg

FÉMININES. Renversé après cinq titres consécutifs en Ligue des Champions féminine, l’OL a parfaitement entamé son opération reconquête en s’imposant 0-3 sur la pelouse de Häcken, champion de Suède et club du troisième chapeau de ce groupe comprenant aussi le Bayern et le Benfica. Et pour cette première journée de la nouvelle formule de la C1, on vous offre même une notation façon Jurynho de cinq Lyonnaises.

Bollklubben Häcken – Olympique Lyonnais 0-3

Buts : Malard (10e), Macario (48e) et Larsen csc (53e).

Avertissements : Gevitz (24e) à Häcken, Egurrola (86e) à l’OL.

Häcken : Falk – Rubensson, Gevitz, Kullberg, Ökvist – Curmark, Olme (Holmes, 63e) – Rytting Kaneryd (Zomers, 85e, Gejl (Mijatovic, 67e), Larsen – Blackstenius. Entr. : Mats Gren.

OL : Endler – Carpenter (Morroni, 78e), Henry, Buchanan, Bacha – Van de Donk (Baga, 79e), Egurrola, Macario (Hegerberg, 79e) – Cascarino (Cayman, 58e) , Bruun, Malard (Laurent, 65e). Entr. : Sonia Bompastor.

Catarina Macario, +3

L’O, et le reste du monde avec lui, apprend encore à découvrir ce phénomène annoncé. Le début de saison de Macario avait été très prometteur en pointe, avec notamment un superbe rush pour ouvrir le score lors du Derby contre l’ASSE. La blessure d’Amel Majri pourrait lui faire du mal vu l’entente entre les deux joueuses, mais pour l’instant l’internationale US comble bien le vide. Et même littéralement, puisqu’elle était cette fois redescendue d’un cran en prenant la place de Majri en tant que relayeuse.

Le duo avec Daniëlle van de Donk aura été le principal moteur de l’OL en Suède ce mardi, en lançant un pressing plutôt haut dans lequel Macario a fait sa part en récupérant quelques ballons dans les pieds. Et en tant que joueuse la plus offensive des deux, l’ancienne de l’université de Stanford a pu faire parler son talent, en éliminant à l’entrée de la surface avant une frappe du gauche captée (22e) et surtout en faisant le break d’une reprise de volée propre au retour des vestiaires (0-2, 48e). Pas une masterclass, mais déjà de quoi montrer que le métier rentre. 

Melvine Malard, +2

Elle fait du bien de la même façon que lors de son entrée décisive contre la Juventus en décembre dernier, lors de laquelle elle avait marqué son premier but avec l’OL : avec sa jeunesse. Pleine de fougue et remuante, Malard a permis aux Fenottes de vite se rendre le match tranquille, sur un centre en retrait de van de Donk (0-1, 10e). Elle a aussi beaucoup tenté à côté de ça, même si ses courses tête baissée dès la prise de balle font que ses choix ne sont pas toujours optimaux. Mais elle n’a que 21 ans, et le bilan est largement positif pour une joueuse qui secoue toujours le cocotier et avec qui on sait qu’il se passera quelque chose dès qu’elle a un peu d’espace.

Ada Hegerberg, +1

Est-ce qu’on a le souvenir d’une action marquante d’Hegerberg lors de ses dix minutes disputées ? Non. Est-ce que ça va nous empêcher de lui mettre une note positive pour saluer le retour de la reine Ada après 625 jours d’absence ? Non plus.

Christiane Endler, +1

On doit bien l’avouer, au risque de choquer notre Jipi qui a quelques réticences : on adore Christiane Endler, son charisme et sa présence sur la ligne. C’est une douzaine de mètres plus haut qu’elle a permis à l’OL de vivre un match totalement tranquille, en se couchant parfaitement dans les pieds de Stina Blackstenius à un moment où Häcken aurait toujours pu égaliser (35e). C’est à peu près tout ce qu’elle a eu à faire, mais quand on aime ça ne compte pas.

Kadeisha Buchanan, -1

On doit bien l’avouer, au risque de sembler sévère après un match plutôt maîtrisé par l’OL : on a du mal à être rassuré par Kadeisha Buchanan et ses pieds qui semblent toujours un peu lourds. La Canadienne aurait pu rendre le match beaucoup moins tranquille, en étant toute proche de mettre maladroitement dans son propre but un centre piégeux (5e). Et désolé pour elle si le csc est finalement intervenu de l’autre côté (0-3 à la 53e, avec une déviation de la tête de Stine Larsen sur un corner tendu de Selma Bacha), le reste de la prestation de Buchanan n’a pas vraiment contribué à nous rassurer.

Hugo Hélin

(Photo UEFA)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>