EAG – OL (2-1) : Lyon digère toujours mal la collation

OL

LES NOTES. Victoire face à Nancy oblige, Bruno Genesio a tranché. Il a décidé d’aligner son équipe dans son classique 4-4-2, variante « bloc coupé en deux ». On comprend l’hésitation de l’entraîneur de l’OL, qui avait le choix entre son 4-3-3 dit « statique et prévisible »et le système du soir. Les mêmes causes produisant les mêmes conséquences, des Lyonnais éparpillés tactiquement et trop naïfs en défense ont concédé à Guingamp leur 10e (!!) défaite en 24 matches de Ligue 1, et ont confirmé leur formidable capacité à relancer les adversaires en manque de confiance.

 

Samedi 11 février 2017, 25e journée de Ligue 1

En Avant Guingamp – Olympique Lyonnais 2-1

Buts : Diallo (31e) et Benezet (34e), Lacazette (10e) pour l’OL

Avertissements : Sankoh (35e) et Martins Pereira (59e), Diakhaby (20e) et Yanga-Mbiwa (27e) pour l’OL

EAG : Johnsson – Martins-Pereira, Kerbrat (cap.), Sankoh, Marçal (Ikoko, 40e) – Deaux, Diallo, Didot – Salibur (Bodmer, 87e), Briand, Benezet (Blas, 80e). Entr. : Antoine Kombouaré.

OL : Lopes – Jallet, Yanga-Mbiwa, Diakhaby, Morel – Gonalons (cap.), Tousart (Ferri, 84e) – Ghezzal (Depay, 66e), Fekir, Cornet (Darder, 79e) – Lacazette. Entr. : Bruno Genesio via SMS.

Lopes 5 – Jallet 4, Diakhaby 3, Mapou 4, Morel 4 – Gonalons 4, Tousart 5, Ghezzal 2, Cornet 3 – Fekir 5, Lacazette 6

 

La charnière prend l’eau

Anthony Lopes – le prototype du match frustrant. Rien à faire et rien à se reprocher. Absolument abandonné par sa défense sur les 2 buts.

Jérémy Morel – un instant de grâce sur le premier but, avec cette passe décisive à une touche de balle. Il est ensuite retombé dans ses travers, offensifs comme défensifs. Dépassé sur le but de Diallo.

Mouctar Diakhaby – préféré à Emanuel Mammana, il fut très fébrile pour son retour. Faible à la relance, averti sur un tacle dangereux, il est surtout aux abonnés absents sur les deux buts. Il se laisse aspirer sur le côté sur l’égalisation, avant de faire montre d’un placement douteux sur le second, bloqué dans le vide entre le centreur et Benezet.

Mapou Yanga-Mbiwa – suspect à la relance lui aussi, il apparaît moins directement en faute que Diakhaby sur les 2 buts guingampais, sans avoir été transcendant pour autant.

Christophe Jallet – il manque de rythme et ça se voit. De la volonté mais un manque de précision technique et une comparaison difficile avec Rafael.

 

Doble P ou double pé?

Maxime Gonalons – il a cherché à donner le ton d’entrée dans les duels et l’agressivité, parfois maladroitement. Moins d’impact que Tousart et coupable d’un replacement paresseux sur le second but.

Lucas Tousart – le meilleur lyonnais avec Lacazette aujourd’hui. Sa justesse technique et son volume de jeu ont aidé son équipe à surnager. Au vu de son profil, difficile de lui demander d’amener plus offensivement.

 

Les ailes de l’enfer

Rachid Ghezzal – une titularisation surprenante pour 66 minutes de vide absolu. Un supplice.

Maxwel Cornet – plus de présence que son pendant à gauche, mais sans résultats. Trop prévisible et imprécis pour déstabiliser la défense guingampaise.

 

Fekir-Lacazette, si loin, si seuls

Nabil Fekir – au-delà de cette délicieuse inspiration sur le but, il fut l’un des rares lyonnais à créer des brèches et à poser des problèmes aux guingampais. Positionné entre les lignes, ses prises de balle furent intéressantes malgré un certain déchet dans son jeu de passe.

Alexandre Lacazette – un but superbe et quelques inspirations de qualité. Trop esseulé cependant et imprécis par moment. Irréprochable dans ses efforts.

Doit-on vraiment évoquer les changements? Entre un Depay trop discret et un énième passage au 4-3-3 en étant menés (on rappelle que cela n’a jamais marché), sans parler du changement du désespoir avec la rentrée de Jordan Ferri à la 83e : un naufrage de A à Z.

Étienne M.

(Capture d’écran Canal+ Sport)

2 Comments

  1. Pier Tyr de Laigle

    12 février 2017 at 10:40

    Pas vu le match… Me dit heureusement. A priori quel gâchis, il y a tellement de jeunes dans cet effectif à fort potentiel et avec un niveau déjà très bon qui avec un vrai entraineur pourraient progresser… Quelle alternatives avons-nous à court terme… Espérer que les joueurs se dirigent eux-mêmes. Mais nous n’avons pas de Zizou dans l’effectif.

  2. SteedMal

    14 février 2017 at 3:11

    C’est marrant, j’ai regardé la match depuis ma salle de sport, donc sans le son et les commentaires pour m’influencer. Et pour une fois (c’est assez exceptionnel pour être signalé), je ne suis pas tellement d’accord avec l’analyse.

    Il me semble que Lopes est très moyen sur le premier but, sur lequel il a la main un peu molle. J’ai pas compris le jaune de Diakhaby sur un tacle qui semblait correct, et il m’a semblé que Mapou était surtout passif sur le deuxième but.

    Bref, quoiqu’il en soit, il va nous falloir un vrai entraîneur un jour. Espérons que l’assistant de l’assistant d’Hubert Fournier ne passera pas entraîneur principal…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>