« Imagine Monaco ne gagne pas, mais l’OL non plus… Ouais bon OK, mais imagine »

Paqueta

VU DU CANAP. Deuxième week-end de Ligue 1 en famille, donc deuxième multiplex : Le Libero Lyon s’affirme comme le site qui vous fait vivre les matchs de l’OL à peine mieux que vous qui avez suivi le score sur le live L’Equipe en soirée.

Les grands moments
du titre de champion 2021 de l’OL

Entre une famille de Parisiens, un enfant supporter du Bordeaux (qui est donc un des rares garçons de 8 ans à connaître Rémi Oudin et le sens de l’expression « dépôt de bilan ») et votre serviteur, les enjeux sont partout. On s’attendait à voir des buts de Lille et de Monaco plier rapidement l’ambiance générale : le premier aura bien lieu, mais dans l’étonnement du salon, c’est l’OL qui marque et s’offre le droit de rêver. Les images à Monaco se succèdent, ils poussent sans marquer : pourrait-on y croire ? Twitter nous parle vaguement d’un penalty volé pour l’OL, mais c’est un fait mineur tant il semble évident que l’OL va gagner contre une équipe qui n’a plus rien à jouer. L’attention du salon est donc pleinement focalisée sur le match de Monaco (et sur les 15 matchs dont dépendent le maintien de Bordeaux, mais on s’y perd un peu) : terrible erreur.

Le but de Dolberg ne change rien à l’optimisme général, tant on reste convaincus que l’OL va marquer, ce qui sera d’ailleurs rapidement le cas grâce à un beau slalom de ce Memphis qui va tant nous manquer. Le but de Kamara, lui, donne une toute autre ambiance : et si l’OL réussissait l’exploit de ne pas gagner le match qui peut le sauver, alors même que Monaco lui fait un cadeau improbable ? Le but de Todibo (vécu en direct sur le multiplex, pour plus de souffrance) le confirme : oui, l’OL va bien réussir l’impensable. On passe la fin de match happés par la lutte pour le maintien (plutôt intéressante d’ailleurs), on se surprend à ne plus penser à l’OL, puis d’un coup, on réalise : si on est à la 79e dans ce triste ASSE-Dijon, et s’il n’existe pas de décalage horaire entre Saint-Etienne et Lyon (on a un doute), c’est bien que l’OL est actuellement dans la merde jusqu’au cou… On enfreint la règle « Pas de téléphone, pas de Twitter » édictés dans les multiplex MyCanal avec 2 min de retard pour venir constater que oui, l’OL réussit bien le scénario qu’on évoquait en rigolant à 21h : « Imagine Monaco ne gagne pas, mais l’OL non plus… Ouais bon OK, mais imagine. »

Votez pour le Jurynho
(si vous avez suivi le match plutôt que le multiplex)

Bordeaux sauvé, Paris impuissant, tout le salon compatit donc pour le sympathique Lyonnais qui vit le scénario le plus absurde de la nuit. Mais même cette ultime pirouette ne m’atteint presque pas plus que ça : le club nous a tellement déçu ces dernières années (on a bien sûr envie de saluer Rudi Garcia, mais ce serait réducteur) que le ridicule de cette soirée ne semble même pas si étonnant que ça. Et si on a désormais l’habitude d’être déçu, on apprend aussi à arrêter de croire au fait que le club va apprendre de cet enième échec et entamer une reconstruction. Même si à un poste pas vraiment clé, la rumeur appuyée du recrutement de Rémy Vercoutre sortie dans la journée nous conforte dans l’idée que l’OL va continuer sur la même voie : prendre une recette qui ne fonctionne pas, et la rejouer en espérant que cette fois ça marche.

Nicolas Schweisguth

(Photo Damien LG / OL)

One Comment

  1. enzo

    24 mai 2021 at 10:01

    et imagine Lyon avec un grand gardien par la taille et le talent.

    capable de sortir une balle en lucarne (enfin déjà à mi hauteur ça serait un grand pas en avant).
    un gardien rassurrant sur corner.
    avec un bon jeu et au pied !
    et des sorties pas style échappé du Vinatier…

    bref tout sauf le bitos à 400.000/mois qui passe à travers ses matchs et vient encore donner des leçons à ses coéquipiers dans la presse le lendemain…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>