Ce qu’il faut retenir de la Gantoise – OL (2-3)

posters05/06.indd

AMICAL. L’OL s’est vengé de la Gantoise en s’imposant en amical (2-3) contre le club belge à une dizaine de jours de la finale de Coupe de la Ligue contre le PSG. Un match qui a rassuré sur l’état physique des troupes, et confirmé que les talents de l’Académie étaient sans doute plus sûrs que ceux venus d’ailleurs.

OL : Tatarusanu – Andersen, Marcelo (Diomande, 46e), Denayer (cap.) (Cherki, 46e) – Rafael (Dubois, 63e), Mendes (Guimaraes, 46e), Caqueret (Jean Lucas, 76e), Reine-Adélaïde, Bard (Cornet, 63e)  – Traoré (Memphis, 46e), Toko Ekambi (Kadewere, 77e). Entr : Rudi Garcia. 

 Au talent, mais il y en a

On sait à peu près ce que devrait être la tactique contre le PSG en finale de Coupe de la Ligue puis contre la Juventus en Ligue des Champions. Une défense à trois et un milieu à cinq, pour tenter de sécuriser ce qui peut l’être en mettant de la densité dans l’axe. Et une attaque qui s’organise comme elle le peut, pour faire des différences à l’inspiration. C’est ce qu’il s’est passé contre la Gantoise, avec Karl Toko Ekambi et Bertrand Traoré pour marquer en première période. Une tactique sans vraiment dominer, mais qui permet malgré tout de mettre en danger n’importe quelle défense quand on a le talent de l’OL. Et même celle du PSG et de la Juventus ?

La défense de l’OL toujours en question

Avec deux penalties concédés, la défense fera toujours débat. La faute de Joachim Andersen peut confirmer les difficultés de celui-ci pour sa première saison avec l’OL, quand celle de Maxence Caqueret semble trop légère pour vraiment effacer la prestation énorme de celui-ci dans l’entrejeu. Mais deux buts encaissés contre la Gantoise, c’est forcément trop. Et si les joueurs d’axe ont été coupables, ceux de côté ont aussi été sous le feu des critiques, avec notamment un Rafael toujours aussi peu sécurisant par rapport à son expérience présumée et un Maxwel Cornet toujours aussi ridicule par rapport à… à on ne sait pas quoi, mais par rapport aux presques 225 matchs officiels que l’OL lui a donnés en pro.

Open Bard ?

S’il était formé à l’OL, on se demande d’ailleurs à combien de matchs Cornet auraient eu le droit sous le maillot lyonnais. Car pendant que le latéral gauche (ailier gauche ? ailier droit ? joueur de football ?) ivoirien enchaînait les mauvais choix en même pas une demi-heure, Melvin Bard a de nouveau livré une prestation solide pendant l’heure à laquelle il a eu le droit. L’international U20 n’est pas le joueur le plus talentueux de sa génération formé à l’OL, mais à force de sortir des matchs comme ça et de marquer des buts comme ça il va devenir difficile de ne pas le faire débuter à la place de Cornet. Et tant pis pour les 400K€ investis il y a cinq ans, l’EBITDA devrait s’en remettre.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>