En vidéo : il n’a manqué qu’un but à Jeff Reine-Adélaïde

Reine-Adélaïde

VIDÉO. Clairement le meilleur Lyonnais sur la pelouse lors du nul contre le Zénith Saint-Pétersbourg (1-1), avec un 7 dans notre Lib’héros et près de quatre fois plus de points que le deuxième dans vos votes pour le Jurynho, Jeff Reine-Adélaïde a réussi à 21 ans des débuts tonitruants en Ligue des Champions pour son troisième match seulement avec l’OL. Même s’il aurait pu faire encore mieux en inscrivant le but de la victoire.

La statistique existe en football américain, mais pas (encore ?) dans notre soccer pourtant de plus en plus ouvert aux stats avancées. Celle des yards gagnés, la distance parcourue vers l’avant par le ballon à chaque possession d’un joueur. Dommage pour Reine-Adélaïde, qui profiterait forcément de l’existence d’un tel chiffre.

Rapide et à l’aise techniquement, l’ancien ailier replacé dans l’axe par Stéphane Moulin puis Sylvinho (milieu relayeur, même s’il est devenu une sorte de numéro 10 au bout d’une dizaine de minutes contre le Zénith pour mettre en place un double pivot Lucas Tousart – Thiago Mendes derrière lui) sait ainsi parfaitement faire avancer le jeu, en prenant le ballon devant sa défense et en le portant jusque dans les trente derniers mètres. De quoi sans doute rapidement rendre Reine-Adélaïde indispensable à une équipe bien trop rigide, où il ne semble pas seulement être le seul à pouvoir casser les lignes des adversaires, mais aussi celles de l’OL.

Le gagneur de yards devra maintenant apprendre à faire aussi grimper des stats plus basiques dans le soccer, celles de passes décisives et de buts (respectivement 5 et 4 en 48 matchs de Ligue 1 dans sa carrière). S’il a débloqué son compteur avec l’OL dans la première catégorie, Reine-Adélaïde n’a pas encore marqué sous le maillot lyonnais. Il est pourtant passé tout proche à l’heure de jeu contre le Zénith, sur un centre en retrait de Léo Dubois. « Je contrôle la balle, elle reste collée à mon pied. Je vois le défenseur tacler et je me précipite un peu », décryptait le numéro 17 de l’OL après le match. « Il faut que je garde la lucidité. » Un axe de progression qui est donc connu, même si Reine-Adélaïde s’est sans doute déjà amélioré sur ce point. Il avait en effet d’abord passé 38 matchs sous le maillot du SCO sans marquer… avant d’inscrire 4 buts sur ses 9 dernières rencontres avec Angers.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>