Dans la tête de Yoann Gourcuff

SÉANCE #7. Yoann Gourcuff n’a pas joué à Bordeaux, mais il a passé la soirée devant le match avec Clément Grenier et Gueida Fofana. Une soirée riche en émotions qu’il a racontée à Meriem Cherchab, juste avant d’aller se coucher, en pensant aux étirements et aux tours de terrain qu’il avait prévus de faire toute cette semaine. Et les suivantes.

Olympique Lyonnais

On dit que Yoann Gourcuff s’écoute beaucoup. Nous l’avons accompagné. (Photo Panoramic – Frédéric Chambert)

Aujourd’hui on joue Bordeaux, mon ancien club. Je ressens de l’émotion car c’est le club qui m’a procuré le plus de plaisir. Mais je ne joue pas, j’ai mal… Où déjà ? Côtes, adducteurs, pouce, ongle de l’orteil du pied gauche : je ne sais même plus. Gueida Fofana et Clément Grenier m’ont rejoint. « On forme une belle équipe tous les trois, hein ! », rigole Clément, persuadé de détendre l’atmosphère. Gueida lui lance un regard noir et va chercher des bouteilles pour se rafraîchir. En attendant, j’essaye de m’allonger sur le canapé en posant mes pantoufles sur le fauteuil. Aïe ! Ma fesse droite frôle la table basse. Clément veut regarder si j’ai un bleu. La soirée commence mal.

Sur le terrain, je ne comprends rien. Rémi Garde tente un truc à cinq défenseurs mais ça ne marche pas. C’est moche, c’est dégueulasse et j’en ai la nausée. Le coach m’a supplié de jouer le match en disant que sans moi, c’était cuit. En fait, ça fait un mois qu’il me soudoie pour revenir. J’ai refusé, prétextant avoir des bobos aux genoux, mais je lui ai conseillé de ne pas changer de système contre Bordeaux. Le match avance au ralenti, Clément est le plus agité. Il se prend en photo dans chaque pièce : le salon à côté du défibrillateur, la salle de bain à côté de ma boite « premiers secours » et ma chambre, sur mon lit.

Je commence à avoir mal au dos alors je termine le match debout. Je prends conscience que cette équipe est vraiment sale sans moi. Et Clément, peut-être. Je commence à me dire que finalement ce serait pas mal d’oublier les douleurs et de jouer jeudi, histoire d’élever un peu le niveau. 91e, Henri Bedimo marque. On entend du bruit dans la cuisine : Clément est tombé par terre, inconscient. Il essayait d’attraper le pain au lait au-dessus du frigo. On a juste le temps de retourner dans le salon pour voir Corentin Tolisso braquer Bordeaux bien comme il faut. Fofana court dans toute la maison, il se roule sur le carrelage comme s’il était sur le terrain. Il me fait même tomber sur le tapis ! Je flippe en me relevant et je cours vérifier qu’il n’y a aucun bleu. Ouf, plus de peur que de mal.

Clément sort de la cuisine, légèrement sonné. Il demande ce qu’il se passe en voyant Gueida ouvrir le balcon pour insulter un homme qui portait un uniforme bleu marine. Il pensait que c’était un supporter de Bordeaux. C’était un flic.

Meriem Cherchab

#1 Clément Grenier ; #2 Arnold Mvuemba ; #3 Milan Bisevac ; #4 Bafé Gomis ; #5 Bako Koné ; #6 Mouhamadou Dabo

 

 


21 Comments

  1. glycol

    11 mars 2014 at 3:30

    je m’en remets pas ,quel humour, surtout empreint de mépris !
    Dans la tête de Gourcuff ,mais ,dites -moi ,vous avez aussi « visité » son corps ? Pris sa place et donc ressenti les mêmes choses pour vous autoriser des affirmations qui se veulent humoristiques et qui auraient pu l’être ? Vous faites partie de l’école de pensée « Lanier » ?Il y a mieux!
    Donc comme moi ,comme Lanier ,comme d’autres ,vous ne faites que supposer ,interpréter puisque vous ne saurez jamais réellement ce qu’il en est mais il est clair que vous préférez croire le pire sur ce joueur en laissant supposer qu’il serait couard ,alors que pour rappel ,il a joué un certain nombre de matches sous infiltrations et en étant ,mais c’est un détail pour vous sans doute ,DÉCISIF !
    L’humour ,oui ,s’il est bien fait !L’idée était bonne mais hélas ,elle a ft pschittt !

