Fares Bahlouli à la Duchère, le transfert le plus Libéro Lyon de l’histoire (alors vaut mieux se méfier)

Bahlouli

MERCATO. La signature de Fares Bahlouli à la Duchère (futur Sporting Club de Lyon, puisqu’il est la première recrue à être présentée avec une écharpe arborant le nouveau nom) est sur le papier le move le plus Libéro Lyon de l’histoire. On est toutefois plus tempérés sur la nouvelle aventure de l’ex prodige de l’OL, de qui il ne faudra pas attendre trop tout de suite.

On voudrait s’enflammer, mais on a grandi. Déjà, rien ne dit que Fares Bahlouli s’intègre instantanément dans le système de Laurent Roussey, un 4-3-3 avec un onze qui tourne très peu. Au milieu de terrain, l’ancien entraîneur de l’ASSE préfère en effet aligner une vraie sentinelle et deux relayeurs capables de travailler défensivement. Pas vraiment le profil de Bahlouli, même si on peut imaginer un réaménagement du milieu pour y placer une pointe haute. Mais il faudra au gone de Mermoz être sacrément convaincant, sachant que Roussey n’était pas hyper chaud pour sa venue à la base…

Autre option : le faire jouer sur un côté. À droite, Jérémy Grain est un droitier ailier à l’ancienne à la belle qualité de centre, pas vraiment un registre dans lequel on attend Bahlouli. À gauche, Rafik Bouderbal a un rôle dans lequel on peut plus imaginer Bahlouli. Celui du droitier faux-pied qui fait les différences, notamment en accélérant le jeu dans les phases de transition. Et à 32 ans, Bouderbal peut sans doute souffler de temps en temps, faisant de cette option la meilleure pour se remettre en forme.

2015 – L’OL présente la note, les bahloulistes paient l’addiction

Car c’est l’une des autres raisons pour lesquelles il ne faudra pas en attendre trop immédiatement du nouveau numéro 12 duchérois : Bahlouli, qui n’a plus disputé de match officiel depuis près d’un an (11 minutes contre Sedan avec la réserve du LOSC en National 2 le 23 février 2019, sa seule rencontre jouée la saison dernière), n’est pas encore parfaitement affûté. Il faudra plusieurs semaines pour cela, et il n’en reste que dix-sept de championnat, barrages compris.

Néanmoins, si Fares Bahlouli (qui fêtera ses 25 ans en avril) a accepté un contrat aussi court (six mois), cela témoigne d’une volonté de se mettre vite en évidence. La Duch pourrait même regretter de le voir partir libre en juin. Encore que cela voudrait dire qu’elle en a suffisamment profité pour être compétitive et pourquoi pas atteindre son objectif, la Ligue 2. Alors tout le monde y aurait gagné. Et nous les premiers.

Hugo Hélin

(Photo Lyon Duchère AS)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>