DFCO – OL (0-3) : la journée des premières

Dembélé

LES NOTES. À Dijon, Moussa Dembélé a inscrit son premier but (et même un doublé) avec l’OL dans un match où les Lyonnais ont fait la différence en première période avant de somnoler en deuxième.

7e journée de Ligue 1, mercredi 26 septembre 2018

Dijon Football Côte-d’Or – Olympique Lyonnais 0-3

Buts : Dembélé (17e et 19e) et Terrier (35e)

Avertissements : Loiodice (56e) à Dijon ; Tousart (65e) à l’OL.

Expulsions : Loiodice (90e+2) à Dijon ; Tousart (67e) à l’OL.

DFCO : Runarsson – Rosier, Yambéré, Ciman, Lautoa (Gourcuff, 77e), Haddadi – R. Amalfitano, Abeid (J. Keita, 46e), Loiodice – Jeannot (Sliti, 25e), Tavares (cap.). Entr. : Olivier Dall’Oglio.

OL : Lopes (cap.) – Rafael, Denayer, Morel, Dubois – Ndombele (Diop, 64e), Tousart, Aouar – Traoré (Memphis, 83e), Dembélé, Terrier (Ferri, 74e). Entr. : Bruno Genesio.

Lopes 6 – Rafael 6, Denayer 7, Morel 7, Dubois 6 – Ndombele 8, Tousart 4, Aouar 6 – Traoré 5, Dembélé 7, Terrier 7

Venu d’une « farmers league », Dembélé a donc ouvert son compteurs buts avec l’OL dans la région des grandes exploitations céréalières. Et si la défense dijonnaise n’a traditionnellement rien d’un mur infranchissable, l’ancien du Celtic a tout de même suffisamment su la déstabiliser pour convaincre les supporters lyonnais.

Grâce à son joli doublé évidemment, un ballon piqué plein de sang-froid après un service parfait de Ndombele et une reprise acrobatique après un premier tir d’Aouar repoussé par Runarsson. Mais aussi grâce à son mélange assez unique de taille et de vitesse, de capacité à jouer en pivot et à prendre la profondeur, de propension à faire jouer les autres et à pouvoir peser dans la surface. Un diamant brut, un de plus.

Car le grand vainqueur de la soirée est sans doute l’idée selon laquelle le club lyonnais a un effectif sans comparaison en France (hors PSG). Remanié au coup d’envoi (Dembélé, Tousart, Terrier ou Morel n’étaient titulaires lors d’aucun des deux chocs contre Manchester City et l’OM) et disposé en 4-3-3 (au lieu du 4-4-2 / 4-2-3-1 / 4-4-1-1 de la semaine dernière, faites votre choix), l’OL n’a pas eu besoin de temps de chauffe.

Le doublé de Dembélé a permis à l’OL de rapidement prendre le large face à une équipe de Dijon dont on n’a pas trop compris son plan de jeu initial. Les Lyonnais n’ont pas cherché à comprendre, à l’image d’un Terrier en renard au second poteau sur un centre de Rafael. On jouait la 35e minute et il y avait déjà 0-3, un score qui n’allait plus bouger.

Votez pour le
néo-Jurynho !

La deuxième période allait en effet être d’une grande médiocrité côté OL. Ce qu’on est toutefois bien disposés à pardonner vu le score, le calendrier et le peu de travail laissé à Lopes malgré tout. Le gardien a vu un tir de Keita passer à côté de sa lucarne, est vite sorti dans les pieds de ce même Baba Neymar et a repoussé un coup franc de Ciman, mais c’est à peu près tout.

Plutôt qu’au score, ce deuxième acte aura surtout pesé dans les corps et au niveau disciplinaire. Tousart, en voie de gonalisation des dernières années, a ainsi pris un rouge, tandis que Ndombele et Terrier sont sortis en étant peut-être blessés. Pas forcément rassurant avec un calendrier si chargé, mais on n’a pas vanté la qualité du banc de l’OL pour être inquiets pour si peu. Amenez-nous vite Nantes, le Shakhtar et le PSG.

Hugo Hélin

One Comment

  1. Fflow

    27 septembre 2018 at 8:57

    Je suis le seul à avoir trouvé Lopes monstrueux hier ? On n’a pas frémi parce que y’avait 3 buts d’avance mais on aurait pu passer une fin de soirée bien moins tranquille sans lui

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>