    • sebtheouf

      11 mars 2014 at 4:01

      Je cosigne entièrement le post précédent. Quelle honte.

  2. Olimas

    11 mars 2014 at 4:11

    je dirais même plus c’est un scandale !!

  3. Tbowfr

    11 mars 2014 at 4:12

    S’il y’a besoin de « visiter » son corps je suis disponible…

    • Lana

      11 mars 2014 at 5:04

      Can I come too?

  4. glycol

    11 mars 2014 at 4:37

    merci ,à ceux qui se moque sur twitter ,je ne manque pas de respect à la personne qui a écrit l’article ,j’aurais même apprécié l’angle humoristique s’il n’était pas autant focalisé sur Gourcuff dont ,je l’assume je suis fan ! Lanier ,oui ,je le cite car c’est un gars qui tacle souvent YG ,il a le droit ,comme moi j’ai le droit de l’apprécier et de répondre ! Enfin ,c’est ce que je croyais jusqu’à aujourd’hui Par contre ,je crois que je vais quitter votre site car j’ai pu constater que la confidentialité n’est pas de mise et qu’utiliser mon twitter pour se moquer et me répondre n’est qd même pas top ! Dommage car pour plein de raison j’appréciais ce site dont je partageais les publications sur un autre support,en citant toujours la source ,je ne suis qu’un supportrice lambda ,qui apprécie YG et l’OL . Bon vent à vous !Moquez -vous si vous voulez….
    ps :le site a mon email !!

  5. Liny

    11 mars 2014 at 4:51

    Perso, je le trouve assez génial votre article, marrant, bon enfant, pas méchant pour deux sous. ça va les filles vous fâchez pas, c’est le beau Yoann qui vous fait perdre votre humour?

  6. Erik

    11 mars 2014 at 4:59

    Erreur stratégique grave Meriem, on ne s’attaque pas à l’idole sans subir les foudres de son fan club auto déclaré. Toute réflexion tendant à remettre en cause sa beauté, son intégrité, son courage sans précédent (à côté Goldorak c’est un comique), son professionnalisme sans faille (il fait toujours la bringue dans des endroits dirigés par des professionnels) est immédiatement puni d’un email rageur remettant en cause ta capacité de réflexion, ton cursus scolaire et toute la gamme. Dangereux! Fallait pas prendre ce chemin là. Il n’empêche, j’ai bien rigolé quand même alors félicitations pour l’idée.

  7. Pierre Prugneau

    11 mars 2014 at 4:59

    Quelle confidentialité ? Vous nous sautez à la gorge à chaque fois qu’on évoque des choses qui « fâchent » (ce n’est que du foot, mais je ne vais pas faire semblant de prendre ça à la légère) à propos de Gourcuff sur Twitter, qui est un site public. Vous – puisque vous confirmez qu’on parle bien de la même personne – avez un blog, lui aussi public, sur lequel vous signez.
    Alors arrêtez, on s’est gentiment moqués de ces réactions systématiques comme on se moque, un peu moins gentiment, de la non-communication de Yoann Gourcuff. Dans les deux cas, une même parano a priori alors que personne ne veut du mal de personne. Même pas Christian Lanier.
    On vous laisse votre liberté de boycott, mais sachez que vous pouvez revenir quand vous voulez. Même pour critiquer. Surtout pour critiquer.

  8. glycol

    11 mars 2014 at 5:18

    merci de votre réponse ! je ne vous saute pas à la gorge ,je ne « boycotte pas votre site ,non ,je me désabonne de votre twitter ,je n’ai pas dis que je ne lirais plus le Libéro ! Comme dit déjà ,je l’APPRECIE !
    Je ne commenterais plus ,c’est tout,donc ne vous sauterait plus à la gorge !
    et si je cite des articles du Libéro (ou des extraits ),il y a le lien et le nom de l’auteur ,je ne voudrais pas m’attribuer ce qui ne m’appartient pas .je voulais vous le dire en MP mais pas possible .
    ps : j’ai bien compris que la non-com de YG posait un problème aux médias !

