« Il faudra au minimum cinq semaines de préparation »

Bourgey

NATIONAL. Contrairement aux championnats amateurs, le National n’a pas été arrêté. Yves Bourgey, préparateur physique de la Duchère, explique comment les joueurs en chômage technique gèrent la situation. Et ne pense pas qu’une reprise immédiate à la fin du confinement soit une bonne chose.

Qu’est-ce qui a été mis en place à l’annonce de cette situation inédite ?

Dès le départ et les premières annonces du gouvernement, les joueurs m’ont sollicité pour que je leur fournisse un programme sur quinze jours. Ils ont pris leur weekend puisque notre championnat avait été suspendu officiellement le vendredi 13 mars (une journée de National était prévue ce jour-là, mais le déplacement de la Duchère à Boulogne était déjà annulé pour cause d’intempéries, ndlr) et ils ont débuté le programme le lundi 16 mars.

Nous en sommes à la cinquième semaine de confinement, comment s’organise aujourd’hui le maintien en forme des joueurs ?

Après ces quinze premiers jours, l’ensemble de l’effectif a compris que le confinement allait perdurer pour une durée indéterminée et qu’il était donc impossible de faire un programme sur le long terme. À la demande des joueurs, on s’est concerté avec le deuxième préparateur physique et on leur a créé un programme quotidien. Les joueurs ont cinq séances à effectuer par semaine avec du repos le week-end. Ils reçoivent tous les jours une séance de renforcement musculaire puis le lendemain une séance de course afin d’alterner le travail. Ils me contactent ensuite via les différents moyens de communication à notre disposition pour me donner des nouvelles et leurs ressentis sur les séances.

Est-ce qu’il y a eu des contraintes spécifiques pour créer les programmes ?

La première c’est que les exercices doivent respecter les consignes gouvernementales. La deuxième, c’est que les joueurs n’ont pas tous les mêmes conditions de confinement. Certains vivent en ville, d’autres à la campagne et il est par exemple plus facile de sortir pour les seconds que les premiers. Il a fallu adapter le temps de travail, les courses ne durent pas plus d’une heure par exemple. Il est déconseillé de faire des exercices physiques à haute intensité, donc on évite au maximum cela.

Justement, comment s’adapte à chacun ce programme en fonction de leur lieu de vie et de leur situation familiale ?

Il est difficile de faire un programme adapté à la situation de chacun mais ils me demandent des conseils pour essayer de trouver des solutions en fonction de leur situation. On recherche des substituts pour qu’ils puissent se tenir en forme avec ou sans matériel à disposition. Les escaliers, les côtes, des casseroles lourdes ou des bouteilles d’eau sont autant d’alternatives.

En termes d’hygiène de vie, de sommeil et d’alimentation, est-ce qu’ils sont également venus vers toi pour avoir un programme spécifique ?

Ils n’ont pas de programme alimentaire à respecter mais je leur ai forcément conseillé de faire attention. Quand on reste chez soi, on a tendance à s’ennuyer et à manger, ce qui peut vite provoquer une prise de poids. Il faut savoir que sortir une heure par jour, même pour faire de l’exercice, n’équivaut pas à l’intensité d’une journée classique. Pour le sommeil, on se décale automatiquement, on veille parfois un peu plus dans la période dans laquelle nous sommes. Mais les joueurs ont conscience de ce qu’ils doivent faire et mon objectif n’est pas d’être le Père Fouettard car ils vivent, comme nous tous, une situation stressante. Et parfois, ils la vivent mal.

La FFF a prononcé hier son souhait de poursuivre le National. Est-ce que le programme a changé avec cet objectif de reprise ?

Des joueurs m’ont appelé quand la décision est tombée hier et ils sont conscients qu’ils ne doivent pas se relâcher et se tenir prêts pour rattaquer le championnat si on le peut. Toutefois, pour moi, il faudra au minimum cinq semaines de préparation après ces deux mois d’arrêts afin qu’ils reviennent dans une forme acceptable, mais aussi pour éviter les blessures. Il faut bien comprendre que les joueurs auront eu plus de repos que lors de la trêve traditionnelle durant laquelle ils sont habituellement actifs. Il nous faudra être vigilants.

(Photo Lyon Duchère AS)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>