Ce qu’il faut retenir d’OL-Rangers (0-2)

Caqueret

AMICAL. Si l’OL n’a pas proposé grand chose de bien différent de la saison passée dans le jeu contre les Rangers (0-2), surtout lorsqu’il était mené de deux buts et en supériorité numérique (au point d’ailleurs de s’attirer les sifflets du public, pourtant largement composé de personnel soignant invité en guise de remerciement), la présaison est aussi le moment de s’intéresser aux individualités. Petite revue d’effectif du soir.

OL première période : Tatarusanu – Rafael, Marcelo, Andersen, Bard – Jean Lucas, Caqueret – Traoré, Reine-Adelaïde, Cherki – Toko Ekambi.
OL deuxième période : Tatarusanu – Tete, Diomandé, Denayer, Koné – Traoré (Memphis, 72e), Caqueret, Guimaraes, Cherki (Aouar, 72e) – Toko Ekambi (Dembélé, 72e), Kadewere.

 

Caqueret, c’est pas Guimaraes

Dans l’esprit de Rudi Garcia, il semble que le Brésilien et le Gone sont concurrents dans le rôle de 6 organisateur. Si Bruno Guimaraes colle clairement à ce profil, il y a de quoi être plus sceptique concernant Maxence Caqueret. Son petit gabarit ne l’empêche pas d’être efficace dans un pressing agressif, pas forcément compatible avec le rôle de sentinelle/6/organisateur qui donne plus d’importance à la couverture devant la défense.

Et offensivement, Caqueret aime bien se projeter balle au pied (en témoigne notamment son action de début de match avec Karl Toko Ekambi, contrairement au Brésilien, plus organisateur. Alors, le duo Caqueret-Bruno Guimaraes est-il vraiment impossible à envisager ? Rudi Garcia lui a donné sa chance pour la première fois en deuxième période, sans que ce soit très convaincant. Mais ce duo mérite clairement d’être revu, car il semble être bien plus complémentaire qu’on peut le penser.

Diomandé, la bonne surprise

Alors certes, défendre contre une équipe qui joue à 10 peut parfois être avantageux. Mais pas quand vous êtes à l’OL. Devant vous, vous avez un bloc équipe pas super solide et il arrive vite de se retrouver à devoir défendre sur des joueurs qui arrivent lancés face au jeu, ce qui est la pire chose possible pour un défenseur central.

Pourtant, sur ses 45 minutes de jeu en deuxième mi-temps, L’Ivoirien de 19 ans a fait belle impression, en défendant avec beaucoup de calme et de maîtrise, contrairement à son acolyte Jason Denayer, dont la grande passion est de tout le temps défendre à l’arrache (plutôt avec succès). Point bonus : une bonne qualité de passe, avec la volonté de casser la circulation de balle latérale et monotone de l’OL en cherchant directement un avant-centre dans les pieds.

Une prestation intéressante pour un joueur qui semble s’installer dans le rôle de quatrième option en défense centrale depuis le début de la préparation. Si Marcelo reste à l’OL une saison de plus et qu’Andersen ne confirme pas ses débuts de promesse de présaison, il n’est pas impossible que Diomandé grimpe dans la hiérarchie assez rapidement.

Et le reste ?

Contrairement à ses jeunes collègues, Rayan Cherki n’a pas été très impressionnant, à l’image du match contre Nice. Son jeu à risque entraîne du déchet, mais est censé créer plus de différences. Même chose pour Jeff Reine-Adélaïde dont la qualité balle au pied est certaine, mais qui a encore du mal à accélérer le jeu autrement qu’en tentant d’éliminer individuellement. Mais pour JRA comme pour Cherki (et Melvin Bard, de nouveau convaincant), la marge de progression, le talent et la jeunesse sont là, ce qui n’est pas le cas de tout le monde dans l’effectif.

Karl Toko-Ekambi a en effet multiplié les mauvais choix, Marcelo s’est distingué par son immobilité sur le deuxième but des Rangers, et Léo Dubois a dû passer une excellente soirée devant les performances de Rafael et Kenny Tete. Si tel est le cas, il serait bien le seul Lyonnais à avoir apprécié ce troisième match amical au-delà des 20 bonnes premières minutes.

Raymond Jacquet

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>