    • Pierre Prugneau

      11 mars 2014 at 6:00

      En même temps, les « médias » sont plutôt bienveillants avec Gourcuff, contrairement à ce que pensent les Gourcuffistes. À Lyon, personne ne l’a jamais emmerdé. Et il faut pas prendre les journalistes pour des cons : ils savent des trucs aussi parfois. Après, en ne parlant pas aux journalistes, ils ne parlent à personne. Et les seules sorties médiatiques qu’il ait faites en trois ans ont été pour dire qu’il n’était pas homo (http://www.jeanmarcmorandini.com/article-53522-yoann-gourcuff-j-aime-les-filles.html), qu’il s’entendait bien avec Ribéry (http://www.footmercato.net/equipe-de-france/les-confidences-de-gourcuff-sur-sa-relation-avec-ribery_55588) ou que ses coéquipiers avaient des goûts musicaux de merde (http://www.tsugi.fr/magazines/2013/09/16/yoan-gourcuff-agoria-rencontre-domicile-920). Alors le coup de la victime à qui on ne parle jamais de foot, va falloir diviser par 3.14. Pas une interview dans le Progrès en quatre ans, c’est unique. Y a pas que les connards de journalistes dans la vie. Y a aussi les connards de lecteurs et de supporters qui payent leur abonnement pour ne pas le voir, et pas savoir pourquoi.
      Donc ouais, on peut se moquer de la « fesse droite frôle la table basse ». Ça va, on n’est pas trop subversifs.

      • Coach Vahid

        11 mars 2014 at 8:50

        Cet article est plein d’humour et très sarcastique, ce qui fait le charme de votre site !
        C’est tjrs un réel plaisir de vous lire…

        Dans le contexte actuel, il y a une légitimité à se poser des questions au sujet des absences répétées de Yoann Gourcuff, surtout quand les explications données par le club (dirigeants, entraîneurs) sont assez floues et que le joueur reste totalement « muet ». Quant aux explications « journalistiques » (qui naviguent entre réelles infos, interprétations, supputations, rumeurs…), elles ne sont malheureusement pas toujours crédibles.
        Quoiqu’il en soit, il y a une sorte « d’agitation permanente » autour de ce gars que j’ai du mal à saisir… et qui me semble parfois exagérée.

        Bien évidemment, je suis contrarié que Gourcuff ne joue pas, qu’il n’aide pas l’OL à être performant et à gagner des matchs (d’autant plus quand on voit ce qu’il apporte à cette équipe quand il est « en pleine possession de ses moyens »…).

        Quand à l’été 2010, le « Club » nous dit (à nous, « connards de supporters »…) :
        on a acheté un joueur exceptionnel à un prix incroyable (la classe, comme les grands clubs européens…),
        on lui verse un salaire astronomique (parce qu’à priori son talent le mérite),
        avec/grâce à lui on va produire un spectacle/football incroyable chaque WE,
        on va vendre des milliers de maillots à son effigie (aux minettes et aux gamins),
        on va du coup engranger plein de pognon (pour acheter d’autres super stars),
        et, cerise sur le gâteau, on va bien sûr gagner plein de titres (parce qu’autour de lui y a aussi d’autres très bons joueurs et que l’équipe sera invincible…)
        Pour résumer : on est un gros club, on achète des stars du ballon rond et on va tout « péter » dans les années à venir !!
        Et bien, pour être honnête, j’y ai cru, et même avec bcp de plaisir et de fierté sur le moment (et certainement bcp de naïveté avec le recul, mais quand on aime…) !!

        Ensuite, en tant que « connard de supporter », j’attendais qu’il joue le plus souvent possible ce Yoann Gourcuff, qu’il marque des buts à la pelle et fasse des tonnes de passes décisives, j’imaginais qu’on gagnerait plein de matchs et les titres qui vont avec, j’espérais vibrer et me régaler chaque WE en regardant l’équipe jouer…
        Problème : tout cela, pour le moment, je ne l’ai pas eu… !!!!

