« Ils ont fêté un nul dans le Derby comme une Coupe du monde… » Bah, tant mieux !

ASSE

HUMEUR. « Les Stéphanois ont gagné la Coupe du monde ou ils ont juste fait nul dans le Derby ? » L’idée est beaucoup revenue dans la bouche des supporters lyonnais depuis le 1-1 de dimanche dernier. S’il ne faut pas sous-estimer l’impact de la déception dans ce discours, il nous semble tout de même étrange.

Il y a d’abord quelque chose d’un peu triste à penser que la finale de Coupe du monde serait le seul match à pouvoir apporter de la joie, comme si l’on ne vivait pas mille émotions lors des cinquantes matchs disputés par notre club chaque saisons. Y compris, parfois, pour des égalisations : pas besoin d’être grand clerc (on ne parle pas de François, calmez-vous) pour comprendre pourquoi un but dans les arrêts de jeu décuple le plaisir bien au-delà du simple bilan comptable et du point arraché. Surtout face à un rival. Le coup franc de Karim Benzema en 2008 est resté dans toutes les mémoires lyonnaises, quand bien même l’OL n’avait pas besoin de ce point pour être champion en fin de saison.

Surtout, il est au fond plutôt flatteur de voir que le Derby provoque de telles émotions et que l’OL reste un adversaire spécial. Il serait bien plus triste de voir les deux stades traiter cette affiche comme un ASSE-Angers ou un OL-Dijon.

Hellebuyck plus important que Zidane

Car un discours approchant existe aussi au-delà de Givors. On a trop souvent vu des Stéphanois se plaindre de Lyonnais en mode « Même pendant la coupe d’Europe ils ne peuvent pas s’empêcher de penser à nous » suite à des banderoles ou des chants à la 42e minute (en réalité à la 43e, mais nous ouvrirons ce débat un autre jour, ndlr). Là aussi, on a toujours eu envie de leur dire qu’il ne fallait pas mal le prendre et que c’était plutôt flatteur pour une équipe moyenne de Ligue 1. Même pendant qu’on fessait le Real Madrid de Zinedine Zidane et Ronaldo, on avait une petite pensée pour David Hellebuyck et Sébastien Mazure. Quelle plus belle preuve d’amour, ou en tout cas d’amour du Derby ?

Hugo Hélin

(Photo ASSE)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>