Un changement de règles tout bénef pour l’OL en Ligue des Champions féminine

Karchaoui

FÉMININES. L’UEFA a annoncé ce vendredi que les clubs encore engagés en Ligue des Champions féminine pouvaient enregistrer sur les listes 6 nouvelles joueuses, dont un maximum de 3 ayant déjà évolué avec un autre club quart de finaliste. Une règle qui devrait permettre à l’OL de gagner encore en profondeur de banc.

Car le club quadruple tenant du titre n’a pas perdu de joueuses importantes, en arrivant à convaincre Sarah Bouhaddi et Dzsenifer Marozsán de prolonger alors que leur départ semblait acquis et Lucy Bronze et Alex Grenwood d’étendre leur bail de deux mois afin de finir la Ligue des Champions avec l’OL. Autant dire que la perte de l’attaquante de 18 ans Naomie Feller retournée à Reims à la fin de son prêt faute d’un accord pour un transfert pour le moment, de la gardienne remplaçante Lisa Weiss ou de la milieu internationale U20 partie à Metz Eva Kouache a moins d’impact que ne l’aurait eu celle des quatre citées précédemment.

Et comme l’OL a déjà recruté, il semble donc largement gagnant à un peu plus moins d’un mois de son quart de finale contre le Bayern (le 22 août). Lola Gallardo, arrivée de l’Atlético Madrid, reprendra certes juste le rôle de doublure de Sarah Bouhaddi. Mais Sara Björk Gunnarsdóttir – 55 matchs et 21 buts en Ligue des Champions, 132 sélections et le brassard en sélection islandaise – est une valeur sûre au milieu de terrain, qui a remporté la Bundesliga lors des quatre dernières saisons avec Wolfsburg. Sakina Karchaoui, qui a quitté son club formateur de Montpellier à 24 ans après un titre de meilleur espoir de D1 en 2017 et 33 sélections avec les Bleues, rajoutera elle une option sur le côté gauche de la défense, tout comme l’internationale australienne de 20 ans Ellie Carpenter (ex Portland Thorns) à droite.

Des recrues qui auraient dû permettre à l’OL « de se donner les moyens d’être encore au plus haut niveau la saison prochaine » (selon les mots du communiqué accompagnant les signatures de Gunnarsdóttir et Gallardo avant l’annonce de l’UEFA), mais qui pourront finalement toutes être enregistrées pour le Final 8 de la Ligue des Champions. Et offrir à l’OL une profondeur de banc d’autant plus décisive que les équipes auront, comme dans les championnats disputés depuis le déconfinement, le droit à cinq changements au lieu de trois.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>