        Alors, sincèrement, que Gourcuff soit homo ou hétéro, taciturne, introverti, hypocondriaque, toutes ces raisons qui expliqueraient ses blessures et absences : je m’en fous !!
        On m’a vendu un « rêve » qui se révèle être un sacré flop (pour ne pas dire une « belle arnaque ») : et ce qui est certain, c’est pas Yoann Gourcuff qui me l’a vendu… !!

        Alors auj je ne sais pas si c’est Gourcuff que je dois cibler pour exprimer ma déception/frustration (« il fait chier à tjrs être blessé, et patati et patata.. »), ou si c’est au « Club » (à Mr Aulas et compères) que je devrais plutôt demander des comptes/explications… ??!

        En même temps : ne serait-ce finalement pas plus facile de s’en prendre à une personne plutôt que de remettre en cause l’institution… ?!

        • Pierre Prugneau

          11 mars 2014 at 11:40

          Je trouve que les gens remettent pas mal en cause l’institution, à commencer par les supporters, en tout cas ceux qui gravitent autour de nous (com’, Twitter, Facebook) : la mauvaise gestion des fins de contrat d’Aulas, les recrutements de Lacombe et Maurice, la mise à l’écart des jeunes de Garde, etc. Le cas Gourcuff est souvent reproché à la direction aussi.

      • Farouk

        11 mars 2014 at 10:50

        Et pourquoi il a dû dire qu’il était pas homo ? C’est bien parce que des journalistes peu soucieux d’éthique avaient répandu ces saloperies pour faire du buzz. A Lyon personne l’a jamais emmerdé ? Ouais mais les petites phrases par ci, par là, ça pue un peu quand même. Et quand un journaliste de l’Equipe dit qu’il est pas blessé alors qu’il a les côtes félées et joue sous médocs, ca s’apparente à de la diffamation. Mais il est pas lyonnais, c’est là son drame et pis il a couté cher alros le rapport quantité prix il est pas bon

        • Pierre Prugneau

          12 mars 2014 at 12:04

          Je ne suis pas du tout corporatiste (ce qui me fait un point commun avec Yo…), mais trouvez-moi les articles de médias sérieux qui ont évoqué des « saloperies pour faire du buzz ». Non seulement les journalistes qui sont tous les jours à Tola Vologe (Tonic radio, Scoop, l’Équipe, le Progrès, RMC, Lyon Cap, Planète Lyon, But, Le Parisien-AEF, RTL, etc.) n’en ont jamais parlé, mais surtout, ils n’en n’ont pas grand-chose à faire. En ce qui concerne la lyonnitude de Gourcuff, c’est tout le paradoxe : il correspond bien à la ville, on peut même penser qu’il s’y plait et il ne l’a jamais dit ! Ça ne coûte rien. Ça rapporte même un point au Rank’n’OL.

          • Farouk

            12 mars 2014 at 9:42

            Sur un gros média comme RTL (site) notamment : le buzz est analysé sur Huffington :archives-lepost.huffingtonpost.fr/…/2285687_yoann-gourcuff-homosex

            Et voilà comment l’opinion négative envers les journalistes de tout poil prend forme. Pierre, vous dites « médias sérieux », mais le problème est là aussi : l’amalgame entre les sites plus ou moins bien tenus, les journaux, Twitter pris pour argent comptant qui fait des ravages… Les gens s’informent ou croient s’informer auprès d’à peu près tout et n’importe quoi. Les vrais journalistes sérieux le subissent et le déplorent. Quand c’est que du foot, c’est pas si grave mais quand même, c’est pour le principe.

  9. Mici

    11 mars 2014 at 6:19

    Non pas que je sois particulièrement fan du bonhomme, mais j’avoue que j’aurais bien aimé avoir d’autres interviews de lui que celles que vous citez. Il avait je crois donné une interview au Progrès à son arrivée, assez intéressante d’ailleurs, on aurait aimé le voir plus dans ce type d’exercice, ses analyses d’après-match me laissant à penser qu’il a des choses intéressantes à dire sur son métier. Ce n’est pas l’avis de son avocat/agent qui le préfère dans des médias plus légers. On ne peut que le regretter.

    • Farouk

      11 mars 2014 at 11:19

      Il a donné des interviews : au Monde, au Télégramme de Brest qui étaient très intéressantes. Et je crois pas que son avocat ou lui-m^me soit pour grand chose dans les médias plus légers dont vous parlez, c’est plutôt subi qu’autre chose

  10. Exatime

    11 mars 2014 at 9:47

    Les journalistes en veulent à YG de ne jamais donner d’interview. Yoann Gourcuff en veut aux journalistes de déformer ses propos ou de raconter n’importe quoi à son sujet. Je comprends les deux. Mais Pierre Prugneau, dites-moi quel joueur a été autant que lui attaqué sur sa vie privée, ses supposées ou fantasmées mœurs, etc, etc ? Je comprends qu’il en ait marre et qu’il ait décidé de ne plus rien dire. Regardez ce que vous-même vous venez de faire (sans méchanceté de ma part) : il a donné une interview à Tsugi (un truc musical confidentiel, interview qui aurait du rester dans le monde musical): il dit qu’il n’aime pas écouter du rap, surtout commercial(que, au passage, certains mettent à fond visiblement sans demander l’avis des autres) et qu’il préfère mettre ses écouteurs, ne rien dire et écouter autre chose(je sais plus quoi, je ne connaissais pas). Et vous, vous dites : il dit que ses coéquipiers ont des goûts de merde. C’est peut-être comme cela que vous l’interprétez et c’est votre droit, mais ce n’es pas ce qu’il a dit. Et tout est comme cela avec lui, toujours, tout le temps. Quant à votre défense du Progrès, excusez-moi mais on a quand même le droit de ne pas apprécier de voir des articles rédigés à la va-vite, dans un style franchement bâclé, qui font passer l’humeur du journaliste pour vérité première. Alors que Gourcuff doive faire un effort vu son salaire, ça fait partie du métier et je suis plutôt d’accord, mais les journalistes (même si c’est pas la tendance de la profession) devraient aussi se remettre en question de temps en temps. Voilà, c’est dit sans animosité aucune. j’apprécie personnellement le Libero et vos analyses des matchs de Gourcuff et je sais que vous appréciez son talent. Autre chose : si seulement Yoann Gourcuff avait été un peu moins beau, croyez vous qu’il aurait attiré autant de critiques ? Ca vous parait idiot ? Réfléchissez-y. Bien à vous.

    • Pierre Prugneau

      11 mars 2014 at 11:56

      Évidemment qu’on retient ça (les goûts musicaux). Le mec donne l’impression d’être isolé dans le groupe et quand il parle, il envoie un pain. On a tous des collègues ou même des potes qui ont des défauts, on communique pas systématiquement là-dessus en public. Ensuite, je ne défends pas le Progrès. Quoiqu’on en pense, c’est le quotidien le plus populaire de la région où il joue et ce n’est pas faire un cadeau aux journalistes que de leur accorder un entretien, c’est aussi parler aux lecteurs (oui, il y en a eu un en novembre 2010). Mais enfin bon, ça fait partie du job. La majeure partie des revenus est issue de l’aspect médiatique.
      La dimension physique joue peut-être, mais on parle surtout d’un des trois meilleurs joueurs français potentiellement qui ne joue clairement pas assez (même si c’est contraint) et qui ne parle pas, laissant planer des doutes sur sa volonté. Je ne dis pas que je doute de sa volonté, mais on peut comprendre que ça génère des crispations. L’OL ne serait pas du tout la même équipe si Gourcuff avait toujours été là cette année, et pas le même club s’il avait été là les années précédentes. Donc les projecteurs sont de fait braqués sur lui. Si l’absence de Mouhamadou Dabo a fait moins couler d’encre, ce n’est pas parce qu’il est moins beau.

  11. Niko

    29 septembre 2014 at 3:46

    Mdr la chronique, excellent !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>